Canton de Cajarc

Cajarc

1 160 hab. (Cajarcois), 2 510 ha dont 731 de bois, chef-lieu de canton du département du Lot dans l’arrondissement de Figeac, 25 km au SO de Figeac sur la rive droite du Lot dans un beau site de méandres. C’est une «station verte de vacances» avec maisons anciennes, dont la maison forte de l’Hébrardie (13e s.); cascade, plan d’eau avec base de loisirs; un collège public; musée du rail à la gare, maison des arts-musée Georges Pompidou — le président avait une maison sur le causse au-dessus du village; François Sagan est née à Cajarc en 1935. La commune a un hôtel, un camping, 230 résidences secondaires (27% des logements). Cajarc est devenu le siège d’une Association des safraniers du Quercy, qui veillent à relancer la culture du safran (http://www.safranduquercy.com). La population communale dépassait 2 000 hab. entre 1800 et 1850, puis a diminué jusqu’en 1936 et s’est stabilisée ensuite. La commune adhère à la communauté de communes de Figeac.

Le canton a 3 000 hab. (2 800 en 1999), 14 communes, 19 044 ha dont 6 947 de bois. Il a une composante touristique non négligeable, avec 38% de résidences secondaires. Limitrophe du département de l’Aveyron, il est tout entier au nord de la vallée du Lot, à l’exception d’un appendice projeté sur le causse de Limogne le long de la limite départementale, vers Saint-Jean-de-Laur (210 Jeanlaurois, 2 157 ha dont 634 de bois),10 km au sud de Cajarc, où l’on exploita des phosphates, et Puyjourdes (70 Puyjourdanois, 783 ha dont 219 de bois), 2 km au sud, qui eut jusqu’à 400 hab. en 1831.

Tout au nord du canton dans la vallée du Célé, Marcilhac-sur-Célé (210 Marcilhacois, 2 735 ha dont 1 387 de bois), 11 km au NO de Cajarc, a des restes d’une abbaye bénédictine établie au 9e siècle et passée ensuite dans la famille Hébrard; elle contient aussi des ruines romanes et gothiques, des grottes et dolmens dont la grotte de Bellevue au NO, riche en concrétions; plan d’eau et site touristique, un camping; les résidences secondaires font la moitié des logements.

Saint-Sulpice (140 Saint-Sulpiciens, 1 319 ha dont 339 de bois), un peu en amont, est également un village d’accueil, installé en abri sous roche, avec grottes et troglodytes, et aussi un camping et une moitié de résidences secondaires; château du 12e et renaissance remanié au 19e par la famille Hébrard, dont le fief originel était à Saint-Sulpice et qui a fortement marqué les environs.

La vallée du Lot en amont de Cajarc compte plusieurs sites appréciés. Montbrun (120 Montbrunois, 834 ha dont 389 de bois), à 7 km ENE de Cajarc, a de belles ruines d’un château fort du 14e s.; sur le lobe de méandre au sud, belvédère du saut de la Mounine. Larroque-Toirac (140 Rocatoiracois, 656 ha), 7 km en amont, à 15 km SO de Figeac, est connu pour son château à hautes tours (13e-16e s.) restauré au 20e s. et qui a des salles troglodytiques. À Saint-Pierre-Toirac (150 Saint-Pierrans, 583 ha dont 307 de bois) juste en amont, église romane fortifiée du 12e s. et trois jardins (du curé, du Moyen Âge, de la sorcière) avec mannequins en costumes d’époque.