Canton de Beaugency

Beaugency

7 900 hab. (Balgentiens) dont 240 à part, 1 645 ha, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement d'Orléans, à 27 km SO de la préfecture sur la rive droite de la Loire. Cette vieille ville de pont est un lieu touristique qui se signale par son donjon carré du 11e s., la forteresse du château Dunois, son hôtel de ville renaissance, la place du Martroi, une abbatiale romane du 12e s. et plusieurs tours et portes anciennes. Elle est fleurie (trois fleurs); on y trouve un musée régional de l'Orléanais et une galerie d'art, un collège public et un collège privé, un lycée public et un lycée professionnel privé, un hôpital local (15 lits) et un centre de réadaptation, maison de retraite.

C'est aussi un bourg industriel où travaillent notamment une usine des matelas Treca (réduite à 160 sal.), et divers ateliers: bouteilles plastiques Pochet Inoac (60 sal., japonais), imprimerie et conditionnement de parfums Lodève (45 sal.), articles métalliques Goupil (45 sal.), articles de carnaval Festa 2000 First (20 sal.), maçonnerie (Cesaro, 25 sal.); négoce de meubles Mobival (Mr.Meuble, 45 sal.) et magasin Mr.Bricolage (25 sal.);travail temporaire Adecco (80 sal.), transports TRB (20 sal.). Une usine Faurecia a fermé, mais une nouvelle zone d'activités Synergie Val de Loire devrait associer des communes voisines. Beaugency avait plus de 5 000 hab. au milieu du 19e s., puis sa population était descendue à 3 200 dans les années 1920; elle a augmenté ensuite, surtout entre 1960 et 1980, et après 1999 où elle était de 7 300 hab.

Le canton a 16 200 hab. (14 900 hab. en 1999), 7 communes et 14 541 ha dont 2 250 de bois; il est limitrophe du département du Loir-et-Cher et s'étend de part et d'autre de la Loire, en Beauce au nord, en Sologne au sud où il se limite au finage de Lailly-en-Val. Il est traversé par la N 152, l'A 10 et la voie ferrée, qui sont parallèles à la Loire sur la rive droite. Les bords de Loire rive droite sont occupés par Tavers en aval et Baule en amont. Baule a atteint 2 000 hab. Tavers (1 300 hab., 2 262 ha) a trois dolmens dont celui de la Pierre tournante et, à l'extrême sud, la ferme du Ver, classée (15e et 16e s.). La commune accueille toute une série d'activités: imprimerie Printor Direct (80 sal.), tentes et matériel de sport Trigano (30 sal.), lanternes d'éclairage Lefebvre (40 sal.), mécanique (Miltiade, 25 sal.), génie thermique (Despretz, 30 sal.), hypermarché Leclerc (150 sal.) et magasins Intermarché (40 sal.) et Mr.Bricolage (40 sal.). La population de Tavers, qui avait atteint 1 200 hab. en 1881, était descendue à 780 en 1962; elle augmente depuis et a gagné une soixantaine d'habitants entre 1999 et 2006.

Messas (920 hab., 521 ha) est traversée par l'autoroute Aquitaine (A 10) et y a une aire de services (20 sal.); sa population, qui était de 520 hab. en 1962, n'augmente plus depuis 1990. Villorceau (1 100 Villorcéens, 950 ha) est à 4 km au NO de Beaugency, et accueille une maçonnerie (Camus, 25 sal.); Cravant (930 hab., 3 391 ha) est à 8 km et déjà en pleine Beauce. Toutes deux sont en croissance: chacune a gagné 90 hab. de 1999 à 2007.


Baule

2 040 hab.,1 211 ha, commune du Loiret dans le canton de Beaugency. Ses maisons rejoignent celles de Meung-sur-Loire; la commune participe à la zone d'activités Synergie Val de Loire et héberge des ateliers: câblage électrique et téléphonie Sitco (60 sal.); maçonneries (HLC, 70 sal.; CTVL, 40 sal.; EGB Fedrigo, 40 sal.), chaudronnerie (Bauloise, 20 sal.); plus un magasin Super U (140 sal.), un négoce de matériel électrique et informatique Rexel (100 sal.) et un autre de fournitures sanitaires (Wolseley, 30 sal.), un centre de gardiennage Securifrance (180 sal.), une base des transports ND Logistics (Dentressangle, 55 sal.); une jardinerie (20 sal.). Baule a également un institut médico-éducatif (85 places). La commune avait enregistré plus de 2 000 hab. dans la première moitié du 19e s. et s’était abaissée à moins de 900 hab. entre 1930 et 1950; sa population augmente depuis; elle a gagné 300 hab. de 1999 à 2007.


Lailly-en-Val

2 500 hab. (Laillylois), 4 561 ha dont 2 098 de bois, commune du Loiret dans le canton de Beaugency, 4 km à l'est du chef-lieu sur la partie gauche du val de Loire; galerie et salon des arts, maison de retraite. La commune, qui s'étend sur 12 km du NO au SE, n'a qu'une petite part de la rive gauche de la Loire, le reste relevant de Beaugency; l'habitat se tient sur le rebord de la terrasse, au pied de laquelle coule l'Ardoux. Tout le reste est en Sologne, riche en bois et en étangs; le château de Pully (18e s.) s'y distingue, notamment par sa grille d'entrée. Lailly a une fabrique de matériel de travaux publics (Morin, 50 sal.) et une d'emballages plastiques (EMA Pharmaceuticals, 20 sal.); génie climatique et plomberie Mollière (40 sal.), charpentes Griveau (35 sal.); blanchisserie Initial BTB (50 sal.). La commune se nommait simplement Lailly jusqu'en 1918; elle a eu 2 200 hab. au milieu du 19e s., 1 100 en 1936; sa population augmente lentement depuis; elle a gagné 140 hab. de 1999 à 2007.