Canton de Saint-Médard-en-Jalles

Saint-Médard-en-Jalles

28 000 hab. (Saint-Médardais) dont 570 à part, 8 528 ha dont 3 448 de bois, chef-lieu de canton de l’arrondissement de Bordeaux dans la banlieue NO de la capitale sur la route de Lacanau. La ville est un haut lieu des industries de défense et l’un des plus puissants centres industriels français, avec l’usine de l’Aérospatiale (EADS, 1 000 sal., lanceurs) et Astrium (EADS, 55 sal.), la fabrique d’explosifs militaires et carburants pour propulseurs SME-SNPE (740 sal.), le CAEPE (Centre d'achèvement et essai des propulseurs et engins, 350 sal.) de la Direction générale de l'armement (DGA), Roxel (ex-Celerg, missiles, 230 sal., partenariat EADS-SNPE). La commune inclut aussi des fabriques d’équipements d’aéraulique Aircalo (60 sal.), décolletage Altia (40 sal.), emballages en bois Adam (40 sal.), mécanique Polyméca (25 sal.); ingénieries Qualitaire (40 sal.) et Safege (25 sal.); canalisations SOC (100 sal.), installations électriques Cenergia (30 sal.); peinture Ruiz (30 sal.): nettoyage JCB (200 sal.); transports par cars Keolis (160 sal.)

La ville a un lycée professionnel public et de nombreux commerces et services, dont un hypermarché de 12 000 m2 (Leclerc, 480 sal.) et un magasin de bricolage et jardinerie associé (80 sal.), des magasins Intermarché (70 sal.) et Mutant (35 sal., Coop de Normandie), le négoce alimentaire Pomona (90 sal.). Les équipements municipaux comportent notamment une maison de retraite, un emédiathèque, un stade nautique., le parc de loisirs du château de Bourdieu (18e s.). La population de la commune était de 3 000 hab. en 1876, 4 400 en 1901, 5 100 en 1936 et 5 900 en 1954; puis elle est assez brusquement passée à plus de 16 000 en 1975, 20 000 en 1985. Elle s'est accrue de plus de 2 000 hab. entre 1999 et 2008. Le maire est depuis 1983 Serge Lamaison, socialiste, également conseiller général.

Son territoire va jusqu’à 15 km à l’ouest du centre-ville, incluant la plus grande partie du camp militaire de Souge, qui occupe 2 500 ha. Le centre-ville est sur la rive gauche de la Jalle; le village original ne s'y distingue plus guère qu'à son église du 12e s. à beau portail roman (inscrit). Un ensemble assez compact de lotissements pavillonnaires s'est développé au nord de la Jalle, de Cramat à l'est par le centre-ville, puis Hastignan et Cérillan jusqu'à Issac à l'ouest, où sont le château Belfort (18e-19e s.) et son centre hippique. L'Aérospatiale et Astrium se tiennent à part, au sud d'Issac.

Au sud, l'espace d'habitation se divise en deux sous-ensembles: l'un à l'est en bordure du Haillan, avec les quartiers de Gajac (château des 15e et 16e s.) et le centre commercial Leclerc de Berlincan, du Village Expo, de Corbiac et du Parc de Feydit; au sud le groupe de Magudas. Dans l'espace ouvert entre ces trois noyaux, ont pris place au sud de la Jalle les vastes installations de la SME (SNPE), issues d'une poudrerie des débuts de la guerre de 1914 et reconvertie vers les propergols; à l'ouest s'est ouvert le périmètre du CAEPE. Caupian, au nord de la Jalle à l'orée du bois de Sans-Soucis et au nord-ouest de la poudrerie, associe à des villas quelques bureaux comme le CETE (Centre d'études techniques de l'équipement- ou de l'IGN (Institut Géographique National) et des équipements de sports.

Le canton a 50 400 hab. (46 600 hab. en 1999) et 4 communes (avec Le Haillan, Le Taillan-Médoc et Saint-Aubin-de-Médoc) sur 14 440 ha dont 6 045 de bois. Il est taillé dans la forêt landaise, mais presque entièrement urbanisé à présent, ou affecté à des activités périurbaines.


