Canton de Cossé-le-Vivien

Cossé-le-Vivien

3 010 hab. (Cosséens), 4 441 ha, chef-lieu de canton de la Mayenne dans l'arrondissement de Château-Gontier, 18 km au SO de Laval sur la N 171. La commune a un collège public et un catholique. À l'est du bourg, l'«étrange musée» de sculptures Robert Tatin (1902-1983) a été ouvert à la Frênouse en 1969, avec une «allée des Géants»; un hippodrome est à l'ouest de la commune, près de Méral. Les principaux employeurs sont une fabrique d'extraits de fruits et légumes Diana Naturals (65 sal., concentrés et poudres), la découpe de canards Chevalier (60 sal.), la fabrique de matériel de travaux publics (Secmair, 80 sal.); câblage filaire (Câblages de l'Ouest, 25 sal.). Cossé a eu 3 700 hab. en 1831, plus de 3 000 jusqu'en 1886, et un minimum à 2 400 en 1962; sa population, stable de 1980 à 1999, s'est accrue de 230 hab. depuis. La communauté de communes de la région de Cossé-le-Vivien rassemble 12 communes (9 900 hab.).

Le canton a 9 100 hab. (8 000 en 1999), 11 communes, 20 604 ha; il est très étiré d’est en ouest, où il touche à l’Ille-et-Vilaine. La commune la plus occidentale est Cuillé (990 Cuilléens, 2 166 ha), 16 km à l’ouest du chef-lieu, qui a gagné 120 hab. de 1999 à 2009. Méral (1 120 Méralais, 2 950 ha), 6 km ONO du chef-lieu, qui s'est accrue de 90 hab. dans le même temps, a une fabrique de meubles (Dasras, 40 sal.).

À l’est, Quelaines-Saint-Gault (1 980 Quelainais, 4 225 ha), tourné vers Château-Gontier, est un village-centre pour plusieurs communes; la commune résulte d’une fusion de 1972, Saint-Gault, au SE, n’ayant alors guère que 200 hab.; elle a gagné 200 hab. de 1999 à 2009; transports Bariau-Leclerc (CBL, 30 sal.), négoce agricole Hautbois (65 sal.). Simplé (370 Simpléens, 910 ha), 8 km SE du chef-lieu, a une entreprise de charpente et couverture (Cruard, 75 sal.) et a gagné 110 hab. entre 1999 et 2005, soit +42%.