Canton de Nozay

Nozay

3 850 hab. (Nozéens), 5 770 ha dont 281 de bois, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l'arrondissement de Châteaubriant, 28 km au SO de celle-ci au croisement des routes de Rennes à Nantes (N 137) et de Châteaubriant à Saint-Nazaire (N 171). «Station verte de vacances», elle a une église romano-gothique des 12e et 15e s. et propose la base de loisirs des étangs au NO, un complexe omnisports; hôpital local (6 lits, 80 emplois); collèges public et privé, parc d'activités de l'Oseraye (40 ha) au carrefour; élevage et entraînement de chevaux Fertillet (25 sal.). La commune a quelques entreprises: viandes du groupe Charal (105 sal.), emballages plastiques Styl Pack (60 sal.), scierie et bois Bourdaud (45 sal.), meunerie Bourseau (30 sal.); location d’engins Mahé (60 sal.); travaux publics Charier (45 sal.); supermarché U (55 sal.).

Le territoire communal est bordé au nord par le cours du Don. Nozay fut un centre d’extraction de schistes bleus, très utilisés dans la construction. L’ancienne ferme modèle du Grand Jouan, juste au nord du bourg, devint en 1849 une école d’agriculture, dont le transfert en 1893 fut à l’origine de l’école supérieure de Rennes. Nozay a dépassé les 4 000 hab. entre 1880 et 1914; sa population a été assez stable depuis 1980, mais semble avoir gagné assez brusquement 630 hab. (+11%) de 1999 à 2009. La communauté de communes de la région de Nozay groupe 7 communes (13 600 hab.) et siège à Nozay.

Le canton a 15 600 hab. (11 600 en 1999), 8 communes, 28 371 ha. Treffieux (770 Treffiolais, 1 912 ha), 11 km au NE de Nozay, est au bord du Don; au sud du village, sont le grand étang de Gruellau (30 ha) avec base de loisirs, et le château de Béglie (19e s.); la commune a gagné 130 hab. depuis 1999. Abbaretz (1 910 Abbarois, 6 176 ha dont 537 de bois), 8 km à l’est de Nozay, fut un centre réputé d’extraction de l’étain à partir de cassitérites; la ressource était utilisée dès l’époque du bronze et une mine à ciel ouvert a été exploitée des années 1900 jusqu’à 1957; il en reste un étang et une carrière, utilisés désormais comme base de loisirs et de sports. Abbaretz a eu aussi des forges, dont des traces se voient à la Jahotière. Enfin, Abbaretz propose un musée de l’outillage agricole dit Agri-rétro. La population communale a connu un maximum à 2 800 hab. en 1900 et a diminué depuis; mais elle a regagné 380 hab. (+25%) de 1999 à 2009.

À l’ouest de Nozay, Vay (1 950 Vayens, 3 613 ha dont 300 de bois), à 8 km, contient une chapelle à fresques et l’étang de Clégreux, riche en oiseaux; elle a gagné 690 hab. de 1999 à 2009, soit +55%. Puceul (960 Puceulois, 2 009 ha), 5 km au sud de Nozay, accueille un transporteur (Bovis, 30 sal.) et le nettoyage SNECC (25 sal.); elle est proche d’une sortie de la voie rapide de Nantes à Rennes et sa croissance récente est aussi très sensible: +320 hab . de 1999 à 2009, exactement 50%. La Grigonnais (1 530 Grognonnaisiens, 2 122 ha), 7 km au SO de Nozay, commune séparée de Vay en 1959 avec 780 hab., accueille la charcuterie Cossard (70 sal.), les automatismes ATP (30 sal.) et les charpentes Grimoux (20 sal.); elle a gagné 400 hab. de 1999 à 2009 (+35%). Au sud du canton, s’étale la commune de Saffré.


Saffré

3 540 hab. (Saffréens), 5 746 ha, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Nozay, 8 km au SE du chef-lieu; la limite sud de la commune longe le canal de Nantes à Brest, au bief de partage entre le bassin de l’Erdre à l’est et le cours de l’Isac vers l’ouest; base de loisirs du Bout du Bois sur le canal; petite forêt de Saffré à l’est du bourg; négoce de crèmerie Biolait (35 sal.). La commune, étendue, a eu 3 700 hab. dans les années 1890; descendue à 2 200 hab. en 1975, sa population augmente depuis.; elle s'est accrue de 820 hab. (+30%) entre 1999 et 2009.