Canton de Montagnac

Montagnac

3 640 hab. (Montagnacois), 3 981 ha, chef-lieu de canton du département de l'Hérault dans l'arrondissement de Béziers, 8 km à l'ENE de Pézenas. Montagnac est une ancienne place forte, à la tête d'une commune étendue cultivant près de 2 000 ha de vignes, ce qui en fait l'une des plus viticoles de France, en partie AOC coteaux-du-languedoc et picpoul-de-pinet. Sa cave coopérative est aussi très puissante, avec 129 000 hl de cuves (2e du département); une distillerie fonctionne au sud. Le vieux centre, sur une butte, est enfermé dans une ellipse de boulevards et a des rues courbes. Montagnac tenait trois grandes foires annuelles, comme Pézenas, et s'était fait une spécialité de chapellerie au 17e s. Elle avait encore plus de 4 000 habitants en 1876, 3 800 en 1921, puis sa population a diminué jusqu'à moins de 2 800 en 1975; elle a un peu repris depuis, d'abord lentement, et a gagné 620 hab. entre 1999 et 2009.

Le bourg, classé «station verte de vacances», conserve de vieilles maisons, une église du 13e-14e s. à trois nefs et clocher-tour; musée du Patrimoine; installations électriques Pargoieade Cadet (20 sal.), vente par correspondance Mat Com (20 sal.). Un anneau externe, plus récent, où se remarquent la cave coopérative, le collège public, des lotissements et des pavillons, double la superficie bâtie. Hors l'étroite plaine alluviale de l'Hérault, le reste de la commune se partage entre collines et petites plaines; de gros domaines avec parcs et parfois châteaux s'y dispersent comme, au nord, celui de Lavagnac (17e s.), ancienne propriété de la famille de Conti, qui propose chambres d'hôtes et camping; ou, au NE, la Grangette, qui abrite un centre de vacances de l'Ufoval.

À l'est du finage, le grand domaine de Bessilles, entouré de bois, appartient au Département; il héberge un centre de loisirs bien équipé avec village de vacances au bord d'un petit étang et au sein d'un bois où a été aménagée une «forêt des Acrobates». Une appellation de vin de pays des Coteaux de Bessilles concerne 7 communes des environs. D'autres domaines encore sont du côté sud, où la commune atteint la Via Domitia, dite ici chemin de la reine Juliette.

Le canton a 10 600 hab. (8 400 en 1999), 12 communes, 15 093 ha dont 1 369 de bois et garrigues; curieusement dessiné, il s'allonge sur 25 km de part et d'autre de l'Hérault, du SE au NO où il atteint l'extrémité du massif ancien à Cabrières, associée à ses voisines Péret et Lieuran-Cabrières. La large vallée de l'Hérault est animée par une succession de buttes basaltiques qui sont dans l'alignement de l'Escandorgue et se poursuivent jusqu'à Agde.

Fontès (960 Fontésois, 1 770 ha), 12 km au NNO du chef-lieu, est un village-tas avec des restes de fortifications, des rues pittoresques et une église classée du 12e s. face à l'oppidum du Céressou; cave coopérative de 39 000 hl et 460 ha de vignes dont des AOC clairette, clairette-le-bosc et coteaux-du-languedoc et une propre appellation de clairette-fontès; légumes et fruits. La commune contient aussi 500 ha de garrigues, et une maison de retraite avec une maison de religieuses. Elle a eu plus de 1 000 hab. en 1900 et n'avait que faiblement repris après le minimum de 1975, mais vient de gagner 170 hab. de 1999 à 2009.

Le Céressou, que l'IGN écrit Célessou, est une butte isolée d'origine volcanique à l'est de Fontès, sur l'alignement volcanique qui va de l'Escandorgue aux buttes basaltiques des environs de Pézenas et à la montagne d'Agde. Il monte à 207 m au-dessus de la vallée de la Boyne et fait figure localement de «montagne» repère; il existe une appellation de vin de pays des côtes du Céressou portant sur 14 communes dont Paulhan, Aspiran et Clermont-l'Hérault et la cave coopérative d'Aspiran porte également son nom.

Adissan (950 Adissanais, 446 ha), 9 km NO de Montagnac, a également son AOC communale de clairette-adissan, une cave coopérative de 35 000 hl, et cultive 570 ha de vignes, débordant le finage communal; deux maisons de retraite. La clairette d'Adissan bénéficie d'une AOC depuis 1948, qui porte sur 120 ha parmi les 600 dont s'occupe la coopérative, associant 130 vignerons; le vin se vend quatre fois plus cher que l'ordinaire, mais avec des rendements d'un tiers; une excellente version de vins moelleux a été mise au point. La population communale n'a que peu varié. Elle a 210 hab. de plus qu'en 1999.

