Canton d'Auzon

Auzon

950 hab., 1 696 ha dont 665 ha de bois, chef-lieu de canton du département de la Haute-Loire dans l’arrondissement de Brioude, 12 km au nord de la ville, sur la rive droite de l’Allier à 440 m. L’ancienne bourgade forte, considérée comme «petite cité de caractère», compta parmi les principales villes auvergnates, mais elle a perdu cette position, et s’est bien dépeuplée depuis les 1 700 hab. de 1886; elle a toutefois repris une centaine d'habitants de 1999 à 2008. Elle a une église fortifiée, et l’écomusée du pays d’Auzon; le Cevam (Centre de Valorisation de la Matière, 1986) rénove des démarreurs et alternateurs pour véhicules mais est passé de 130 à 35 sal. entre 2005 et 2010.

Le canton a 9 200 hab. (8 800 en 1999), 12 communes, 16 780 ha dont 7 144 de bois; il s’étire d’ouest en est le long de la limite du Puy-de-Dôme. La plus grande partie du territoire est sur le plateau boisé du Livradois et dans le Parc Livradois-Forez. L’extrémité occidentale est dans les Petites Limagnes, où Sainte-Florine appartient au groupe minier de Brassac. Vergongheon (1 900 hab., 1 261 ha), un peu au sud à 430 m, desservie par la voie ferrée, a un institut médico-pédagogique et un atelier protégé, ainsi que plusieurs petits ateliers, surtout de mécanique, plus un négoce de matériaux du groupe Imerys (40 sal.), mais la fonderie Valfond a fermé. La population, qui diminuait depuis 1982, a néanmoins repris une croissance déjà ancienne (+ 150 hab. de 1999 à 2008). La très petite Frugerès-les-Mines (530 hab., 108 ha), juste au nord de Vergongheon, accueille une métallerie RJ (30 sal.).

Lempdes-sur-Alagnon (1 300 hab., 1 040 ha), à 440 m tout à l'ouest du canton, est un point de passage, à la hauteur duquel convergent les routes qui viennent du Puy et d’Aurillac et rejoignent l’axe Clermont-Languedoc. Le village a un atelier d’enseignes (Siel, 95 sal.), un d'électronique de télécomunications (Escom, 20 sal.), une fabrique de béton (Sablière de Chappes, 35 sal.) et une très curieuse halle des années 1840, montrant beaucoup d’invention architecturale; le nom de la commune était simplement Lempdes jusqu’en 1996; sa population baisse un peu depuis 1968 (1 600 hab.) et a perdu 70 hab. après 1999.

Vers l’est en Livradois, les communes ont très peu d’habitants. Chassignolles (90 hab., 1 827 ha dont 1 264 de bois), par exemple, qui occupe une sorte de clairière à 940 m sur le plateau, 16 km à l’est d’Auzon, avait 900 hab. au début du 19e siècle, encore 620 en 1900, 280 en 1954… Une communauté de communes Auzon Communauté rassemble 12 communes (9 200 hab.) et siège à Sainte-Florine.


Sainte-Florine

3 200 hab. (Florinois) dont 100 à part, 767 ha, commune du département de la Haute-Loire dans le canton d’Auzon, 15 km au NNO de Brioude sur la rive gauche de l’Allier. Jouxtant Brassac, elle a participé à l’exploitation minière et, surtout, abrite la grande usine d’électronique pour automobiles (640 sal.) du groupe Valéo (ex-Johnson ex-Sagem) ainsi que des ateliers de mécanique comme CCMOP, au groupe étatsunien Destaco (45 sal.), Airflo (30 sal., cellules d’aéronefs), métallerie Inframet (levage, 35 sal.); transports Europa Barros (35 sal.). La ville a un collège et un lycée professionnel publics, un collège privé, une maison familiale rurale. Sa population est remarquablement stable depuis plus d’un siècle. Elle est le siège de la communauté de communes Auzon Communauté (12 communes, 9 200 hab.).