Canton de Gerbéviller

Gerbéviller

1 390 hab. (Gerbévillois), 2 394 ha dont 872 de bois, chef-lieu de canton de la Meurthe-et-Moselle dans l'arrondissement de Lunéville, 13 km au sud de celle-ci dans la vallée de la Mortagne. Reconstruit après 1918, le village fut connu pour ses broderies et conserve un joli château de 1816, avec parc romantique et plusieurs jardins, mais qui a perdu un étage durant la Grande guerre; il est doté d'un collège public. De 2 300 hab. vers 1830 et 1850, la population communale était descendue à 940 en 1962; elle remonte depuis. Gerbéviller est le siège de la communauté de communes de la Mortagne (17 communes, 4 500 hab.).

Le canton a 6 600 hab. (6 000 en 1999), 19 communes, 18 107 ha dont 5 602 de bois; limitrophe du département des Vosges, il a pour axe la vallée de la Mortagne. Moyen (550 Ménoviciens, 2 357 ha dont 969 de bois), 5 km en amont de Gerbéviller, est un village pittoresque autour des ruines de son château du 15e s., appelé Qui qu’en grogne; la commune s'est accrue de 40 hab. depuis 1999. Magnières (350 Magnièrois, 1 158 ha dont 341 de bois), 10 km au SE de Gerbéviller sur la rive droite de la Mortagne, utilise en vélorail l’ancienne voie ferrée.

À l’autre bout du canton, Mont-sur-Meurthe (1 050 Montois, 951 ha dont 351 de bois), 9 km au NO de Gerbéviller, est au confluent de la Mortagne et de la Meurthe, 5 km au SO de Lunéville; elle abrite l’entreprise de plasturgie Emballages Diffusion (65 sal., films à bulles et produits de calage pour l’industrie) et a gagné 90 hab. de 1999 à 2008. Rehainviller (880 Rehainvillois, 564 ha), 2 km à l’est, a une gare avec bifurcation, et un échangeur de la N 4-A 33 au ras de Lunéville, avec une petite zone d’activités; bétons Thiriet (25 sal.); sa population croît depuis 1975 (510 hab.); le château d’Adoménil est aménagé en hôtellerie (20 sal.), une ancienne brasserie est classée.