Cantons de Brioude

Brioude

7 100 hab. dont 400 à part, 1 352 ha, sous-préfecture du département de la Haute-Loire à 64 km NO du Puy, sur l'Allier à 434 m. Le nom vient de briva, le gué, et les habitants sont les Brivadois. Brioude est un vieux centre local dans la plus méridionale des petites Limagnes de l'Allier. Son centre, délimité par une ellipse de boulevards, s'orne de maisons anciennes et d'une vaste basilique (12e-14e s.), qui est la plus grande église romane d'Auvergne. La ville a un hôpital public (50 lits), une clinique (50 lits), un collège et un lycée polyvalent publics, collège et lycée privés, un établissement régional d'enseignement adapté; plus le musée-hôtel de la dentelle, ainsi qu'une maison du saumon et de la rivière, avec saumonerie, et le musée d'automobiles françaises à moteur V8; s'y ajoutent un hypermarché Champion (120 sal.), et une gare.

Les principales activités productives sont diversifiées, mais plusieurs ateliers sont passés au-dessous du seuil de 20 salariés; au-dessus, restent le découpage-emboutissage Snop (Noiséenne d’outillage de presse, 190 sal.), les systèmes de contrôle de moteurs du groupe Valéo (65 sal.), les candélabres et bornes en bois Aubrilam (40 sal.), les meubles (Cerkis, 30 sal.); bétons Bertrand (20 sal.); fromagerie (Sodiaal-Riches Monts, 170 sal., spécialiste de la raclette), négoce de viandes Tinel (30 sal.); laboratoire d'analyses Selarl Biodev (40 sal.), magasin de vêtements et conditionnement Défi Mode (85 sal.), MrBricolage (30 sal.); maçonnerie Pinheiral (25 sal.), travaux publics (Chevalier, 80 sal.); centre d'action sociale Idée Travaux (45 sal.).

La population de la commune s'est constamment tenue autour de 5 000 hab. entre 1800 et 1850, puis s'est accrue ensuite jusqu'en 1975 (7 800 hab. sdc) et baisse depuis. Le maire est Jean-Jacques Faucher (divers droite). Brioude est le siège de la communauté de communes du Brivadois, qui correspond exactement aux deux cantons. L’arrondissement a 46 300 hab. (10 cantons, 115 communes) et 188 600 ha; il s'est agrandi en 2007 du canton de Saugues, qui a quitté l'arrondissement du Puy. Les deux cantons de Brioude ont 14 300 hab. (13 600 en 1999) et 23 769 ha (15 communes) dont 6 077 de bois. La moitié orientale est dans le fossé de l’Allier, où passent la voie ferrée et la N 102, sur le tracé de l’ancienne Voie Régordane.

Au nord de la ville, Beaumont (280 hab., 1 203 ha dont 206 de bois) abrite l’aérodrome de Brioude, qui a une piste de 870 m et un aéroclub; la commune a gagné 40 hab. de 1999 à 2008; le village se double au nord du gros hameau de Bournoncle-Saint-Julien. Cohade (810 hab., 999 ha), 5 km au nord de Brioude, se signale par la plate-forme logistique du transporteur Nicolas (Cottier, 60 sal.) et la fabrique de bijouterie Sauvat (80 sal.), menuiserie Caillaud Bourleyre (35 sal.) cartonnages Estic Maillot (30 sal.); et saumonerie Saint-Ferréol (60 sal.), et a gagné 140 hab. de 1999 à 2008, soit plus de 20%. Fontannes (1 300 hab. dont 240 à part, 977 ha), 5 km à l’est de Brioude, a reçu le lycée agricole public de Bonnefont, avec centre de formation professionnelle; électronique pour automobiles Effiance (55 sal.). Juste au nord, Lamothe (880730 hab., 1 224 ha dont 253 de bois) se signale par un gros château médiéval, et a eu un port sur la Loire; elle a gagné 150 hab. après 1999.

À Vieille-Brioude (1 250 hab., 2 770 ha dont 707 de bois), 4 km au sud de Brioude à 445 m, l’usine de conserves et plats préparés de la Française de Gastronomie (ex-BCA la Bonne Cuisine d’Auvergne), qui emploie 100 salariés plus des saisonniers, a des spécialités d’escargots et de champignons; elle a été reprise par la société belge La Floridienne; salaisons Philis (30 sal.); village de vacances, musée-jardin de la vigne et du vin de Ribeyre. À 10 km au sud-est de Brioude dans un site encaissé de la vallée de la Senouire, Lavaudieu (240 hab., 1 754 ha dont 549 de bois), à 650 m, fait partie des «plus beaux villages de France»; ancienne abbaye du 11e s. avec cloître, musée des arts et traditions populaires (maison du Boulanger), carrefour du vitrail.

Les deux communes les plus orientales, sur le rebord du Livradois, sont dans le Parc Livradois-Forez; Javaugues (200 hab., 698 ha dont 311 de bois) est au pied du relief à 525 m, Chaniat (170 hab., 1 393 ha dont 682 de bois) sur le plateau à 650 m, où se cache l’ancienne église Sainte-Foi-de-la-Brousse (12e et 15e s.). Javaugues a gagné une quarantaine d'habitants après 1999, Chaniat une trentaine.

La partie occidentale des cantons est sur le plateau cristallin qui prolonge la Margeride, de part et d’autre de la vallée encaissée du Céroux qui rejoint l’Allier à Vieille-Brioude. Au sud-ouest, presque tout relève de la grande commune de Saint-Just-près-Brioude (420 hab., 4 694 ha dont 1 498 de bois), à 530 m, qui a eu 1 500 hab. au milieu du 19e siècle et décline depuis (650 en 1950). Paulhac (690 hab., 840 ha), en banlieue ouest de Brioude, abrite les cartonnages Sietcam (30 sal.) et les bureaux de secrétariat Asti (40 sal.); son finage s'étend vers le sud-ouest en englobant le hameau de Civeyrac.

Bournoncle-Saint-Pierre (1 000 hab.,1 616 ha), 8 km au NO de Brioude, héberge les transports par cars Fontanon (20 sal.). La commune s'est d'abord nommée Bournoncle, puis Bournoncle-la-Roche en 1842 en fusionnant avec La Roche qui subsiste comme hameau de Laroche au sud, et a pris son nom actuel en 1961; hameaux de Peyssanges au nord-ouest, de Bard au sud-est, hameau et château de Barlières à l'est, avec parc. Le village, Peyssages et Laroche sont au bord de la Leuge, qui coule vers le nord et rejoint l'Allier à Sainte-Florine.