Canton de Saint-Nicolas-de-Redon

Saint-Nicolas-de-Redon

3 160 hab. (Nicolasiens), 2 232 ha, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l’arrondissement de Châteaubriant, 58 km à l’ouest de celle-ci. Le bourg est situé juste en face de Redon au bord de la plaine de la Vilaine, sur le canal de Nantes à Brest. Un grand plan d’eau au sud de la commune, l’étang Aumée (110 ha), créé pour les besoins du canal, a été doté d’une petite base nautique avec école de voile.

La commune a une fabrique d’armatures de sièges pour automobiles Faurecia (Unifer en 1957, Le Tube Ouvré en 1959, 250 sal.); métallerie Hémery (55 sal.); maçonnerie CBI (35 sal.); hypermarché Leclerc (180 sal.). Elle fait partie de la communauté de communes (interdépartementale) du pays de Redon. La population communale de cette banlieue sud-est de Redon est passée de 2 100 hab. en 1931 à près de 3 000 (sdc) en 1982 avant de se réduire légèrement, puis a repris 280 hab. de 1999 à 2009 — mais ces faibles variations peuvent être liées à la qualité des recensements.

Le canton a 12 200 hab. (10 400 en 1999), 4 communes, 24 727 ha; il est limitrophe de l'Ille-et-Vilaine et du Morbihan, borné au nord et à l'ouest par le cours de la Vilaine, au sud par la vallée de l'Isac, empruntée par le canal. Les trois autres communes, de très grande dimension, sont Avessac, Fégréac et Plessé.


Avessac

2 470 hab. (Avessacais), 7 649 ha dont 552 de bois, commune de la Loire-Atlantique au nord du canton de Saint-Nicolas-de-Redon, 7 km à l’est de Redon, limitrophe de l’Ille-et-Vilaine. La commune est bordée au NE par le Don, au nord par la Vilaine avec laquelle il conflue; petite gare en campagne sur la voie ferrée Rennes-Redon, gravières Men Arvor (20 sal.), restaurant d'Édouard (30 sal.). Avessac a eu 3 700 hab. en 1900 et n’a cessé de se dépeupler jusqu'en 1999, mais aurait repris 260 hab. depuis.


Fégréac

2 280 hab. (Fégréacais), 4 418 ha dont 459 de bois, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Saint-Nicolas-de-Redon, 7 km au SSE de celle-ci. Limitrophe du Morbihan, la commune est limitée à l’ouest par le cours de la Vilaine, au sud par celui de l’Isac et le canal de Nantes à Brest; maison du canal et port de plaisance au Port-Miny; étang Aumée (50 ha). Fégréac accueille la restauration collective Océane (110 sal.), la plâtrerie Sopi (30 sal.), les transports Frre Go (20 sal.), mais n'offre guère d'accueil touristique. La commune a eu plus de 3 100 hab. en 1886 et s’est dépeuplée jusqu’en 1975 (1 700 hab.) puis a repris, gagnant encore 250 hab. de 1999 à 2009.


Plessé

4 700 hab. (Plesséens), 10 438 ha dont 1 210 de bois, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Saint-Nicolas-de-Redon, 19 km au SE de celle-ci. Cette grosse commune rurale occupe une vaste étendue entre les cantons de Guémené-Penfao et de Saint-Gildas-des-Bois et s'appuie à l'est sur l'orée de la forêt du Gâvre. Elle a un hôpital, un hippodrome. La forêt et le parc de Fresnay sont un peu au nord du bourg; au sud se voient le parc, la chapelle et le château de Carheil (19e s.), au bord d'un méandre du canal de Nantes à Brest près de Guenrouet, où se niche un petit port; plusieurs autres châteaux s'éparpillent dans la commune. Celle-ci a eu jusqu'à 5 500 hab. vers 1900 et s'est dépeuplée jusque dans les années 1970 avant de se stabiliser. Elle aurait repris 1 170 hab. de 1999 à 2009 — soit +33%.