Canton d'Équeurdreville-Hainneville

Équeurdreville-Hainneville

18 000 hab. (Équeurdrevillais) dont 540 à part, 1 283 ha, chef-lieu de canton du département de la Manche dans l’arrondissement de Cherbourg, en banlieue ouest de la ville. Elle résulte d’une fusion de 1964, Équeurdreville ayant alors 9 800 hab. et Hainneville 2 200; leur population a augmenté ensuite, du moins jusqu’en 1990, puis a perdu 600 hab. de 1999 à 2008. La majorité municiple est traditionnellement à gauche. Le maire est Bernard Cauvin, socialiste, technicien et ancien élu syndical, ancien député et ancien président de la communauté urbaine de Cherbourg.

L’habitat est en trois groupes, celui d’Équeurdreville contigu à Cherbourg-Octeville, celui d’Hainneville plus à l’ouest sur le plateau, le troisième le long du littoral de la Grande Rade, dont la commune possède un peu plus de 2 km, longés par la route de Cherbourg à La Hague. La ville est dotée d’un centre aquatique, d’un lycée professionnel public (charpente navale) et d’un collège public, d’une polyclinique (140 sal.), une maison de retraite Medotel (Korian, 40 sal.); elle organise un festival du conte.

La ville réunit plusieurs entreprises d’ingénierie dont la SGN (380 sal., Société générale pour les techniques nouvelles, du groupe Areva et liée à La Hague), ATM (220 sal., maintenance nucléaire, au groupe britannique Amec), Studec (25 sal.), l’informatique Euriware (490 sal.), les contrôles Apave (65 sal.), CIC (45 sal.), Otecmi (30 sal.) et Qualitest (25 sal.). S’y ajoutent les installations électriques Cegelec (100 sal.) et Ineo (30 sal.), le négoce de quincaillerie Lecoufl (55 sal., groupe Descours-Cabaud), la distribution d'électricité ERDF (60 sal.), les constructions Quille (20 sal.); nettoyage Chanel Passengers (25 sal.); travaux publics Mastellotto (150 sal.), ambulances Seizeur (40 sal.), transports TN (30 sal.); supermarché U (25 sal.).

Le canton a 25 600 hab. (25 800 en 1999), 6 communes, 5 078 ha dont 195 de bois; il s’étire de la côte vers le SO autour de la vallée de la Divette. Sur la côte, Querqueville prolonge Équeurdreville; la commune la plus méridionale est Virandeville (820 Virandevillais, 822 ha), 13 km SSO de Cherbourg, qui a gagné 40 hab. de 1999 à 2008. Les communes de la partie sud du canton appartiennent à la communauté de communes Douve et Divette, celles du nord à la communauté urbaine de Cherbourg.


Querqueville

5 600 hab. (Querquevillais), 556 ha, commune du département de la Manche dans le canton d’Équeurdreville-Hainneville, 6 km au NO de Cherbourg. Elle est, sur la côte, une portion de l’agglomération de Cherbourg; la digue qui ferme la Grande Rade s’ancre à la pointe de Querqueville, que domine un ancien fort. Nombre de petites entreprises y sont établies, en chaudronnerie, mécanique, électricité et constructions navales surtout, certaines en liaison avec la Hague. Depuis la fermeture d’Alcatel en 1995, les principaux ateliers sont l’ACE (chaudronnerie industrielle, 200 sal., association CMN-Entrepose), Endel (mécanique, 125 sal.), plastiques Delplast (65 sal.); bureaux d’ingénierie du groupe Segula (40 sal.) et Sofresid (30 sal.); centre Leclerc (180 sal.).

La ville a un collège public et un château du 18e s. avec parc. La presqu’île plate qui mène à la pointe est un domaine militaire où sont établis le Centre d’instruction navale de la Marine nationale (320 personnes), formant des ingénieurs navals, et l’École des fourriers des armées, depuis 2002 (400 permanents, 3 300 élèves par an; 1 000 lits). Querqueville avait 2 300 hab. en 1906 et sa population était descendue à 1 200 en 1936; elle a nettement augmenté après la guerre, jusqu’en 1990.