Canton de Valence-sur-Baïse

Valence-sur-Baïse

1 220 hab. (Valenciens), 2 760 ha, chef-lieu de canton du département du Gers dans l'arrondissement de Condom, 8 km au sud de Condom, sur une butte au confluent de la Baïse et de l'Auloue. C'est une bastide du 1274, fondée par paréage entre l'abbaye de Flaran et le comte d'Armagnac. L'abbaye cistercienne de Flaran avait elle-même été installée dans la vallée, en 1151; située juste en aval de Valence, elle appartient à présent au département, qui en entretient les bâtiments et en a fait un centre culturel, abritant entre autres un Institut Culturau de Gasconha; église du 12e s., cloître des 14e-15e s., salles des 15e-17e s.

Le village, perché sur un long éperon, montre les restes d'une porte et de remparts, et des maisons anciennes. La Baïse est navigable pour la plaisance à partir de Valence, et la première écluse se trouve à Flaran. Valence a quelques entreprises; travaux publics et agricoles Touja (100 sal.), STPAG (70 sal.), Eurotravi (20 sal.); supermarché Carrefour (25 sal.). Le déterminant -sur-Baïse a été ajouté au nom du village en 1958. La commune a culminé à 1 700 hab. en 1881 et s'est dépeuplée jusque dans les années 1930, avant de stabiliser à peu près sa population.

Le canton a 4 600 hab. (4 300 en 1999), 16 communes, 21 273 ha dont 1 373 de bois; il est traversé du sud au nord par les vallées de la Baïse et de l'Auloue et s'étend au sud de son chef-lieu. Dans la vallée de l'Auloue à 9 km SSE de Valence, Castéra-Verduzan (970 Castérois, 1 982 ha) a repris avec discrétion sa carrière de station thermale, commencée au 18e siècle mais dont les eaux étaient connues des Romains; les eaux chaudes sulfurées sortent à 23 °C, une source ferrugineuse froide est également utilisée. Bien entendu, la publicité du site officiel s'ouvre néanmoins sur les merveilles gastronomiques de la contrée.

Les thermes ont servi d'établissement militaire en 1914; après un temps d'abandon, ils ont retrouvé l'activité en 1978, puis ont dû fermer encore de 1997 à 2000, pour permettre le captage d'un forage profond et la construction d'un nouveau complexe, avec parc thermal et plage, et une inscription comme «station verte de vacances»; le casino, au groupe Partouche, emploie 40 personnes; un hôtel (40 chambres), un camping (100 places), maison de retraite Medica (50 sal.). La commune a augmenté de 130 hab. entre 1999 et 2009.

Bonas (140 Bonassiens, 1 010 ha dont 629 de bois), 4 km au SO de Castéra, a un château du 18e-19e s. sur la colline du village, servant de centre de rencontres, et un moulin au bord de la Baïse. Un peu à l'ouest de Bonas, Saint-Paul-de-Baïse (110 Saint-Paulois,, 1 010 ha) accueille l'Occitane de Transports (40 sal.).

À 6 km OSO de Valence, Lagardère (70 Lagardérois, 495 ha) s'orne de plusieurs restes de châteaux du 13e s., dont la grande enceinte et le donjon de Pardeilhan. De l'autre côté, 7 km à l'est de Valence, Saint-Puy (600 Saint-Pouyards, 3 688 ha) occupe un oppidum; château de Monluc (16e s.) avec caves et production d'armagnac, spécialité de pousse-rapière.