Canton de Pornic

Pornic

14 400 hab. (Pornicais) dont 360 à part, 9 420 ha, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l'arrondissement de Saint-Nazaire, 25 km au SE de celle-ci sur la côte de Jade, dont c'est la principale station. Le territoire communal a été très étendu en 1973, par la fusion avec Sainte-Marie à l'ouest et Clion à l'est, une opération encore discutée; Pornic est alors passée de 2 800 à 8 200 hab., et a accentué une croissance commencée à la fin des années 1930; elle s'est accrue de 2 300 hab. entre 1999 et 2009.

Le bourg se tasse au fond du port au-dessus d'un vallon encaissé en forme de ria, mais l'urbanisation a largement débordé vers le sud sur le promontoire de Gourmalon entre côte rocheuse et vallon. Le port est gardé par l'ancien château des 13e-14e s., restauré au 19e et entouré d'un beau parc. La commune offre une allée couverte mégalithique, la promenade de la terrasse et des jardins, un golf et les résidences du quartier chic de Sainte-Marie. Elle a plusieurs plages, un port de plaisance de 920 places et un port de pêche au fond de la ria, un complexe sportif; école de voile; un casino du groupe Partouche (80 sal.), un centre de thalassothérapie la Source (groupe Alliance, 160 sal.), résidence de tourisme Maeva (45 sal.), camping la Boutinardière (20 sal.); maison de retraite les Ormes (50 sal.).

L'accueil touristique se monte à six hôtels (280 chambres), neux campings (1 600 places) dont un de luxe (230 places), 4 600 résidences secondaires (41% des logements). La ville a quelques entreprises de production: poissons et plats cuisinés Collet (55 sal.), fers à béton Axis (45 sal.), minoterie Soufflet (45 sal.), faïencerie de Pornic (25 sal.), édition de journaux (Pays de Retz, 20 sal.); maçonnerie Archambeau (35 sal.); traitement de déchets Coved (45 sal.). Elle est dotée d’un collège et d’un lycée publics, un collège privé, un hôpital local devenant intercommunal et rénové (60 lits).

Dans les commerces, ressortent un centre Leclerc (190 sal.), un hypermarché U (180 sal.) et un Super-U (30 sal.), un Intermarché (40 sal.), les magasins Wolseley-Réseau Pro (30 sal.), Serveco (20 sal.), Jardiland (20 sal.), poissonnerie Bacconnais (20 sal.); négoce alimentaire Le Rocher du Lion (25 sal.); transports Pollono (140 sal.); siège de la Financière Audillac (35 sal.), aide à domicile Label Bleu (50 sal.). Pornic est le terminus d’une voie ferrée venant de Nantes. Dans la commune, une centaine d’exploitations agricoles cultivent 6 500 ha; un ranch des Bisons s’offre à la visite au SE, à 11 km du centre. Le maire est Philippe Boënnec, député UMP, médecin.

Le canton a 27 200 hab. (21 300 en 1999), 5 communes, 17 983 ha, il inclut à l'ouest les communes de Saint-Michel-Chef-Chef, La Plaine-sur-Mer et Préfailles, à l'est Arthon-en-Retz. La communauté de communes de Pornic compte 8 communes et 32 400 hab.


Arthon-en-Retz

3 680 hab. (Arthonnais), 3 924 ha, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Pornic, 14 km à l’est du chef-lieu sur la route de Nantes. La commune est étirée du nord au sud sur 11 km au milieu du pays de Retz, le bourg étant tout au sud; pièces en béton Stradal (Saint-Gobain, 50 sal.), charpentes Blanchard (45 sal.); supermarché U (65 sal.). Le nom de la commune était Arthon jusqu’en 1887; elle a eu 2 500 hab. en 1906, moins de 1 800 en 1954, et croît depuis. Elle a gagné 960 hab. de 1999 à 2009, soit +36%.


