Canton de Longué-Jumelles

Longué-Jumelles

7 000 hab. (Longuéens-Jumellois), 9 620 ha dont 1 000 de bois, chef-lieu de canton du Maine-et-Loire dans l'arrondissement de Saumur, 18 km au nord de Saumur dans le val de Loire, au bord du Lathan. La vaste commune résulte d'une fusion de 1973: l'ancien bourg de Jumelles est à plus de 6 km au nord de Longué. Elle est traversée par la N 147 et l'A 85; une zone d'activités a été établie près de l'échangeur, au nord de Longué. Au sud, la commune est limitée par le cours de l'Authion et n'atteint donc pas la Loire. Le bourg principal est bien équipé, avec un collège public et un privé, un hôpital local (10 lits), un centre culturel.

La commune a un large éventail d’emplois: une grosse entreprise de serrurerie et quincaillerie pour navires et bâtiments Vachette ex-Bézault (380 sal., groupe suédois Assa Abloy); mécanique SAUM (20 sal.), cartes Anjou-Électronique (145 sal.) et circuits imprimés ERE (35 sal.); plastiques Carolex (60 sal.); aliments pour animaux de compagnie ATM (170 sal.) et pour animaux de ferme SFNA (55 sal., groupe Evialis); semences Technisem (35 sal.), recherches sur les semences de maïs du groupe Limagrain (20 sal.); maçonnerie Deniau (40 sal.), constructions et travaux publics L. Durand (70 sal.); transports Armati (35 sal.) et Ricou (25 sal.); supermarché U (110 sal.), négoce de matériaux Isolpro (25 sal.). La population a un peu augmenté depuis la fusion (6 300 hab. sdc en 1975), mais se serait abaissée de 60 hab. entre 1999 et 2009. La communauté de communes de Loire-Longué compte 11 communes et 18 000 hab. et siège à Longué-Jumelles.

Le canton a 13 500 hab. (13 000 en 1999), 8 communes, 26 755 ha; il touche à l’est à l’Indre-et-Loire. Blou (1 040 Blosiens, 2 146 ha dont 250 de bois), 6 km à l’est du chef-lieu, a une église romane classée et plusieurs châteaux, un institut médico-éducatif dans l’ancien séminaire de la Modethaie, à mi-chemin de Longué; à l’inverse du chef-lieu, la commune a gagné 160 habitants entre 1999 et 2009. Un peu au nord, Saint-Philbert-du-Peuple (1 330 Philibertais, 1 638 ha dont 300 de bois), 6 km ENE de Longué, dont l’attribut vient évidemment du peuplier, cultive les asperges et compte près de 200 emplois dans ses entreprises artisanales, et 25 agriculteurs; plastiques Polydec (45 sal., polystyrènes), autocars Bochereau (20 sal.); sa population s'est accrue de 190 hab. depuis 1999.

La partie orientale du canton est en dehors du parc régional Loire-Anjou. Vernantes y a atteint 2 000 hab. Tout au nord-est à 15 km de Longué, Mouliherne (930 Moulihernais, 4 079 ha dont 2 000 de bois) occupe une quasi-clairière dans les bois, dont le principal est la forêt domaniale de Monnaie à l’ouest; église du 12e s. à clocher vrillé, château de la Touche (16e s.), lanterne des morts (refaite en 1978); base de loisirs, foire aux pommes. La commune a 60 hab. de plus qu'en 1999. Vernoil-le-Fourrier (1 280 Vernoillais, 3 310 ha dont 1 167 de bois) offre une église romane et gothique des 11e et 12e s., et le château de la Ville au Fourrier, à grosses tours rondes et façade renaissance; caisses et palettes Barthélemy (20 sal.), supermarché U (35 sal.). Le nom du Fourrier n'a été ajouté à celui de Vernoil qu'en 2006; la commune a gagné 80 hab. depiuis 1999.


Vernantes

2 000 hab. (Vernantais), 4 077 ha dont 2 000 de bois, commune du Maine-et-Loire dans le canton de Longué-Jumelles, 13 km à l’est du chef-lieu. Elle fait figure de centre local pour l'est du canton, mais sa population n'a augmenté que de 60 hab. de 1999 à 2009; le château de Jalesnes (16e-17e et 19e s.), avec parc, abrite une maison de rééducation pour enfants; ancienne abbaye du Loroux au nord de la commune, au bord du Lathan; maçonnerie Marandeau-Chignard (25 sal.).