Canton de Saint-Germain-du-Teil

Saint-Germain-du-Teil

830 hab. (Saint-Germanais), 2 258 ha dont 686 de bois, chef-lieu de canton de la Lozère dans l’arrondissement de Mende, 21 km au SO de Marvejols, à 810 m sur le plateau dominant la vallée du Lot. Il a une institution pour enfants le Clos du Nid (150 sal.), une maison de repos pour le traitement de maladies nerveuses. Sa population avait dépassé 1 700 hab. au 19e siècle et en conservait 1 100 avant 1914; tombée à 580 en 1954, elle est remontée ensuite, avant de se stabiliser. La bourgade est associée à La Canourgue et à 9 autres communes dans la communauté de communes Aubrac-Lot-Causses (11 communes, 4 700 hab.).

Le canton, limitrophe de l’Aveyron et à peu près limité au sud par le cours du Lot, que suit la N 88 de Toulouse à Lyon, a 3 300 hab. (3 000 en 1999), 7 communes, 17 883 ha dont 4 487 de bois. L’autoroute A 9 le traverse à l’est. Chirac (1 200 Chiracois, 3 379 ha dont 659 de bois), tout à l’est à 4 km au SO de Marvejols à 640 m, est la commune la plus peuplée, dans la vallée de la Colagne, affluent de droite du Lot; sa population remonte depuis le minimum de 1975 (690 hab.) et a encore gagné 160 hab. entre 1999 et 2009. Le village bénéficie de la proximité d’un échangeur de l’A 9, institution des Amis de l’enfance (80 sal.), collège privé, artisans et commerçants; église classée; une fabrique de mobilier métallique a disparu en 2003. Le finage s'étend assez loin au nord-ouest sur le plateau boisé et accidenté de l'Aubrac; il y contient plusieurs hameaux.

Le Monastier-Pin-Moriès (900 Monastiériens, 1 930 ha dont 213 de bois), juste au sud de Chirac, dont les deux villages ont fusionné en 1992, tient le confluent de la Colagne et du Lot, ce qui lui vaut la bifurcation ferroviaire où se raccordent la voie Béziers-Neussargues et celle qui, par Mende, rejoint la voie ferrée cévenole à La Bastide-Puylaurent; centre de vol libre. La commune s'est accrue de 160 hab. entre 1999 et 2009.

Le village des Salces (100 Salcéens, 4 578 ha dont 1 684 de bois), 6 km au nord du chef-lieu à 1 080 m, a un finage qui va très loin sur l’Aubrac et jouxte celui de Nasbinals, avec une grande forêt. Vers le nord, le col de Bonnecombe, à 1 350 m sur une très ancienne voie pastorale, donne accès au plateau de l’Aubrac; il s’y tient depuis une quinzaine d’années une fête de la transhumance le 25 mai. La commune de Trélans (110 Trélandais, 2 335 ha dont 266 de bois, centre à 910 m), tout à l’ouest, s’étire sur l’Aubrac tout le long de la limite départementale et inclut au nord le signal de Mailhebiau, point culminant du canton (1 469 m).