Nizas (590 hab., 853 ha dont 315 de vignes), 3 km au SSO d'Adissan et 6 km NNO de Pézenas, a également son AOC communale clairette-nizan; le petit plateau basaltique de l'Arnet y porte l'aérodrome de Pézenas(code LNFP), avec aéroclub et piste gazonnée de 700 m. La population augmente un peu depuis un minimum à 390 hab. en 1975, mais n'a ajouté que 60 hab. de 1999 à 2009.

Lézignan-la-Cèbe (1 390 Lézignanais, 613 ha), 5 km au nord de Pézenas, est dans la plaine de l'Hérault et depuis longtemps célèbre pour sa spécialité d'oignons doux, rappelée par son attribut «la Cèbe», qui semble être apparu en 1518; elle est pourtant surtout viticole (310 ha de vignes, cave coopérative et distillerie); un château viticole du 17e s. est la propriété traditionnelle de la famille d'Ormesson (il fut jadis aux Montmorency); carrières de basalte CTSO (20 sal.), travaux publics TPSO (35 sal.), échangeur de l'A 75. L'augmentation récente de la population est plus sensible qu'à Nizas; la commune avait 710 hab. en 1975, après un maximum de 930 en 1921; elle a augmenté de 370 hab. entre 1999 et 2009, soit+36%.

À Lézignan-la-Cèbe, un gisement archéologique de grande importance a révélé dans une carrière de basalte du plateau de l'Arnet, sous une coulée de lave issue du volcan des Baumes (8 km au nord à Aspiran), des restes d'outillage attribués à un Homo erectus dit Homo Ergaster, datés de 1 570 000 ans. Ce serait là le plus ancien témoin de présence humaine en Europe (hors Géorgie). Les silex sommairement façonnés sont accompagnés d'ossements d'animaux contemporains, mais le gisement n'a pas révélé d'ossement humain jusqu'ici. Il est encore en cours d'évaluation; les premières trouvailles datent de 1993 mais n'ont été soumises à l'expertise scientifique qu'en 2008.

De l'autre côté de l'Hérault, à 5 km au NE de Montagnac, Saint-Pons-de-Mauchiens (640 hab., 1 358 ha) exploite 650 ha de vignes mais a aussi 300 ha de garrigues. Le vieux village, de forme ronde, a été fortifié et en garde des traces, avec de belles maisons et une église du 12e s.; cave coopérative (41 000 hl), quelques artisans, peu de commerces. Au bord de l'Hérault subsiste l'ancien moulin classé de Roquemengarde; les Révolutionnaires avaient nommé la commune Mont-Ventôse. La population communale avait atteint son minimum en 1999, mais elle vient de gagner 120 hab. de 1999 à 2009.


Cabrières

490 hab. (Cabriérois), 2 902 ha, commune de l'Hérault dans le canton de Montagnac, 17 km au NO de celle-ci et 11 km au SO de Clermont-l'Hérault, la plus centrale du département de l'Hérault. Le site est célèbre pour ses très anciennes mines de cuivre et le grand nombre de trouvailles de l'époque chalcolithique (2 500-3 000 avant notre ère); les mines ont été exploitées jusqu'au premier siècle de notre ère et auraient employé alors un millier d'esclaves; une visite partielle de la mine du Pioch Farrus est possible.

Le village a eu 700 hab. en 1876 et a atteint son minimum en 1999; il aurait regagné depuis 150 hab., soit 44%, sauf problème statistique. Il est dominé au nord par le pic de Vissou (480 m, rochers et point de vue). Le finage porte 400 ha de bois et 2 000 de garrigues, soit ensemble 83% du territoire; il s'y cultive 396 ha de vignes, et Cabrières a même son appellation communale: ses vins sont des AOC clairette et clairette-ceyras, coteaux-du-languedoc et coteaux-du-languedoc-cabrières. Le village a sa cave coopérative de 15 000 hl, avec caveau muséographique; une carrière de barytine est exploitée dans les collines orientales. Au NO du village sont la source chaude de l'Estabel et une cascade à écoulement exceptionnel: quelques jours ou quelques semaines au printemps, une ou deux fois par décennie mais de façon très irrégulière.

Péret (850 Pérétois, 1 097 ha), 4 km à l'est de Cabrières, est un village serré de forme elliptique, autour d'un ancien petit centre fortifié en rond, qui a de vénérables murailles et maisons anciennes, et une cave coopérative de 34 000 hl; 530 ha de vignes avec une appellation communale de clairette, 600 ha de garrigues avec grottes et une mine de barytine; constructions métalliques Sométal (20 sal.). Péret a eu 1 000 hab. dans les années 1820 et a connu son minimum de peuplement en 1990; sa population aurait augmenté de 280 hab. entre 1999 et 2009, soit de moitié…. Lieuran-Cabrières (260 hab., 613 ha), 6 km ENE de Cabrières, et également dans le canton de la lointaine Montagnac, a aussi son AOC communale de clairette et 107 ha de vignes; elle aurait gagné 100 hab. depuis 1999 (+56%); jolis hameaux verdoyants du Mas Roujou, de Vallombreuse et de Belle Fontaine au bord de la Dourbie, tout près de Villeneuvette.