Canton de Valognes

Valognes

7 560 hab. (Valognais) dont 370 à part, 1 563 ha, chef-lieu de canton du département de la Manche dans l'arrondissement de Cherbourg, 19 km au SE de celle-ci. Ancienne Alauna gauloise, la ville tient une position de carrefour sur la N 13 et elle est desservie par la voie ferrée vers Paris, sur laquelle se branche un terminal ferroviaire de la Cogema pour La Hague. Cet ancien foyer d'habitat de la bourgeoisie et de l'aristocratie du Cotentin à la fin du 17e s. et durant tout le 18e s. a pu être qualifié de «Versailles normande».

Bien qu'elle ait été sévèrement touchée en 1944, il lui en reste un titre de «ville d'art et d'histoire», de belles maisons, dont l'hôtel de Beaumont du 18e s.; double musée régional du cidre et musée de l'eau-de-vie et des Vieux métiers, ruines romaines, centre hospitalier (120 lits) dans l'ancienne abbaye, lycée public et deux collèges, maison familiale rurale; Maison du patrimoine, concerts et festival de musique. La commune avait 7 000 hab. au début du 19e s.; tombée à 4 900 hab. dans les années 1930, sa population a constamment augmenté ensuite; mais elle aurait perdu 269 hab. de 1999 à 2008. La communauté de communes du Bocage Valognais, qui siège à Valognes, groupe 10 communes et 14 200 hab. Valognes anime un «pays d’art et d’histoire» avec Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte.

La ville a des foires et marchés et un assez large éventail d’entreprises et trois zones d’activités: Mécagest (ex-ACA, 200 sal.) fabrique des outillages en liaison avec un autre site à Saint-Sauveur-le-Vicomte; fromagerie des Maîtres Laitiers du Cotentin (80 sal.);imprimerie Le Révérend (75 sal.); la Sogefibre, filiale de la SGN du groupe Cogema-Areva, fabrique des conteneurs en béton-fibre; carrosseries et remorques Mecanorem (50 sal.), mécanique Rateau (20 sal.); menuiseries AMC Folliot (45 sal.) et Leluan MAP (25 sal.), meubles Gimazane (20 sal.), confections Brunot-Tanto (45 sal.); chaudronnerie CMTI (35 sal.); constructions Leluan (45 sal.), maçonnerie Maurouard (20 sal.), bétons Sen (35 sal.), installations électriques ETDE (30 sal.); négoces de matériaux d’agriculture et jardinerie de l’Espace Émeraude (Motin, 85 sal.), d'articles ménagers Gima (25 sal.), négoce agricole Leriche (30 sal.); autocars Normandie Voyage (85 sal.), transports Lemaréchal (110 sal.); travaux publics Tantel (25 sal.); nettoyage Samsic (210 sal.), nettoyage urbain Veolia (30 sal.); magasins Intermarché (45 sal.) et Carrefour (50 sal.). L’abbaye (de femmes) fait et vend des pâtes de fruits.

Le canton a 13 900 hab., 9 communes, 13 537 ha dont 1 333 de bois. Lieusaint (370 hab., 522 ha), à 4 km au sud de Valognes, a un grand hippodrome. Yvetot-Bocage (1 110 Yvetotais, 1 246 ha), 6 km au SO du chef-lieu, s'est accrue de 60 hab. après 1999; elle a une église classée du 13e s., un beau château de brique du 17e s. avec vaste parc à l’anglaise, ouvert aux réceptions et au séjour (Servigny); tailleur de pierres (Bodin, 25 sal.), distribution d'électricité ERDF (30 sal.). Le mot Bocage a été ajouté à Yvetot en 1919. Montaigu-la-Brisette (490 hab., 1 471 ha dont 223 de bois), 8 km au NE du chef-lieu, a un parc animalier (Saint-Martin, 15 ha, depuis 1983) et a gagné 50 hab. après 1999; le vieux centre est perché sur une butte et la commune comprend au sud le petit bois de la Brisette; le nom était simplement Montaigu jusqu'en 1956. Brix, proche de Cherbourg, a dépassé 2 000 hab.


Brix

2 110 hab. (Brions), 3 216 ha dont 600 de bois, commune du département de la Manche dans le canton de Valognes 9 km au NO de Valognes, et déjà dans l’espace péri-urbain de Cherbourg; sa population s'est accrue de 140 hab. entre 1999 et 2008. Elle offre un village équestre, des foires aux chevaux, des châteaux-hôtelleries; nettoyage JMN (120 sal.), transports Cousin (45 sal.), carrières Leroux (30 sal.), matériel agricole LVES (20 sal.).