Canton d'Orvault

Orvault

25 000 hab. (Orvaltais) dont 680 à part, 2 767 ha, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l'arrondissement de Nantes, en banlieue NNO de Nantes. Le territoire de la commune reste parsemé de nombreuses folies et châteaux; il n'est qu'en partie construit, mais il est traversé par la grande rocade de l'agglomération nantaise, et encadré par les routes de Rennes et de Vannes. Le Cens, affluent de droite de l'Erdre, traverse toute la commune d'ONO en ESE, y créant une longue coulée verte qui se prolonge dans le NO de la commune de Nantes. Le grand échangeur de l'autoroute Océane, qui devient ici l'A 844 et sert aussi de rocade à Nantes, a attiré le grand centre commercial de la Conraie dans le quartier du Cardo, autour d'un centre Leclerc de 430 salariés, avec les magasins de périphérie urbaine Castorama (150 sal.), Conforama (65 sal.), Intermarché (40 sal.), Darty (25 sal.), Fly (meubles Rapp, 25 sal.), Gigastore Lilnat (20 sal.), jardineries Truffault (75 sal.) et Jardiland (25 sal.).

Orvault a des emplois, mais fait partie des banlieues vertes et bourgeoises de l’agglomération de Nantes. Quatre parcs d’activités y ont été ouverts, dont la zone tertiaire du Forum. La principale usine reste celle d’Alcatel (téléphones, 580 sal.); Orvault accueille aussi la fabrique d’enseignes lumineuses Arlux (Visotec, 200 sal.), l'atelier d'onduleurs et parafoudres Infosec (40 sal.), les menuiseries et charpentes de l’Orvaltaise (120 sal.) et Ridoret (25 sal.); ingénieries Altran (200 sal.), ATPC (80 sal.), Mutuaide Assistance (60 sal.), Fondasol (25 sal.), Quadra Architectes (20 sal.); analyses et essais Cotecna (40 sal.), informatique Accenture (260 sal.), Liliane (40 sal.), Herculepro (30 sal.), Dassault (25 sal.), Geomensura (20 sal.).

Dans les services apparaissent la comptabilité RSM Secovec (50 sal.), les conseils Quaternaire (30 sal.); blanchisserie RLD1 (80 sal.), nettoyage Samsic (300 sal.), gardiennages Securitas (290 sal.), Niscayah (35 sal.), Excelium (25 sal.); centre d'appel Macifin (35 sal.); publicité Clear Channel (ex-Dauphin, 55 sal.); aide à domicile Atlantic Assistance (50 sal.), Ménage et Compagnie (30 sal.); hôtellerie De Venir (Domaine d'Orvault, 40 sal.). Dans les bureaux figurent encore les assurances Gan (160 sal.), et Amaline (130 sal.), les banques Caisse d'Épargne (410 sal.) et BNP-Paribas (90 sal.), de l'immobilier Ataraxia (100 sal.), CIC (30 sal.), Logi-Ouest (25 sal.)

Orvault a de nombreux garages et fournitures pour automobiles; transports Beziau (65 sal.), TCS (25 sal.), routage Pitney Bowes (Asterion, 85 sal.); maintenance de détections électroniques DEF (80 sal.), télécommunications Orange (30 sal.), négoces d'équipements d'automobiles Auto Pièces Atlantique (90 sal.), d'alimentation Chronodrive (crèmerie, 60 sal.), de matériels de manutention Jungheinrich (60 sal.), de fournitures industrielles Cappe Soredis (50 sal.), de chauffe-eau ELM Leblanc (35 sal.), de matériaux Batidoc (30 sal.), de protections Iso sécurité (25 sal.); appareillage médical à domicile Aliseo (75 sal.). Dans le bâtiment, installations de plomberie Logodin (25 sal.), constructions Donada (55 sal.), Guesneau (40 sal.) et Depreux (30 sal.), isolation Langlois Sobreti (25 sal.), travaux publics SPIE (125 sal.). Le distributeur d'électricité ERDF affiche 350 sal., GRDF 25 sal.

La ville est dotée d’un collège et un lycée publics, un centre d’aide par le travail; un centre culturel et un théâtre sont installés au château de la Gobinière (19e s.) avec parc, verger et jardin pédagogique; le château de la Tour (15e-16e s. et 20e) est assorti de bois et étangs. Orvault avait 2 100 hab. entre 1845 et 1880, un peu moins ensuite, puis sa population a commencé à augmenter dès 1925; elle est passée à 6 600 hab. en 1962, 20 200 en 1975, a plafonné de 1980 à 1999 puis gagné à nouveau 800 hab. de 1999 à 2009. Le maire est Jospeh Parpallion, divers droite, également conseiller général. Le canton a 31 200 hab. (30 400 en 1999), 2 communes (avec Sautron), 4 495 ha.


Sautron

7 070 hab. (Sautronnais), 1 728 ha dont 920 de bois, commune de la Loire-Atlantique dans le canton d’Orvault, en banlieue NO de Nantes sur la route de Vannes et Saint-Nazaire. Elle est surtout résidentielle et sa population est passée de 1 000 hab. en 1954 à 2 800 en 1975, 6 000 en 1990; mais elle n'a gagné que 100 hab. de 1999 à 2009. La commune est dépourvue d’enseignement secondaire. Un parc d’attractions et de loisirs privé s’offre aux Naudières, avec karting; la commune compte 17 exploitations agricoles.

Sautron accueille quelques entrepôts et surfaces commerciales, les fabriques d'emballages plastiques Placel Chupin (45sal.), de rôtissoires Doregrill (30 sal.), de carrosserie Drouet (30 sal.), l'imprimerie Sim Edit (35 sal.); l'installateur de rédiateurs électriques CEDE (100 sal.), les installations électriques Brunet (35 sal.); dans le commerce, les fournitures pour poids lourds Steima (60 sal.), la base régionale Lidl (180 sal.), un magasin Super U (115 sal.), le négoce d'articles médicaux Sissel (20 sal.); peinture en bâtiment Turpeau (55 sal.).