Canton d'Amou

Amou

1 600 hab. (Amollois), 2 725 ha dont 534 de bois, chef-lieu de canton des Landes dans l’arrondissement de Dax à 30 km SE de la ville, 10 km OSO d’Hagetmau et 14 km au nord d’Orthez, au bord du Luy de Béarn. Le noyau villaegois est sur la rive droite, mais a un faubourg de rive gauche: le reste de l'habitat se disperse des deux côtés de la vallée. .C’est surtout un village d’accueil touristique, «station verte de vacances» et au premier rang des villages fleuris (quatre fleurs); sa population est stable; il a un château classique (1678-1692) qui se réclame de Mansart, un collège public, des arènes de 1 800 places, deux coopératives fruitières. Le nombre des habitants avait atteint 2 200 en 1856; il est resté très stable de 1930 à 1999 puis a gagné 150 hab. en 2008. La commune atteint au nord le Luy de France, que borde le Bois d'Amou, mais laisse à Castel-Sarrazin le confluent des deux Luy.

la Dame de Brassempouy
La Dame de Brassempouy

Le canton d'Amou, limitrophe des Pyrénées-Atlantiques, a 16 communes et 7 300 hab. (6 700 en 1999), 18 660 ha, dont 3 675 de bois. Il s'étire de l'ONO à l'ESE de part et d'autre de la vallée du Luy de France jusqu'au confluent avec le Luy de Béarn. Ses seize communes forment la communauté de communes des Coteaux et Vallées des Luys, dont le siège est au chef-lieu. Au nord du Luy à 10 km NE d’Amou, Brassempouy (310 Brassempouyais, 1 072 ha) est une petite bastide en forme de village-rue où une grotte a livré de nombreux objets préhistoriques, dont le plus célèbre est la Dame de Brassempouy, dite aussi Dame à la Capuche, tête de femme en ivoire de 3,5 cm, datée d’environ 20 000 ans; musée avec Maison et Jardin de la Dame, hébergements, festival Music’Arts; la commune a gagné une quarantaine d'habitants de 1999 à 2008.

À 7 km au nord d'Amou, trône sur le relief le château classique de Sourdis à Gaujacq, dessiné par Jules Hardouin-Mansart en 1686, réaménagé au 18e s. et complété par un jardin botanique dit «plantarium» et une offre de réceptions. La commune de Gaujacq, qui domine le confluent des deux Luy, a 450 hab., 1 614 ha. Bastennes (260 hab., 729 ha), à l’ouest de Gaujacq, a eu une station thermale, dotée d’un établissement de bains en 1840 à Arrimblar, et disparue depuis longtemps. Sa voisine Donzacq (450 hab., 1 170 ha), un peu à l’ouest, se signale par une station piscicole expérimentale de l’INRA, et par ses arènes; elle a gagné 50 hab. de 1999 à 2008. Castelnau-Chalosse (560 Castellans, 1 066 ha), 12 km au NO d’Amou à l’angle NO du canton, dans les collines dominant le bord droit de la vallée du Luy, a un Institut rural d’éducation (IREO) et propose un musée de la Vannerie, qui évoque une activité traditionnelle de la vallée, maintenant disparue; elle a gagné 70 hab. de 1999 à 2008.

Au sud de la vallée du Luy, à 9 km NO d'Amou, Pomarez (1 500 hab., 3 057 ha dont 612 de bois), qui a des arènes couvertes de 2 500 places, se considère comme une capitale des courses landaises et a un gros marché de volailles et foies gras, avec une fabrique d'aliments pour animaux (groupe Maïsadour, 45 sal.) et un négoce d’aliments du bétail du même groupe Maïsadour (Agralia, 20 sal.), l'entreprise agro-alimentaire Coqadour et sa filiale Canadour, le transport et négoce de plumes et canards Trémont (55 sal.), les viandes Paris (50 sal.) ainsi qu’un supermarché Carrefour (25 sal.) et une entreprise de travaux publics (Bautiaa, 55 sal.). La population de la commune a un peu augmenté de 1982 (1 340 hab.) à 1999, après une longue érosion (1 900 hab. entre 1870 et 1910); elle est restée stable depuis. Son finage occupe la plus grande partie de la plaine à l'ouest des Luy, ne laissant au sud qu'une petite place à Arsague (330 hab., 718 ha) qui est à 5 km à l'ouest d'Amou et accueille l'entreprise de nettoyage Eco Net System (200 sal.).

Plusieurs villages peuplent les collines entre les Luys à l'est d'Amou. Bonnegarde (270 hab., 967 ha), 5 km au SE du chef-lieu au-dessus du Luy de Béarn, est née comme bastide anglaise en 1283, et a reçu un nom significatif. Marpaps (140 hab., 684 ha) est juste à l'est, Nassiet (320 hab., 1 177 ha dont 349 de bois) plus au nord. Castaignos-Soustens (370 hab., 745 ha dont 235 de bois) est sur la route de Mont-de-Marsan à Orthez. Argelos (180 hab., 644 ha dont 202 de bois), 12 km à l’est d’Amou, hérite d’une autre bastide, d’origine plus obscure et dont le nom évoque l’argile. Le canton se termine à l'extrême sud-est par les petites Beyries (100 hab., 429 ha) et Basserdes (110 hab., 639 ha dont 250 de bois), sur les vigoureuses collines d'entre les Luy, où l'habitat est très dispersé.