Canton de Saint-Benoît-du-Sault

Saint-Benoît-du-Sault

730 hab. (Bénédictins), 180 ha, chef-lieu de canton de l'Indre dans l'arrondissement du Blanc, 40 km au SE de celle-ci, 21 km SSO d'Argenton-sur-Creuse. C'est un village du massif ancien, perché et fortifié, qui a conservé un aspect médiéval et, comme tel, est très apprécié des visiteurs, ainsi que d'artistes et artisans. Il figure dans la liste des «plus beaux villages de France» et offre collège public, théâtre, prieuré, musée Jean Rémo (collection d'aquarelles) et jardin botanique associé (Jardin des Merveilles); centre de vacances de la ville de Bondy au Prieuré (90 places); éditions Bénédictines, supermarché U (45 sal.), projet d'installation d'un centre du paysage.

La réussite d'un ajusteur, à partir de 1948, y a fait naître la fabrique de casseroles et articles ménagers en inox Sitram (Société industrielle de transformation des métaux), qui emploie encore 120 personnes après être montée à 350 et avoir installé une usine en Chine, a fait aménager un petit aérodrome, situé dans le périmètre communal bien que celui-ci soit des plus étroits. La commune a culminé à 1 270 hab. en 1836 et plusieurs de ses voisines ont eu davantage d'habitants au 19e s.; elle s'est lentement dépeuplée jusque dans les années 1930, oscillant ensuite autour de 800 hab.; mais elle a perdu 50 hab. de 1990 à 1999 et autant de 1999 à 2006.

Le canton a 5 300 hab. (5 400 en 1999), 14 communes et 31 881 ha dont 2 666 de bois et s'étend dans les bocages du Massif Central; il est limitrophe des départements de la Haute-Vienne et de la Creuse, et traversé à l'est par l'autoroute A 20 Occitane, qui suit le tracé de la N 20 Paris-Toulouse. L'Anglin traverse la partie méridionale du canton. Deux communes du nord sont dans le parc de la Brenne: Chazelet (130 hab., 1 173 ha), 10 km au NNE du chef-lieu, et Sacierges-Saint-Martin (340 hab., 3 117 ha dont 416 de bois) à 8 km au nord du chef-lieu, dont les deux villages dominent la vallée encaissée de l'Abloux, affluent de l'Anglin. Le village de Chazelet a un château du 15e s. à hautes tours cylindriques et une église du 13e s.; la commune avait plus de 500 hab. au milieu du 19e s. Le finage de Sacierges contient la forêt de Saint-Benoît et englobe au sud le hameau de Chénier. Le nom de la commune a été allongé en 1847: elle avait alors plus de 1 100 hab. et a conservé ce niveau jusque vers 1900 avant d'entamer un dépeuplement accusé.

Vers l'ouest, à 8 km de Saint-Benoît, Chaillac (1 200 hab., 5 979 ha dont 379 de bois) a un finage étendu qui abrite plusieurs châteaux, des restes de sa forteresse de Brosse (10e, 11e et 12e s.), une église du 13e s. et un plan d'eau aménagé sur l'Anglin, ainsi qu'un centre culturel et touristique. Elle accueille une petite fabrique de médicaments vétérinaires (Wylojab, 20 sal., japonais), un foyer pour handicapés, une maison de retraite. On a exploité à Chaillac divers minéraux dont du fer, et encore à présent la barytine (Barytine de Chaillac, 40 sal., groupe Solvay) qui sert en chimie et pour les boues de forages pétroliers; musée de minéralogie. La commune a intégré plusieurs paroisses dès les années 1790 et avait alors plus de 2 000 hab., montant à 2 700 dans toute la seconde moitié du 19e s. avant de se dépeupler jusqu'en 1982 puis de se stabiliser à peu près.

À la pointe sud-ouest du canton, le village de Bonneuil (90 hab., 1 141 ha), à 10 km au sud-ouest de Chaillac, domine la vallée encaissée de la Benaize; les carrières Rambaud y emploient 65 salariés. La Châtre-Langlin (580 hab., 2 740 ha dont 216 de bois), à 4 km au sud de Saint-Benoît, conserve le dolmen de Passe-Bonneau; transports Aumini (30 sal.); la commune a eu plus de 1 400 hab. au milieu du 19e s.

Mouhet (520 hab., 3 226 ha dont 270 de bois), 9 km au SE du chef-lieu, a une église des 12e, 13e et 15e s.; son territoire est presque aux sources de l'Anglin, qui sont dans la commune voisine d'Azérables dans le département de la Creuse; il dessine une pointe vers le sud où il englobe le château de Rhodes, et il est traversé par l'autoroute Occitane (A 20), accessible près du château. La commune a eu plus de 1 300 hab. aux alentours de 1900 et n'avait cessé de se dépeupler depuis, mais après 1999 elle est la seule du canton à avoir gagné quelques habitants.

L'autoroute passe aussi au nord dans le finage de Parnac (550 hab., 4 675 ha dont 290 de bois); le village de Parnac est à 5 km ENE de Saint-Benoît, a une église du 13e s. et bénéficie d'un accès direct à l'autoroute; au nord subsiste le bois de Chinan. Le château de Montgarnaud (12e et 16e s.) est dans la commune mais aux portes de Saint-Benoît; la commune conserve aussi deux dolmens, des Gorces et de l'Aire-aux-Martres. Elle avait plus de 1 500 hab. en 1906.