Plaine-sur-Mer (La)

3 860 hab. (Plainais), 1 639 ha, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Pornic, 8 km ONO de celle-ci. Elle occupe la plus grande partie du plateau qui porte la pointe Saint-Gildas. Le bourg est à l’intérieur; la petite urbanisation balnéaire de Port-Giraud, exposée au nord, prolonge Tharon-Plage. La côte est rocheuse de part et d’autre de la pointe de Mouton, qui fait face à Saint-Nazaire, mais à 11 km de là.

La commune a un parc paysager et le pavillon de chasse restauré des Lakas, deux centres de vacances, un petit port de pêche; un Intermarché (25 sal.), autocars Guérard (60 sal.); hôtel Anne de Bretagne (25 sal.), de luxe et le seul de la commune. La Plaine a 6 campings (près de 1 000 places) dont un de luxe (250 places) et 2 400 résidences secondaires (58% du parc de logements). Réduite à 1 100 hab. après la sécession de Préfailles au début du 20e siècle, la population communale a augmenté après 1950 et atteint les 2 000 hab. en 1982. Elle s'est accrue de 1 200 hab. entre 1999 et 2009 (+46%).


Préfailles

1 280 hab. (Préfaillais), 488 ha, commune de Loire-Atlantique dans le canton de Piriac, 8 km à l'ouest du chef-lieu. Son finage occupe la partie méridionale de la pointe Saint-Gildas, sur la côte de Jade, qui y est fort escarpée. Après avoir été un lieu de cure en raison d'une source d'eau ferrugineuse, et avoir abrité un grand établissement de santé, elle est devenue une station familiale aux nombreux chalets et un but d'excursion apprécié des Nazairiens, qui vont voir la pointe Saint-Gildas, son phare et son sémaphore-musée, et parcourent son sentier douanier; elle dispose aussi d'une ou deux plages, d'un port de plaisance et des beautés de la Côte sauvage.

Elle a un hôtel, cinq campings (600 places) dont un de luxe (180 places) et 1 500 résidences secondaires qui forment près des trois quarts des logements. L’intensité de la fréquentation a entraîné un effort sensible de réaménagement. La commune a des commerces, mais peu d’entreprises; hôtel La Flottille (25 sal.). La commune n’a été créée qu’en 1908, à partir de La Plaine-sur-Mer; elle avait 600 hab. en 1968 et sa population croît depuis (+220 hab. de 1999 à 2009).


Saint-Michel-Chef-Chef

4 490 hab. (Michélois), 2 512 ha, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Pornic, 8 km NNO du chef-lieu. Elle occupe un front de mer de 4 km au sud de Saint-Brevin, comprenant les urbanisations balnéaires du Redois au nord et surtout de Tharon-Plage au sud, équipée à partir du début du 20e s.; mais les plages sont moins amples qu'à Saint-Brevin. Tharon a un petit port de pêche et de plaisance et un village de vacances.

La renommée de la commune a été portée au loin non seulement par sa consonance, mais par la célébrité des galettes Saint-Michel, apparues en 1905 dans la tradition des sablés bretons au beurre, passés au stade industriel en 1955, puis de Grellier à la firme allemande Bahlsen (230 emplois); ambulances Jade (35 sal.), installations électriques Retailleau (20 sal.), nettoyage Grizaut (25 sal.); supermarché U (25 sal.). Un parc éolien de 5 Repower (10,3 MW) a été installé en 2010 par Valorem. La commune offre trois petits hôtels, huit campings (1 400 places) dont un de luxe (250 places), et plus de 3 000 résidences secondaires (58% des logements).

Chef-Chef serait une déformation d’un ancien et obscur chevesché, ou Chemicherium, ou selon d’autres points de vue du chevecier, trésorier d’un chapitre ou pendard selon les goûts… tous ces éléments n’étant pas incompatibles; le siège de la biscuiterie est précisément rue du Chevecier. La commune s’étend vers l’intérieur sur 6 km, incluant un lac de barrage. La commune avait 1 100 hab. entre 1850 et 1905, 1 400 en 1936, 2 100 en 1962 et croît toujours. Elle a augmenté de 1 250 hab. (+39%) entre 1999 et 2009.