Canton de Montmartin-sur-Mer

Montmartin-sur-Mer

1 330 hab. (Montmartinais), 981 ha, chef-lieu de canton du département de la Manche dans l’arrondissement de Coutances, 9 km au SO de la ville; restes de fours à chaux; collège public. La commune atteint la côte, accidentée par une étroite baie derrière les dunes, mais sans urbanisation balnéaire. Elle a néanmoins 830 résidences secondaires (56% des logements), trois campings (400 places) dont deux de luxe, un hôtel. La population croît un peu depuis 1982 (820 hab.) et a gagné 220 hab. de 1999 à 2008, soit 20%; elle fut de 1 400 hab. au début du 19e s., 740 à son minimum de 1926. La communauté de communes du canton de Montmartin-sur-Mer correspond exactement au canton et siège au chef-lieu.

Le canton a 8 400 hab. (7 600 en 1999), 12 communes, 10 130 ha; il s’étend au SO de Coutances, au sud du havre de la Sienne ou havre de Regnéville. Regnéville-sur-Mer (860 hab., 850 ha), 3 km au NO de Montmartin, occupe la rive sud de ce havre, avec son annexe de Grimouville; station balnéaire et petit port de pêche, restes de château fort, musée des fours à chaux et du littoral; l'Hostellerie de la Baie (D. Lécureur) a 20 salariés. La commune ne se dit «sur Mer» que depuis 1956; elle eut près de 2 000 hab. dans la première moitié du 19e siècle, 1 500 en 1900 et sa population a diminué jusqu’en 1990, puis a gagné 50 hab. après 1999. Elle a 250 résidences secondaires (36% des logements), un camping de 60 places.

À 4 km au sud, Hauteville-sur-Mer (640 Hautais, 331 ha), 2 km SO de Montmartin, associe un ancien village sur le talus et une urbanisation nouvelle sur la plage, pourvue d’une base nautique et d'un village de vacances; la commune a été détachée de Montmartin en 1836, et aussitôt nommée «sur Mer»; la population augmente un peu depuis 1954 (480 hab.). Hauteville a 830 résidences secondaires, formant presque les trois quarts du parc de logements, deux campings (350 places).

Annoville (620 Annovillais, 847 ha) la relaie au sud, sans rupture, également sur le talus dominant l’étroite plaine littorale, au fond marécageux protégé par le cordon de dunes boisé; mais son rivage reste vide; elle s'est accrue de 90 hab. entre 1999 et 2008 et a 170 résidences secondaires (37% du parc, un camping de 120 places; menuiserie Périer (20 sal.). Lingreville (960 Lingremais, 904 ha), 5 km au sud du chef-lieu, est connue pour ses maraîchers («chouers»); nombreux bouchots, pas de cité balnéaire ni de camping mais 450 résidences secondaires (près d ela moitié des logements).

À l’intérieur, la principale commune est Quettreville-sur-Sienne (1 460 Quettrevillais, 1 314 ha), 10 km au sud de Coutances sur la route de Granville; la fabrique de purées de légumes Créaline (50 sal.), apparue en 1991, acquise par Alfran puis Florette, a été transférée dans une nouvelle usine à Lessay en 2010. Le nom était simplement Quettreville jusqu’en 1926; la commune a eu 2 000 hab. en 1806; elle a stagné vers 1 000 hab. entre 1931 et 1985 puis a connu une légère augmentation et s'est accrue de 210 hab. entre 1999 et 2008. Orval (920 Orvalais, 1 254 ha), 6 km au nord de Quettreville et proche de Coutances, occupe un relief entre Sienne et Seulles, dominant ainsi leur confluent; église classée, fours à chaux, transports La Bréhalaise (Le Goff, 30 sal.). La commune a gagné 90 hab. de 1999 à 2008.