Canton de Baugé

Baugé

3 780 hab. (Baugeois), 855 ha dont 264 de bois, chef-lieu de canton du Maine-et-Loire dans l'arrondissement de Saumur, 37 km ENE d'Angers dans la vallée du Couesnon. Baugé tient une bonne position de carrefour et sert de centre à tout un pays à son nom, le Baugeois. La ville a conservé de vieux quartiers et, près du centre-ville, un château de 1430 qui a succédé à une forteresse de Foulques Nerra (11e s.); musée d'ethnographie locale et hôtel de ville dans le château, belle apothicairerie du 17e dans l'ancien hôpital. La ville a un collège public et un privé, un hôpital local (20 lits) et une maison de retraite; elle est «station verte de vacances». La chapelle de la Girouardière (18e s.) abrite une croix du 12e s., à double traverse, dite croix d'Anjou et considérée comme l'ancêtre de la croix de Lorraine grâce à la victoire de René II contre Charles le Téméraire à Nancy en 1477 (musée).

Le principal employeur est Deville (outillage à main dont sécateurs, pièces pour automobiles, deux unités de 200 sal. et 120 sal.); magasin Super-U (90 sal.), négoces de matériels agricoles Émeraude (30 sal.) et Sama (30 sal.), vente par automates Autobar (30 sal.); maçonnerie Hervé (35 sal.).; transports par cars Cordier (30 sal.). La population communale a assez peu changé en deux siècles, entre 3 600 hab. et un minimum de 2 700 en 1931; elle est restée stable de 1999 à 2009. La communauté de communes du canton de Baugé correspond bien au canton et siège au chef-lieu.

Le canton a 11 600 hab. (10 500 en 1999), 15 communes, 26 825 ha; il est limitrophe du département de la Sarthe et passablement boisé. Le Vieil-Baugé (1 350 Vieil-Baugeois, 2 863 ha dont 344 de bois) accompagne Baugé dans la vallée du Couesnon, en aval; clocher à flèche vrillée, château renaissance de Landifer (16e s., remanié au 19e). La commune s’est dépeuplée de 1846 (2 100 hab.) à 1982 (1 100) et reprend un peu depuis (+70 hab. de 1999 à 2009). Cuon (610 Cuonnais, 1 313 ha dont 321 de bois), 8 km au sud de Baugé, a une église romane classée, une auberge ancienne (18e s.), le château de Vaux (15e s.) et le château des Graffinières (16e et 19e s.); elle a gagné 130 hab. depuis 1999. La petite Chartrené (55 Chartrénéens, 379 ha), 8 km au SO de Baugé, a une église du 12e s. et un persbytère du 18e s., tous deux inscrits.

À Bocé (590 Bocéens, 1 601 ha dont 255 de bois), 5 km SE de Baugé, sont une église romane angevine des 11e-12e s. et les châteaux de Parpacé (15e s.) et l’Aubardière (16e-18e s.), au bord de la forêt de Chandelais, qui s’étend sur un millier d’hectares; elle a 80 hab. de plus qu'en 1999. Le Guédéniau (350 Guédéniellissois, 1 810 ha dont 1 213 de bois), 9 km au sud-est de Baugé, contient la plus grande partie de la forêt de Chandelais, un château du 15e s., un des 16e-18e s. et un manoir du 19e s. en style troubadour; elle a 60 hab. de plus qu'en 1999. Pontigné (270 Pondentiniacusiens, 2 417 ha dont 481 de bois), 5 km à l’est de Baugé au bord du Couesnon, a une belle église du 12e s., également à clocher vrillé, et peintures murales; à l’ouest de la commune près de Baugé, golf, dolmen de Pierre Couverte et château de Grésillon (1882), devenu maison culturelle et actuel siège du mouvement national espérantiste.

De l’autre côté de Baugé, Échemiré (630 Échemiréens, 1 698 ha dont 296 de bois), à 5 km, abrite la fabrique Edipar (parfums et cosmétiques Gras, 70 sal.); église en partie du 12e s., classée; manoir du 16e s.; dolmen de la Pierre au Coq; parc d’attractions pour enfants Holly Park (25 sal.); la commune s'est accrue de 160 hab. (plus d'un tiers) entre 1999 et 2009. Plus au nord, Cheviré-le-Rouge (920 Cheviréens, 3 596 ha dont 1 013 de bois), 9 km au NO de Baugé sur la route de Durtal, a plusieurs châteaux et une église avec verrières du 19e s.; musée de vêtements et ornements liturgiques; la commune s'est accrue de 190 hab. entre 1999 et 2009.

Fougeré (780 Fougéréens, 2 418 ha dont 360 de bois), 12 km au NO de Baugé, tient l'angle nord-ouest du canton; église en partie du 12e s., classée. Montpollin (210 Montpollinois, 449 ha), 5 km au nord de Baugé, a une église inscrite, en partie du 11e s.; elle n'avait que 130 hab. en 1999. Saint-Martin-d'Arcé (800 Arcéens, 1 318 ha dont 421 de bois), 3 km au NE de Baugé, a deux châteaux du 17e s., dont celui de Sancé tout près de Montpollin; la commune a gagné 140 hab. de 1999 à 2009.

Vaulandry (310 Valliandriais, 2 765 ha dont 1 700 de bois), 8 km au NE de Baugé, dont le finage est traversé par le ruisseau des Cartes, affluent de gauche du Loir, a une église du 12e s., le château de Turbilly (15e et 17e s.) et la grande forêt du Pugle, qui se poursuit vers La Flèche; elle a 40 hab. de plus qu'en 1999. Clefs (1 000 Cléfois, 2 592 ha dont 1 156 de bois), à mi-chemin de La Flèche et Baugé, 9 km au nord de celle-ci, accueille la chaudronnerie de la Brie (20 sal.) et, tout à l'est dans les bois de Pugle, le golf de Montjoie; elle a 110 hab. de plus qu'en 1999.