Canton de Rochefort-sur-Nenon

Rochefort-sur-Nenon

600 hab. (Rochefortains), 1 020 ha, chef-lieu de canton du Jura dans l’arrondissement de Dole, 7 km au NE de la ville. La bourgade est sur la rive droite du Doubs; elle est desservie par le canal du Rhône au Rhin, la N 73 et la voie ferrée; gare et port de plaisance; tour et porte de l'ancienne enceinte, grotte avec restes préhistoriques dite Trou de la Mère Clochette. Les principaux établissements sont une cimenterie des Ciments d’Origny (groupe Holcim, 80 sal.), une fabrique de pâtes fraîches Euroraulet (Croustipâte, 175 sal.), le découpage de viandes Chazal (35 sal.), une base logistique du groupe Intermarché (235 sal.).

Le nom de la commune a été complété en 1894; Nenon est un hameau, non une rivière. Le finage comprend une partie de la plaine de rive gauche du Doubs où est le hameau de Gros Buisson, et atteint la limite de la forêt de la Chaux mais sans mordre sur la forêt. Sa population a dépassé 700 hab. au milieu du 19e s. et elle était tombée à moins de 290 en 1975, puis s’est remise à augmenter et a gagné 60 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 6 300 hab. (5 900 en 1999), 18 communes et 14 043 ha dont 6 799 de bois; il touche au département de la Côte-d’Or à l’ouest, sa limite nord est dans la forêt de la Serre et sa partie sud déborde largement sur la forêt de la Chaux. Toute la partie méridionale est dans la forêt de la Chaux. Le Doubs et le faisceau de circulation qui l’accompagne traversent le canton d’est en ouest.

Au nord, de petits villages se dispersent dans les collines au SO du massif de la Serre. Amange (410 Amangeois dont 65 à part, 677 ha dont 246 de bois), 5 km au nord du chef-lieu, se tient au pied du talus de faille de la Serre et a une petite part de sa forêt; la commune a reçu une maison familiale rurale; sa population s'est accrue de 50 hab. entre 1999 et 2008. Châtenois (350 Châtenaitais, 803 ha dont 261 de bois) est juste au nord de Rochefort de l'autre côté de l'A 36, et son finage touche aussi au nord à la Serre. Archelange (250 Archelangeais, 509 ha dont 194 de bois), 5 km au NO de Rochefort au pied de la butte du mont Châtain, y a un échangeur autoroutier, et le château de Bellevue (19e s.).

Jouhe (580 Jouhannais dont 60 à part, 596 ha), juste à l’ouest, inclut la butte du mont Roland, site de pèlerinage ancien avec chapelle et sanctuaire marial; la Maison des Cèdres, qui appartient au département, accueille des enfants en situation sociale difficile, sous l’égide des PEP (Pupilles de l’enseignement public); sa population a augmenté d'une centaine d'habitants depuis 1999. Authume (820 Authumois, 752 ha), au sud des précédentes, est à 3 km de Dole et sa population progresse modérément (450 hab. en 1954); échangeur et péage de l'A 36.

Lavans-lès-Dole (350 Lavantés, 1 027 ha dont 417 de bois), 7 km au NE du chef-lieu à l’orée de la forêt d’Arne, a une maçonnerie (Francioli, 40 sal.); elle a gagné 80 hab. de 1999 à 2008. La commune a été le siège de la communauté de communes du Jura entre Serre et Chaux, intégrée ensuite dans la communauté d'agglomération du Grand Dôle; elle est la seule commune à avoir pris au 19e s. le nom de la ville voisine, et cependant elle en est la plus éloignée… Lavangeot (120 hab., 241 ha), juste à l'ouest, lui avait été réunie de 1824 à 1845. Romange (210 hab., 549 ha dont 281 de bois) au nord de Lavangeot, et Audelange (230 hab., 464 ha) au bord du Doubs juste en amont de Rochefort, se partagent une aire de service de l'A 36 (Comtoise).

En face sur la rive gauche du Doubs et à l'orée de la Chaux, Éclans-Nenon (420 Éclanais-Nenonais, 2 583 ha dont 2 143 de bois) résulte d'une fusion de 1973; elle accueille la discothèque Le Space (30 sal.) dans un cnacien château du 18e s.; le hameau d'Éclangeot est sur la rive du Doubs, face à Lavangeot. Falletans (400 Faltanais, 2 435 ha dont 1 994 de bois), dans la même situation mais plus près de Dole, a également une bonne part de la forêt de la Chaux et a gagné 80 hab. depuis 1999; le petit hameau du Temple, au sud-ouest en bordure de la voie ferrée, tient son nom d'une ancienne commanderie de templiers. Brevans (640 Brevannais, 362 ha) est au bord du Doubs juste en amont de Dole, en continuité avec son habitat; récupération de déchets Alpha Recyclage (20 sal.); elle a pour voisine d'amont Baverans (420 Baveranais, 341 ha); les deux villages sont au bord du canal du Rhône au Rhin.