Canton de Villefranche-de-Lauragais

Villefranche-de-Lauragais

4 150 hab. (Villefranchois), 1 035 ha, chef-lieu de canton de la Haute-Garonne dans l’arrondissement de Toulouse, 33 km au SE de Toulouse. Le bourg est une bastide de 1270, établie dans le couloir qui mène vers l’Aude et qui n’est plus emprunté que par une petite branche de l’Hers mort, le Marès. L’essentiel de la circulation entre Toulouse et la Méditerranée passe par ce couloir, qu’empruntent le canal du Midi, la voie ferrée, la N 113, l’A 61, avec un échangeur à proximité du bourg. Celui-ci a un plan en damier, une grande halle de brique et l’un des plus grands clochers-murs du Lauragais, à 6 ouvertures.

La ville a un collège public, une clinique (Monié, 220 sal., 85 lits), une maison de convalescence (le Château, 50 sal.); maison de retraite Maisonneuve (70 sal.). La grosse coopérative toulousaine 3A y a une fromagerie de 250 emplois (Les Fromageries Occitanes); négoce de boissons la Maison des Vins (Crouzil, 30 sal.), supermarché U (120 sal.); transports de voyageurs Tel (En Lauragais, 90 sal.), base des autoroutes ASF (45 sal.). Villefranche, qui n’est «de Lauragais» que depuis 1958, a eu 2 900 hab. en 1856, 2 000 en 1931, et sa population croît depuis les années 1950; elle s'est élevée de 770 hab. entre 1999 et 200ç (+23%).

Le canton a 13 300 hab. (10 400 en 1999), 21 communes, 19 065 ha dont 896 de bois. Il est limitrophe de l’Aude et s’étend dans les collines du Terrefort de part et d’autre de l’axe Marès-Hers mort, dans des paysages de grande culture où subsistent des traces de vieux pigeonniers et d’anciens moulins à vent. Vers l’est, Avignonet-Lauragais (1 310 Avignonetains, 4 066 ha dont 250 de bois), 7 km ESE de Villefranche sur la N 113, a un beau clocher toulousain; un lac avec base nautique et port de plaisance a été aménagé en 1984 sur le canal du Midi, formant le site de Port Lauragais, accessible par l’aire de repos de l’autoroute; hôtel-restaurant La Dînée (60 sal.). C’est un peu plus à l’est dans l’Aude, à Montferrand, que se trouvent l’obélisque de Naurouze et l’arrivée de la rigole du canal du Midi, qui alimente les deux versants du canal. Un parc éolien de 10 hélices Nordex (8 MW) a été installé en 2002 sur la côte du Lauragais (société Boralex). Avignonet a précisé son nom en 1921; la commune a eu 2 500 hab. en 1831 et un minimum de 930 en 1982; elle a augmenté de 230 hab. entre 1999 et 2009.

Côté ouest, Villenouvelle (1 320 Villenouvellois, 795 ha), 7 km ONO de Villefranche, est une bastide de plaine comme Villefranche, mais plus menue; sa population croît depuis l’entre-deux-guerres (490 hab. dans les années 1920, plus de 1 000 un siècle avant) et s'est élevée de 380 hab. (+40%) depuis 1999. Non loin, un peu à l'est, Montgaillard-Lauragais (650 hab., 1 112 ha) est à 5 km NNO de Villefranche un village perché circulaire, sur une butte dominant la vallée de la Grasse, petit affluent de droite de l'Hers mort; peinture Buc (20 sal.). Plus au nord à 3 km, Trébons-sur-la-Grasse (420 Trébonains, 1 087 ha) est dans une situation comparable, travaux publics Nerocan (20 sal.).

En face de Villenouvelle sur les collines de l’autre côté de la large vallée de l’Hers, Montesquieu-Lauragais (930 hab., 2 475 ha dont 223 de bois) est construit en rond sur une butte qui domine la plaine de l’Hers et le canal du Midi; beau clocher-mur de brique rose à cinq baies et flanqué de deux tours. Les autoroutes A 61 et A 66 traversent la commune et s'y rejoignent; la gare de péage de Nailloux est sur le territoire de Montesquieu au sud. La population a un peu repris depuis les 560 hab. de 1975, et s'est accrue de 70 hab. depuis 1999, mais elle fut de 1 500 hab. au début du 19e s.; la mention Lauragais a été ajoutée au nom en 1929.

L’autoroute de l’Ariège se détache de l’A 61 dans la plaine et grimpe aussitôt sur les collines entre Montesquieu et Vieillevigne (310 Vieillevignois, 314 ha), autre village perché à 6 km à l’ouest de Villefranche, dont la population a augmenté de 130 hab. (+72%) depuis 1999. Gardouch (1 340 Gardouchois, 1 631 ha), face à Villefranche de l’autre côté de la plaine à 3 km, où confluent le Gardijol et l’Hers mort, a un port de plaisance et un échangeur de l’A 61; la commune a gagné 340 hab. de 1999 à 2009, soit 34%. Lux (360 Luxois, 759 ha), à 8 km NE de Villefranche, accueille un établissement de convalescence; elle a plus que doublé sa population de 1999 (170 hab.).