Canton de Limogne-en-Quercy

Limogne-en-Quercy

810 hab. (Limognais), 3 231 ha dont 1 639 de bois, chef-lieu de canton du département du Lot dans l’arrondissement de Cahors, 36 km ESE de Cahors sur la route de Villefranche-de-Rouergue. La précision «en Quercy» ne date que de 1970. La bourgade, «station verte de vacances», a des maisons anciennes et se distingue comme marché aux truffes; des dolmens se voient dans le finage. Limogne a eu 1 500 hab. en 1861 et s’est dépeuplée jusqu’en 1968 (580 hab.), puis a lentement repris; elle a gagné 70 hab. de 1999 à 2009.

Le canton a 3 300 hab. (2 900 en 1999), 12 communes, 22 443 ha dont 10 280 de bois; il est limitrophe de l’Aveyron et du Tarn-et-Garonne, et très boisé. Au nord, il est traversé par la vallée du Lot; la seule commune au nord du Lot est Saint-Martin-Labouval (180 Saint-Martivaliens, 1 349 ha dont 469 de bois), sur la rive sud, Cénevières (180 Cénéviérois, 1 569 ha dont 1 002 de bois) 7 km au nord de Limogne, est connue pour son beau château, très haut, qui conserve un donjon du 13e s. et une aile renaissance du 16e s., ainsi que de vastes salles décorées et une terrasse; réceptions.

Au sud du canton, Varaire (310 Varairois, 2 552 ha dont 1 413 de bois), 7 km au SO de Limogne, cache dans la forêt au NO du village le domaine et le château de Couanac (16e s.), où sont organisées des chasses réputées; un peu plus loin, parc d’attractions du Bois de la Font. Beauregard (250 Beauregardais, 1 530 ha dont 487 de bois), 7 km au sud de Limogne, fut une bastide abbatiale; elle a une halle du 14e s., et s'est accrue de 60 hab. (+32%) de 1999 à 2009. Laramière (320 Ramiérois, 2 208 ha dont 464 de bois), dans l’angle sud-est du canton à 11 km de Limogne, conserve quelques restes du 14e s. d’un prieuré établi en 1148; elle a 50 hab. de plus qu'en 1999.

Le causse de Limogne est l’un des principaux éléments de plateaux calcaires karstiques des Causses du Quercy, mais sans les sites spectaculaires du causse de Gramat, et plus boisé que celui-ci.