Canton de Meslay-du-Maine

Meslay-du-Maine

2 770 hab. (Meslinois), 2 418 ha, chef-lieu de canton de la Mayenne dans l'arrondissement de Laval, 22 km au SE de la préfecture; château des Arsis (16e siècle, restauré vers 1900), collèges public et privé, grande base de loisirs de l'étang de la Chesnaie au NE. La bourgade est le siège de la communauté de communes du pays de Meslay-Grez (23 communes, 13 300 hab.), et a construit une moderne maison de Pays. Un camp d'internement pour Allemands et Autrichiens avait été installé à Meslay de septembre 1939 à avril 1940. La population communale augmente depuis 1968, où elle était inférieure à 1 700 hab., mais n'a gagné que 80 habitants de 1999 à 2009.

Meslay a équipé une zone industrielle; elle a une grosse fabrique de plastiques pour automobiles (Sotira, 190 sal.), créée en 1981 et à l’origine du groupe Sora (740 sal. en tout); une fromagerie (Perreault, 120 sal.), spécialiste du Vieux Pané, au groupe Bongrain; deux ateliers de tôlerie et outillage de précision Artech (25 sal.) et Snero (20 sal.), menuiserie Giteau (30 sal.), maçonnerie (Lepage-Geslin, 20 sal.); production de canetons Charloux (60 sal.); supermarché U (50 sal.); hippodrome, maison de retraite.

Le canton a 8 200 hab. (7 300 en 1999), 14 communes, 24 892 ha. Il s’étire d’ouest en est sur plus de 30 km, touchant à l’est le département de la Sarthe; de nombreux manoirs et châteaux s’y dispersent. Tout à l’est, Cossé-en-Champagne (350 Cosséens, 2 088 ha) et Bannes (140 Bannais, 832 ha) ont de jolies églises romanes des 12e et 11e siècles. Cossé a 60 hab. de plus qu'en 2009.

Le site de Saulges (320 Salviens, 2 181 ha), 14 km ENE du chef-lieu, est classé; il est connu pour l’encaissement de la vallée de l’Erve et les grottes qui l’accompagnent, à la faveur des calcaires dévoniens. Deux surtout sont appréciées, qui se font face, la grotte à Margot rive gauche, et celle de Rochefort rive droite dans la commune voisine de Saint-Pierre-sur-Erve. Elles ont de belles concrétions et des peintures rupestres préhistoriques (paléolithique supérieur). Le «canyon» et les rochers sont des sites de randonnée et d’escalade. Saulges est aussi un village fleuri inscrit parmi les «petites cités de caractère», avec un bon ensemble d’hébergements touristiques, deux églises dont une carolingienne et l’autre dotée de beaux retables, plus l’oratoire de saint Cénéré.

Juste à l’ouest, Chémeré-le-Roi (490 Chémeréens, 1 518 ha), 10 km au NE de Meslay, abrite dans la vallée de l’Erve le château de Thévalles (du 11e au 18e s., pigeonniers) et, au village, des maisons anciennes et une jolie place à couverts (maison du Porche); la commune a gagné 80 hab. depuis 1999. La Bazouge-de-Chémeré (530 Bazougéens, 2 484 ha), au NO (7 km NNE de Meslay), qui en a gagné 80 dans le même temps, propose une base d’ULM.

Saint-Denis-du-Maine (550 Dionysiens, 1 455 ha), village fleuri (3 fleurs) à 3 km au NNE de Meslay, partage avec le bourg l’étang et la base nautique de la Chesnaie; église avec peintures murales et retable, château du Coudray (16e-18e s.) avec parc. La Cropte (230 Croptois, 1 415 ha), 6 km à l’est de Meslay, a mérité quatre fleurs et conserve la vieille tour romane d’une ancienne église.

La partie occidentale du canton est partagée entre trois communes assez étendues. Au nord, Bazougers (1 020 Bazougerois, 3 172 ha) dispose d’une zone d’activités avec une tôlerie de précision (Réamétal, 80 sal.) et un atelier de découpe au laser (Laser 53, 25 sal.); la commune a eu plus de 1 400 hab. en 1851, mais sa population croît depuis le minimum de 740 hab. en 1975, gagnant encore 70 hab. après 1999.

Au centre, Arquenay (650 Arquenaysiens, 2 525 ha dont 206 de bois), 5 km au NO de Meslay, a aussi une zone d’activités mais ses entreprises sont plus menues; le village est fleuri (3 fleurs), son église a un beau retable et la commune inclut au sud le château de la Motte Henry (19e s. sur une base médiévale), à l’ouest le bois Bergault, truffé d’étangs; la commune a gagné 130 hab. (un quart) de 1999 à 2009 et accueille une entreprise de maçonnerie (Semg-Veille, 30 sal.), un négoce de lubrifiants et matériaux (Roueil, 25 sal.). Enfin au SO Maisoncelles-du-Maine (510 Maisoncellois, 1 583 ha), à 9 km à l’ouest de Meslay et 14 au SE de Laval, propose un observatoire astronomique et un espace aquatique; elle a 110 hab. de plus qu'en 1999.