Canton de Sumène

Sumène

1 650 hab. (Suménois), 3 659 ha dont 2 680 de bois, chef-lieu de canton du département du Gard dans l’arrondissement du Vigan, 14 km à l’ESE du Vigan dans la vallée du Rieutord, qui conflue à Ganges avec l’Hérault; atelier de lingerie de mode (Arsoie, 30 sal., articles chaussants à mailles), coopérative de l’Oignon doux au hameau de Pont-d’Hérault sur la route du Vigan; festival de rue des Transes cévenoles en juillet. Sumène a dépassé 3 000 hab. en 1876, et s’est ensuite dépeuplée jusqu’en 1990; elle a repris quelques dizaines d’habitants entre 1990 et 1999, 140 entre 1999 et 2009.

Le canton, limitrophe du département de l’Hérault, a 2 700 hab., 7 communes, 11 352 ha dont 6 835 de bois. De relief accidenté, il est traversé du nord au sud par le fleuve Hérault et monte au nord jusqu’au Liron, au-delà de 1 000 m. Vers l’est se dessinent les reliefs de la montagne de la Fage (931 m) et des Cagnasses (725 m). À l’extrême SO, Saint-Laurent-le-Minier (370 Laureniers, 1 326 ha dont 450 de bois), 14 km au SE du Vigan et 6 km à l’ouest de Ganges, est traversé par la prodonde vallée de la Vis et son finage monte à 862 m au pic d’Anjeau; ancienne mine des Malines; cascade et plage sur la Vis. La commune a eu 1 250 hab. en 1906 et s’est dépeuplée jusqu’en 1990, mais n’a pas progressé après 1999. Saint-Julien-de-la-Nef (130 Saint-Juliennefois, 883 ha dont 683 de bois), juste à l'ouest de Sumène, disperse ses hameaux sur les versants escarpés de la vallée de l'Hérault; grottes et avens en aval, cascade de l'Aiguefolle et pont du 15e s.

Oignon doux des Cévennes ou raïolette

«De mai à septembre, l'oignon doux des Cévennes trouve sur ces surfaces en terrasse tous les éléments nécessaires à sa croissance: un climat sec et ensoleillé, un sol acide et sableux, des apports d'eau réguliers. L'oignon doux des Cévennes est un oignon de jours longs dont la bulbaison intervient en juillet-août. C'est en février qu'il est semé en pépinières bien exposées au sud, en mai qu'il est repiqué sur les coteaux, la récolte ayant lieu en août-septembre. Après l'arrachage, il sèche pendant deux à trois jours au champ, à l'abri de ses fanes. Stocké ensuite par les producteurs dans des locaux adaptés, secs et bien aérés, il se conserve parfaitement pendant près de huit mois. Cette grande aptitude à la conservation permet une commercialisation échelonnée du mois d'août au mois d'avril. La coopérative L'Oignon doux des Cévennes à Sumène regroupe depuis 1990 la quasi-totalité des producteurs. […] Les meilleurs lots sont sélectionnés et vendus sous la marque Doux Saint-André. L'aire de culture s'étend sur 4 cantons autour du Vigan (32 communes) et fournit 2 000 t/an, susceptibles de doubler; environ 120 exploitants, qui ne suffisent pas à la demande bien que le produit d'un hectare atteigne 68 000 euros.» (http://www.oignon-doux-des-cevennes.fr). Une AOC a été obtenue.