Canton de Maure-de-Bretagne

Maure-de-Bretagne

3 130 hab. (Mauritaniens), 6 676 ha dont 434 de bois, chef-lieu de canton d’Ille-et-Vilaine dans l’arrondissement de Redon, 36 km NNE de Redon, 38 km SO de Rennes. Le nom vient de l’abbaye de Saint-Maur-sur-Loire en Anjou (Le Thoureil), qui en fut titulaire; il était simplement Maure jusqu’en 1928; il est traduit par Anast en breton moderne. La commune a un collège public et un privé mais peu d’entreprises: minoterie (Moulin de la Gare, 90 sal.), meunerie Axiane (30 sal.) et négoce France-Farine (25 sal.) du même groupe AMO, menuiserie Cardinal (45 sal.), transports Bretagne Routage (150 sal.).

Elle a un hippodrome et s'orne du manoir de la Lambardais (17e au 19e s.). Le finage a une forme très contournée, due à l’ancien jeu des paroisses, qui lui fait atteindre les limites du canton en plusieurs points. La population communale, stabilisée depuis les années 1960, vient de gagner plus de 600 hab. de 1999 à 2008; mais elle avait dépassé 3 800 hab. dans les années 1900-1910. La communauté de communes du pays de Maure-de-Bretagne correspond au canton et siège au chef-lieu.

Le canton, limitrophe du département du Morbihan, a 8 100 hab. (6 300 en 1999), 9 communes, 17 629 ha dont 1 652 de bois; il occupe un petit bassin de schistes briovériens séparé du bassin de Rennes par les reliefs en roches dures qui se prolongent au NO dans la forêt de Paimpont. Ses communes sont petites et dépeuplées, mais certaines regagnentn depuis peu des habitants. À la pointe SO du canton, un ancien camp romain est en situation d’oppidum sur un promontoire boisé au-dessus de la vallée de l’Aff, dans la commune de Comblessac (630 hab., 1 723 ha dont 149 de bois), dont le bourg est à 10 km OSO du chef-lieu et qui a gagné 130 hab. de 1999 à 2003.

À Mernel (970 hab., 1 737 ha dont 235 de bois), dont le territoire échancre celui de Maure juste à l’est du bourg, est installée la grosse entreprise de construction Cardinal (260 sal.); travaux publics Daniel (25 sal.), transports par cars Bourrée (25 sal.); la commune a gagné 200 hab. entre 1999 et 2008 (+ 26%). La Chapelle-Bouëxic (1 170 Chapellois, 2 066 ha dont 266 de bois), 7 km au NE du chef-lieu, en a gagné 350 dans le même temps, soit +43%; la commune fait une pointe au sud et englobe ainsi le bois de Courrouët; elle abrite la plâtrerie Frangeu (80 sal.). Bouëxic vient de buis, est l'équivalent de boissière.