Haillan (Le)

8 700 hab. (Haillanais), 926 ha, commune de la banlieue NO de Bordeaux (Gironde), dans le canton de Saint-Médard-en-Jalles. Elle est proche de l’aéroport bordelais, ce qui explique la présence de deux gros établissements, Thales Avionics (ex-Sextant, 880 emplois, 740 M€ de chiffre d'affaires) depuis 1989 et Snecma Propulsion Solide (groupe Safran, 1 200 sal., aérospatiale, moteurs d’Ariane 4 et 5 et missiles M51), depuis 1964. Les autres ateliers sont de petite dimension: Daher Aerospace (40 sal.); papier et impressions Schades (40 sal.), savons et détergents Primalab (90 sal.), médicaments Unither (30 sal.), boulangerie Pons (60 sal.); installations thermiques Général Équipement (50 sal.), constructions Baber 47 (45 sal.), peinture Acos (80 sal.), travaux publics Eiffage (140 sal.); négoces de fournitures d'automation Metso (50 sal.), d'électronique Septam (45 sal.), d'articles médicaux Isis (40 sal.), d’électroménager Dougados (40 sal.); restauration collective Sodexo (50 sal.); transports GBE (Transalliance, 50 sal.), Boueix (50 sal.), Chronodrive (50 sal.), par cars Médoc Évasion (30 sal.).

L’ancien domaine et château de Bel-Air, à l’est du centre-ville, est devenu un centre de loisirs et de sports confié au club de football des Girondins de Bordeaux, avec école de formation et accueil international, ce pourquoi il a reçu le nom de «palais des sports de Bordeaux»; le club, qui y a son siège, occupe 500 salariés. Non loin au sud, collège horticole avec jardins d’essais. La commune ne date que de 1867; elle a été créée à partir du territoire d’Eysines, qu’elle borde à l’ouest; elle est traversée par la route de Bordeaux à Lacanau et limitée au nord par la Jalle. Plusieurs zones d’activités se dispersent sur son territoire. Elle avait environ un millier d’habitants dans la première moitié du 20e siècle, puis est passée à 2 000 en 1966, 5 000 en 1980 et continue de croître: elle a gagné 400 hab. de 1999 à 2008; un collège public, maison de retraite (la Clairière de Bel Air, 30 sal.).


Saint-Aubin-de-Médoc

5 950 hab. (Saint-Aubinois), 3 472 ha dont 2 447 de bois, commune en grande banlieue à 14 km NO de Bordeaux (Gironde), dans le canton de Saint-Médard-en-Jalles, juste au nord de celle-ci. L'habitat est fait de lotissements dans la forêt landaise, proches de la route de Lacanau, dont ceux du Tronquat, du Maine d'Estève et de Hourton vers le nord-ouest; un collège public, château de Cujac au nord. Elle était Saint-Aubin avant 1932 et avait alors moins de 400 hab. Elle est passée de 720 à 2 100 entre 1968 et 1975, puis 4 000 en 1988, et poursuit son essor. Elle a gagné 870 hab. de 1999 à 2008.


Taillan-Médoc (Le)

8 900 hab. (Taillanais), 1 516 ha, commune résidentielle de la banlieue NO de Bordeaux (Gironde) dans le canton de Saint-Médard-en-Jalles, au nord des Jalles d’Eyzines et du Taillan et à l’ouest de Blanquefort; lycée général public, supermarché Carrefour (40 sal.), négoce de vêtements publicitaires Maillet (30 sal.); plusieurs châteaux dont celui de Taillan ou de la Dame Blanche (17e-18e s., 30 ha de vignes) à l'est, de Lagorce (19e s.) au nord-est, Durac (18e s.), mais la commune ne cultive que 35 ha de vignes; ensemble de lotissements bordés par la forêt. La D 1 vers le Verdon traverse la commune du sud au nord, la N 215 passe dans la partie sud-occidentale; la partie occidentale d ela commune est dans les bois. Le nom était Le Taillan jusqu’en 1925; elle avait alors 1 300 hab. L’essor est des années 1960: 2 800 hab. en 1968, 4 000 en 1975; la croissance se poursuit et la commune a encore gagné 900 hab. entre 1999 et 2008.