Canton d'Ouzouer-sur-Loire

Ouzouer-sur-Loire

2 700 hab. (Oratoriens), 3 427 ha dont 1 917 de bois, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement d'Orléans, 48 km ESE d'Orléans, sur le rebord nord du val de Loire à l'orée de la forêt d'Orléans; scierie Millet (45 sal.), maçonnerie Trémeau (35 sal.). Le village est à 1 km de la rive droite de la Loire et la commune s'étend au centre sud de la forêt de Lorris, englobant le grand étang du Ravoir. Après avoir atteint 200 hab. dans les années 1880, la population communale s'était réduite à 900 hab. en 1931; elle a augmenté surtout entre 1970 et 1985, puis plus lentement, et a gagné 140 hab. de 1999 à 2007.

Le canton a 9 500 hab. (8 600 en 1999), 6 communes et 15 793 ha dont 7 304 de bois; il est bordé au sud par la Loire, sauf en face de Sully; toute la partie NE est dans la forêt d'Orléans (massif de Lorris). À l'extrémité occidentale, Saint-Benoît-sur-Loire est célèbre pour son abbaye.

Bray-en-Val (1 300 Abraysiens, 2 232 ha dont 825 de bois), Les Bordes (1 700 hab., 2 402 ha dont 1 855 de bois) et Bonnée (690 Bonnéens, 1 161 ha dont 250 de bois) sont les trois grosses communes agricoles qui appuient Saint-Benoît, dans la plaine drainée par la Bonnée, alimentée en partie par des sous-écoulements de la Loire. Bray-en-Val, la plus septentrionale à 5 km NE de Saint-Benoît, n'est «en Val» que depuis 1933; elle avait 700 hab. en 1968 et en a gagné 200 de 1999 à 2007; elle a une cartonnerie du groupe Smurfit (Abc, cartons ondulés, 50 sal.) et un négociant-réparateur de matériel agricole (Méthivier, 30 sal.). Bonnée, à 3 km au nord de Sully-sur-Loire, a un magasin Intermarché (45 sal.); sa population progresse lentement: elle avait 370 hab. en 1954 et n'a gagné officiellement que 14 hab. de 1999 à 2006. Les Bordes, sur la route d'Orléans à Gien, a une bonne part de la forêt de Lorris, avec quelques étangs; elle a été dotée d'un collège public et a un dépôt des Cars Dunois (20 sal.); la population de la commune, n'était encore que de 880 hab. en 1968; elle a augmenté de 230 hab. entre 1999 et 2007 (+16%).

À l'autre extrémité du canton, 3 km à l'est d'Ouzouer, Dampierre-en-Burly (1 200 Dampierrois, 4 744 ha dont 2 419 de bois) se tient au bord de l'étang du Bourg, à 3 km du fleuve. Le finage englobe la partie sud-orientale de la forêt de Lorris, dont les étangs de Courcambon et de Molandon; pépinières et horticulture PPD (Plant Product Diffusion, 25 sal.) et SB (25 sal.). Mais Dampierre est surtout connue pour sa centrale nucléaire, établie en bord de Loire à 4 km au sud du village; elle occupe 62 ha et associe depuis 1981 quatre réacteurs à eau ordinaire pressurisée de 900 MW chacun, produit plus de 20 milliards de kWh par an et emploie 1 250 personnes. Dampierre n'avait encore que 540 hab. en 1975; après une croissance sensible, elle na gagné moins de 100 habitants de 1999 à 2007. Elle a un bureau d'ingénierie Essor (60 sal.), des horticulteurs (Plant Product, 30 sal.; SB Production, 25 sal.), deux centres d'aide par le travail, a ouvert en 2004 un musée du cirque et de l'illusion qui a reçu 17 000 visiteurs en 2005. Elle est le siège de la communauté de communes Val d'Or et Forêt, qui rassemble 8 communes et 9 500 hab.


Saint-Benoît-sur-Loire

2 000 hab. (Bénédictins), 1 827 ha, commune du Loiret dans le canton d'Ouzouer-sur-Loire, à son extrémité occidentale, à 31 km ESE d'Orléans. Le village, sur la rive droite du fleuve, est célèbre pour son abbaye; un monastère bénédictin a été édifié en 650 sur un site sacré des Gaulois, dénommé Fleury (Floricacum) et a acquis un grand rayonnement; la communauté a été plusieurs fois ruinée, et finalement rétablie comme abbaye en 1959. Son église est un des joyaux de l’art roman, notamment par son clocher-porche et sa crypte (11e-12e s.). Dans la commune sont installés un collège privé, une maison de retraite, et un ensemble d'activités liées à la spécialité agricole du «Val d'Or»: le domaine agricole Baby (45 sal.) et le maraîchage BTG (Bouthegourd, 40 sal.), les conserveries de légumes Rocal (90 sal.) et Euro5 (20 sal.), le négoce de fruits et légumes du Val d’Or (20 sal.). La population communale a augmenté de 1954 (1 300 hab.) à 1982, puis s’est légèrement tassée, avant de reprendre une centaine d'habitants (1999-2007).