Canton de Cintegabelle

Cintegabelle

2 670 hab. (Cintegabellois), 5 292 ha dont 436 de bois, chef-lieu de canton de la Haute-Garonne dans l'arrondissement de Muret, 26 km SE de Muret, 40 km au SSE de Toulouse, sur la rive droite de l'Ariège juste après le confluent avec l'Hers vif. La commune s'étend au nord sur les collines du Terrefort, à l'ouest et au sud dans la large plaine de l'Ariège; son nom signale probablement une limite ancienne de gabelle, mais un document de 948 évoque un loci Sanctae Gabellae, allusion à une sainte qui reste bien mystérieuse…

Sur les collines lauragaises, le manoir de Bouissou s'accompagne d'un curieux pigeonnier de briques à clochetons. La grande église du 15e s. à clocher toulousain renferme une des plus belles orgues de France, datant du 18e s. Le site et de gros bâtiments du 17e s. de l'ancienne abbaye de Boulbonne, fondée en 1129, sont juste au confluent, à 2 km du bourg; au sud sur la rive gauche de l'Ariège, le château d'Ampouillac, du 18e s. et bien restauré, appartient aux anciens élèves de l'École Centrale. La N 20 et la voie ferrée passent à proximité du bourg, rive gauche; en aval, parc de loisirs du Secourieu, près d'un grand château bourgeois toulousain du 18e s. bien entretenu. Cintegabelle a eu plus de 4 000 hab. au milieu du 19e s., moins de 1 800 en 1962; elle croît lentement depuis et a gagné 290 hab. de 1999 à 2009; fabrique de peinture Wilalex Magbel (35 sal.).

Le canton a 5 600 hab. (4 600 en 1999), 7 communes, 15 674 ha dont 1 923 de bois; limitrophe du département de l'Ariège, il s'étire des collines du Lauragais au NE à celles du Terrefort ariégeois au SO, où le principal village est Gaillac-Toulza (1 230 Gaillacais, 4 040 ha dont 559 de bois), dans la petite vallée du Calers; il fut une création de l'abbaye de Calers, dont les restes sont à 2 km en aval du village, puis reconstruit en bastide; le château de Verdaich, au NE du village, accueille une clinique de rééducation de 146 lits (260 sal.). La population communale est passée de 2 000 hab. vers 1860 à 610 en 1982, mais croît depuis, gonflant de 310 hab. entre 1999 et 2009 (+34%).