Canton de Saint-Laurent-en-Grandvaux

Saint-Laurent-en-Grandvaux

1 850 hab. (Grandvalliers), 1 767 ha dont 805 de bois, chef-lieu de canton du Jura dans l’arrondissement de Saint-Claude, à 12 km NO de Morez, à 906 m. La bourgade est sur une haute plaine dominée à l’est par les reliefs boisés du mont Noir (1 177 m) et de la Joux Devant (1 117 m). Sa position à la rencontre de la grande voie de Paris à Genève (actuelle N 5) et de la route de Lons-le-Saunier à Genève (N 78) contribua à en faire jadis un foyer de charretiers réputés, les «rouliers de Grandvaux». Saint-Laurent a aussi une gare de la voie ferrée de Mouchard et Champagnole à Saint-Claude. L’emploi y est en difficulté après la fermeture de l’usine de jouets Charton du groupe Berchet, et de la lunetterie L’Amy, qui ont employé jusqu’à 150 personnes chacune. Restent un traitement de surfaces Cottez (20 sal.), la maçonnerie Tedoldi (35 sal.), un supermarché U-Weldom (50 sal.). La commune héberge un collège public et plusieurs centres de vacances, dont un des Pupilles de l’école publique.

Le canton a 5 600 hab. (5 400 en 1999), 15 communes et 20 405 ha dont 10 554 de bois; il s’étire du SO au NE conformément au relief et sa partie centrale est occupée par la haute plaine de Grandvaux. La Chaumusse (370 Chaumussards, 1 062 ha dont 418 de bois, à 870 m) et Saint-Pierre (330 Saint-Pierrards, 1 637 ha dont 766 de bois, à 900 m) alignent une même file de maisons sur 4 km à l’ouest du chef-lieu, au pied des reliefs qui dominent le val à l’ouest; lunetteries Cemo à La Chaumusse (30 sal.), Mandrillon à Saint-Pierre (30 sal.), qui abrite aussi l’ébénisterie Rosyl (30 sal.). La Chaumusse s'est accrue de 70 hab. après 1999.

C’est à Grande-Rivière (430 hab., 3 059 ha dont 1 388 de bois), 5 km au SO du chef-lieu à 890 m, que se trouve l’abbaye de Grandvaux, au bord d’un lac de 80 ha et dans une ambiance de plaine humide tapissée de dépôts glaciaires; scierie Bouvet (40 sal.). La commune est le siège de la communauté de communes de la Granvallière (11 communes, 5 000 hab.), qui s’était d’abord nommée du massif de Trémontagne et qui inclut Saint-Laurent. Plus loin, Prénovel (320 Prénovelans, 820 ha dont 456 de bois, à 900 m) et Les Piards (190 hab., 529 ha dont 338 de bois, à 920 m), 14 et 16 km au SO de Grandvaux, se cachent dans une haute combe à tourbières et favorisent le ski de fond, qui y dispose de 109 km de pistes.

Au nord de Saint-Laurent, la commune de Lac-des-Rouges-Truites (370 hab., 1 969 ha dont 1 168 de bois), à 945 m mais d’habitat très dispersé, propose aussi des pistes de ski nordique et deux campings (85 places). Sur la route de Lons-le-Saunier (N 78), La Chaux-du-Dombief (570 hab., 2 165 ha dont 1 312 de bois, à 890 m) est un point fort du «pays des lacs», dont la population s'est accrue de 60 hab. depuis 1999; au-delà de la cluse d’Ilay que domine la barre du pic de l’Aigle (993 m), où a été aménagé le Belvédère des lacs, les lacs de Maclu (24 et 4 ha) et de la Motte (ou d’Ilay, 42 ha) sont retenus par des barrages morainiques, à l’extrémité même du Parc régional; la commune a un gros atelier de lunetterie (Naja, 130 sal.). Bonlieu (250 Chiettards, 1 305 ha dont 688 de bois), 4 km plus à l’ouest à 785 m, s’orne d’un autre lac (17 ha) et, au nord, bénéficie des célèbres 31 cascades en série du Hérisson, très visitées; deux petits hôtels, 40% de résidences secondaires.