Canton de Catus

Catus

940 hab. (Catusiens), 2 132 ha dont 814 de bois, chef-lieu de canton du département du Lot dans l’arrondissement de Cahors, 17 km au NO de la préfecture dans la vallée du Vert, affluent du Lot. Le village a une église romane à clocher carré, salle capitulaire et intéressant mobilier, des maisons anciennes et des restes des remparts; base de loisirs avec un lac de 7 ha. Sa population a culminé à 1 650 hab. en 1863 et fortement diminué jusqu’en 1968 (650 hab.) avant de croître puis de se stabiliser.

Le canton, très étiré d’ouest en est sur 26 km, a 5 500 hab. (4 800 en 1999), 17 communes, 19 333 ha dont 7 611 de bois et forme la communauté de communes de Catus; il ne compte que 900 personnes actives, dont 180 dans l’agriculture, 130 dans l’industrie et 500 dans le tertiaire. À Montgesty (300 Montgesticois, 1 188 ha dont 362 de bois), 5 km au NO de Catus, sont des restes d’une villa gallo-romaine au mas de Rieu, et de nombreuses gariotes, anciennes cabanes de vignes en pierre sèche.

Lherm (250 Lhermois, 1 347 ha dont 573 de bois), 9 km ONO de Catus, a eu des forges dans la vallée de la Masse; maisons anciennes, église des 15e-16e s. à portail renaissance. Les Junies (270 Junicois, 1 306 ha dont 525 de bois), 10 km OSO de Catus dans la vallée de la Masse, conserve un château des 15e-16e s. et un ancien prieuré, avec une église des 14e et 17e s. Crayssac (740 Crayssacois, 1 495 ha dont 663 de bois), perché au-dessus d’un méandre du Lot à 7 km au sud de Catus, a une petite fabrique de cosmétiques (Jérodia, 35 sal.) et s'est accrue de 290 hab. (+64%!) entre 1999 et 2009.

De l’autre côté du canton au nord de Cahors, Saint-Pierre-Lafeuille (360 Saint-Pierriens, 852 ha dont 303 de bois), à 10 km de Cahors sur la N 20, commune créée en 1951 à partir de Maxou, est dominée par les ruines de la grosse forteresse de Roussillon, dont le donjon pentagonal ressemble à celui de Bonaguil et a été un peu restauré au 20e s.; la commune a gagné 60 hab. depuis 1999.

Juste au NO, Maxou (280 Maxoucois, 1 259 ha dont 407 de bois) a plusieurs gîtes et des fabriques artisanales de produits gastronomiques, travaux publics Eiffage (65 sal.). Saint-Denis-Catus (220 Saint-Daunisiens, 1 078 ha dont 559 de bois), 4 km à l’est de Catus dans la vallée du Vert, dispose d’une gare; carrières CM Quartz (35 sal.).