Canton de Vertou

Vertou

21 900 hab. (Vertaviens) dont 610 à part, 3 568 ha dont 412 de vignes et 363 de bois, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l’arrondissement de Nantes, 9 km au SE de la préfecture. Cette grande commune fait partie de la communauté d’agglomération de Nantes et combine zones d’emploi et d’habitat; le centre est sur la rive droite de la Sèvre nantaise et le vignoble conserve une place remarquée, du moins à l’est de la commune entre Haute-Goulaine et La Haie-Fouassière; vergers des Coteaux Nantais (75 sal.). La ville a un hôpital local (5 lits), un collège public et un privé, un lycée public, un institut médico-éducatif, un centre d’aide par le travail, des magasins dont les principaux sont Super-U (180 sal.) et Decathlon (45 sal.).

La principale entreprise est l’usine de biscuits, ex-BN, actuellement au groupe United Biscuits (420 sal.). L’industrie compte aussi des fabriques de détergents (Christeyns, 80 sal.), métalleriex Eurodécoupe (50 sal.) et Forminox (40 sal.), matériel électrique Comeca (45 sal.), CTV (25 sal.), cartonnages (Tallineau, 40 sal.), menuiserie Guiteny (35 sal.); aliments du bétail Evialis (30 sal.) et Sanders (25 sal.); transmissions hydrauliques Techmaflex (25 sal.), télécommunications TC (20 sal.). Les services au bâtiment sont représentés par Batidoc (second œuvre, 25 sal.), MGP (plâtrerie, 40 sal.), M. Bonnet (revêtements 35 sal.), Poussin Arcouet (taille de pierre, 20 sal.); espaces verts Léauté (25 sal.).

Vertou avait été le foyer de la maison Mainguy, spécialiste de la construction de réseaux et installations électriques, mais elle s'est fondue dans le groupe Bouygues et n'affiche plus que 70 sal. sur place, comme branche d'ETDE. Le secteur tertiaire est assez largement présent: ingénierie Motec (30 sal.), analyses et contrôles BTV (25 sal.), comptabilité BDO (35 sal.), Expertim (30 sal.), publicité Adrexo (120 sal.), immobilier Cerenicimo (35 sal.); transports Chronopost (55 sal.), Clasquin (25 sal.) et autocars des Voyages Lefort (50 sal.); nettoyages Golomer (30 sal.), Pluservice (25 sal.), gardiennage SPGO (95 sal.). France-Télécom affiche 140 sal.

Vertou a plusieurs négociants et grossistes: pour les produits de maison Maisons du Monde (220 sal.), Décor Ouest Distribution (110 sal.) et Béranger (50 sal.); la distribution pharmaceutique (OCP, 90 sal.); le négoce de matériaux Trouillard (80 sal.), de produits anti-feu (Extincteurs nantais, 50 sal.), de confiserie DV (50 sal.), matériaux et plomberie Cedeo (35 sal.), de fournitures d'entreprises (Fillaud, 35 sal.), de transmissions Aron Oléodynamique (25 sal.), de meubles (Guignard, 25 sal.), de quincaillerie (DFC2, 20 sal.), de produits beurriers Sitap (20 sal.); vente par automates DIS (25 sal.), conditionnement à façon Atlantic (30 sal.).

La commune a pour grand axe la vallée de la Sèvre; ses rives de la Sèvre sont appréciées, avec l’hippodrome du Portillon et les parcs de loisirs du Loiry et de la Sèvre. Sur la rive gauche à l’extrémité NO de la commune, a été construit le gros échangeur de la rocade de Nantes et de l’A 83. Vertou avait 6 000 hab. dès 1851 et s’est à peu près tenue à ce niveau jusqu’en 1930, puis est entrée en croissance, passant par 12 000 hab. en 1968, 18 000 en 1990. Elle s'est augmentée de 1 100 hab. entre 1999 et 2009. Le maire est Laurent Dejoie (UMP), notaire; il a succédé en 1995 à son père Luc Dejoie, qui était maire depuis 1971, notaire, sénateur et président du Conseil général.

Le canton de Vertou a 28 800 hab. (26 500 en 1999), 2 communes (Vertou et Les Sorinières), 4 870 ha. Mais il existe aussi un canton Vertou-Vignoble.


Sorinières (Les)

7 400 hab. (Soriniérois), 1 302 ha, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Vertou, 7 km au sud de Nantes. La commune a été créée en 1865 à partir de trois voisines; un menhir à la Haute Lande. Elle avait alors 1 200 hab. et s’est tenue à ce niveau jusqu’en 1940, puis est entrée en croissance, passant par 2 000 hab. en 1966 et 4 000 en 1980. Son territoire est traversé par l’A 83 et la N 137, avec échangeur au sud et aire de service (carburants Total, 20 sal.); il conserve; hôtellerie de l'abbaye de Villeneuve (20 sal.). La commune s’est accrue de 1 100 hab. de 1999 à 2009, passant ainsi largement les 7 000 hab.

Elle a des entreprises de banlieue, surtout dans les négoces: commerce de gros de fruits et légumes (Marais, 75 sal.), de matériaux (Lesimple, 60 sal.), de vêtements (Central Vet, 30 sal.), de métaux (CASO, 35 sal.), d'articles de table Champenois (25 sal.), de quincaillerie DFC2 (25 sal.), de matériel agricole (Atlantic, 25 sal.), de fluides industriels Azote Services (25 sal.), de matériel électrique Auwicom (20 sal.); ascenseurs (Thyssen-Krupp, 65 sal.), installations électriques Centrelec (25 sal.) et thermiques Librelec (25 sal.), étanchéité Vincent (30 sal.), maçonneries MBS (25 sal.) et Sorenov (20 sal.); informatique Tibco (20 sal.); pépinières (La Forêt, 35 sal.); transports Transplus (85 sal.), Renaud (45 sal.), Lebon (25 sal.), Petit Forestier (20 sal.), par cars Chantreau (35 sal.). Les ateliers sont principalement une fabrique de machines à glace GEA Réfrigération (Généglace, 140 sal.), de bétons Stradal (45 sal.), de menuiserie métallique Emfa (30 sal.), de cuisines professionnelles Corbe (20 sal.).