Canton de Saint-Aignan-sur-Roë

Saint-Aignan-sur-Roë

900 hab. (Saint-Aignannais), 1 819 ha, chef-lieu de canton de la Mayenne dans l’arrondissement de Château-Gontier, 15 km à l’ouest de Craon. Jadis Saint-Aignan du Désert, la commune a eu une population un peu fluctuante de 1860 à nos jours, avec un maximum vers 1 050 hab. (1881) et un minimum en 1975 (600 hab.). Elle a gagné 50 hab. depuis 1999. Son finage, un peu étiré, atteint au nord-ouest la forêt de la Guerche; Chaudronnerie Mayennaise (35 sal.),.

Le canton, qui occupe l’angle sud-ouest du département, a 8 200 hab., 12 communes, 19 504 ha; il est limitrophe de l’Ille-et-Vilaine et du Maine-et-Loire. La Roë (250 Roériens, 876 ha), 7 km au nord du chef-lieu, conserve les restes de grands bâtiments (18e s.) d’une abbaye apparue au 12e siècle. Fontaine-Couverte (400 Fontainois, 2 165 ha), 3 km à l’ouest de La Roë, a une église à retables et un moulin à vent restauré.

Ballots (1 260 Balloçais, 3 601 ha dont 263 de bois de la forêt de Craon), 10 km NO de Craon, inclut le site classé du domaine de Roseray, au NO du village; atelier de confection Fonlupt (70 sal.), autocars Escape Voyages (35 sal.). La commune a frôlé les 2 000 hab. durant toute la seconde moitié du 19e siècle, et s'est dépeuplée jusqu'en 1999. Puis elle a augmenté de 200 hab. entre 1999 et 2009.

Au sud-est, le canton a sa commune la plus peuplée, Renazé. Sa voisine Congrier (950 Congriéens, 2 428 ha dont 193 de bois) a prospéré, tout près de Renazé, le groupe Dirickx, fondé en 1921, spécialiste de clôtures métalliques et qui emploie au total 900 personnes, dont 370 sur place. La population communale est restée plutôt stable durant les deux derniers siècles, mais a perdu 110 hab. de 1999 à 2009. Juste à l’est, Saint-Saturnin-du-Limet (530 Saturnois, 1 070 ha), 3 km au nord de Renazé, a une fabrique de capsules métalliques pour l’industrie cosmétique (Lisi-Sogecap, 200 sal.). La communauté de communes de Saint-Aignan-Renazé groupe 14 communes (8 500 hab.) et siège à Renazé.


Renazé

2 750 hab. (Renazéens), 1 672 ha, commune de la Mayenne dans le canton de Saint-Aignan-sur-Roë, 13 km au SO de Craon à la limite du Maine-et-Loire. La ville fut longtemps connue pour ses ardoisières, exploitant les schistes d’un synclinal dont la dépression est drainée par le Chéran, affluent de l’Oudon. L’exploitation a été arrêtée en 1975; un musée municipal de l’Ardoise en perpétue le souvenir. L’emploi est aujourd’hui dominé par la fabrique de câblages électroniques Selha (Société électronique du Haut-Anjou, 410 sal., groupe Fabelor); travaux publics Star (100 sal.) et installations électriques ELM (M. Lenoir, 30 sal.).

La ville a un collège public, une maison médicale et un hôpital local partagé avec Craon (20 lits et 100 employés à Renazé). La commune inclut une part de la forêt de Lourzais et abrite le siège de la communauté de communes de Saint-Aignan-Renazé (14 communes, 8 500 hab.). La population communale, de 600 hab. seulement au début du 19e siècle, était montée à 3 500 vers 1900 puis a lentement diminué; elle a perdu 100 hab. de 1999 à 2009.