Canton de Floirac

Floirac

16 300 hab. (Floiracais), 859 ha, chef-lieu de canton et commune industrielle et ouvrière de banlieue face à Bordeaux sur la rive droite de la Garonne; deux collèges publics et un privé; arènes de Bordeaux. La commune a une partie de plaine alluviale où sont, entre la Garonne et la voie ferrée, la plupart des industries. L'habitat y est dense entre la voie ferrée et le coteau, où est notamment la cité Maupeou. Sur le plateau, l'habitat a à peu près tout conquis sous forme de lotissments, avec quelques collectifs au nord-est. L'observatoire de l’Université de Bordeaux-1 y a pris place au-dessus du coteau, à côté du domaine de Sybirol, aménagé au 19e s. La commune avait 2 600 hab. en 1900, 7 200 en 1931, 8 200 en 1968 et 14 500 en 1982 (sdc), mais elle n'aurait pas progressé de 1999 à 2008, perdant même une trentaine d'habitants.

Cette banlieue plutôt ouvrière a nombreux ateliers et entrepôts mais de petite taille, mis à part l’AIA (Atelier industriel de l’aéronautique, service de réparation et de maintenance, 900 sal.) du Ministère de la Défense. Se signalent ainsi les fabriques de produits chimiques et œnologiques Laffort (70 sal.), de matériels d'extraction minière Lancy Mixjet (60 sal.), de gaz industriels L'Air liquide (50 sal.), la menuiserie EMA (50 sal.). Le bâtiment est bien représenté par les installations électriques Chatenet (Opteor, 80 sal.) et frigorifiques UFA (40 sal.), les constructions Fayat (70 sal.), l'étanchéification Sarec (50 sal.), les maçonneries TMH (50 sal.) et Secma (40 sal.), l'isolation Cecchini (35 sal.), la peinture EBA (30 sal.), le pavage Somopa (45 sal.), les espaces verts Sport (35 sal.), plus les nettoyages et traitement de déchets Vidimus (Tassard, 100 sal.), Onyx (50 sal.), Soval (45 sal.), un centre d’aide par le travail.

Dans le commerce ressortent les négoces d’articles médicaux Vitalaire (50 sal.), de matériels de sports Nautic Service (50 sal.), de viandes Sogivig (40 sal.), de bois et panneaux Wolseley (30 sal.); comptabilité Kermel (40 sal.), aide à domicile A2micile (50 sal.); transports Expedial (45 sal.), Petit Forestier (40 sal.), TFI (30 sal.). Au sud, dans la plaine de la Garonne, sont installés la station électrique EdF de la Souys (RTE-EDF déclare 90 sal.) et un échangeur de la rocade bordelaise; au nord passe la pénétrante Est de Bordeaux, en provenance de Bergerac, qui croise la rocade par le grand échangeur de la Gardelle. Le maire de Floirac est Conchita Lacuey, socialiste, cadre comptable, également députée. Le canton a 3 communes (avec Bouliac et Tresses) et 23 100 hab. pour 2 761 ha.


Bouliac

3 100 hab. (Bouliacais), 748 ha, commune résidentielle de la Gironde dans le canton de Floirac, en banlieue sud-est de Bordeaux. Le centre est perché sur le coteau de rive droite de la Garonne, face à Bègles, offrant un large panorama sur la métropole bordelaise, dont le centre n’est qu’à 7 km à vol d’oiseau. Elle a reçu en 1993 un tronçon de la rocade Est de Bordeaux, avec un gros échangeur et le pont d'Arcins sur la Garonne vers Bègles, rebaptisé en 1998 pont François-Mitterrand. Au pied du pont dans la plaine alluviale a été ouverte une zone commerciale avec un hypermarché Auchan de 10 000 m2 (430 sal.) et des magasins comme Leroy-Merlin (180 sal.), SFD (télécom, 100 sal.), Decathlon (30 sal.), un négoce de fruits et légumes Robledo (40 sal.). Sur les hauteurs sont l'hôtel Hauterive Saint-James (50 sal.) refait par J. Nouvel, le château Lavergne (19e s., réceptions) et un émetteur TDF (30 sal.). La commune n’avait encore que 900 hab. dans les années 1950; elle est passée à 2 400 en 1975 et poursuit une croissance modérée (+200 hab. de 1999 à 2008); le plateau est à présent presque entièrement construit de villas.


Tresses

4 100 hab. (Tressois), 1 154 ha, commune de la Gironde dans le canton de Floirac, en banlieue est de Bordeaux à 10 km de la préfecture; pompes Dosatron (80 sal.), cheminées Salvador (30 sal.); transports Veynat (320 sal.), Rodière (220 sal.) et Exapaq (50 sal.), négoce de fruits Pomona (180 sal.) et de surgelés GDA (35 sal.), gardiennage Lynx (180 sal.). Elle est le siège de la communauté de communes des Coteaux Bordelais (7 communes, 14 900 hab.) et conserve 163 ha de vignes. Elle avait 800 hab. dans les années 1930, 1 000 en 1962, puis 1 700 en 1975, 2 700 en 1982. Elle a gagné 450 hab. de 1999 à 2008. Son habitat est fait d'une juxtaposition de lotissements et de domaines; château du Bire, centre de formation des métiers de bouche Gestes-Pro. La D 936 (ex-N 136 Bordeaux-Bergerac) traverse le sud de la commune, en passant par le quartier de Méjac.