Canton de Revigny-sur-Ornain

Revigny-sur-Ornain

3 250 hab. (Revinéens), 1 932 ha dont 310 de bois, chef-lieu de canton du département de la Meuse dans l’arrondissement de Bar-le-Duc, 17 km ONO de la préfecture. La ville est sur la rive droite de l’Ornain, rivière dont le nom a été ajouté à celui de Revigny en 1919; la plaine du Perthois commence à s’y élargir avec la vallée de l’Ornain, qui a étalé de larges nappes alluviales au quaternaire. Le canal de la Marne au Rhin passe au sud de la commune. Entre le canal et la rivière passe la voie ferrée Paris-Strasbourg et s’est établi un quartier d’industrie, dans les années 1920 des cités pour cheminots, auxquelles succède en 1936 une cité militaire (quartier Maginot), reconstruite dans les années 1980 et occupée par la gendarmerie mobile. La ville a un collège public. Le nom de la commune a été complété en 1919; sa population a augmenté entre 1870 (1 500 hab.) et 1975 (4 000 sdc), puis a diminué, et vient encore de perdre 480 hab. de 1999 à 2008. Revigny est le siège de la communauté de communes de Revigny-sur-Ornain, qui réunit 16 communes et 7 600 hab.

La SMR (Société métallurgique de Revigny, acier calibré à froid) appartient au groupe Arcelormittal et emploie 70 personnes (200 en 2005); une usine du groupe Allevard-Rejna (italien Sogefi) en emploie 95 à la fabrication de pièces de suspensions pour automobiles; s’y ajoutent la carrosserie Jigé (65 sal., plateaux basculants), ex-Jean Georges, créée en 1959 et passée au groupe états-unien Miller; la métallerie Meuse Métal (25 sal.); l’éditeur-imprimeur Martin Media (55 sal.); transports Transmeuse (25 sal.), blanchisserie pour hôpitaux Hyris (60 sal.), un Intermarché (40 sal.).

Le canton a 8 100 hab. (8 400 en 1999), 15 communes, 16 614 ha dont 4 121 de bois; limitrophe du département de la Marne, il se divise entre nappe alluviale du Perthois à l’ouest, bas plateau de Bar au nord-est et au sud-est, et il est traversé par la Saulx et l’Ornain, qui confluent juste à l’ouest à Sermaize (Marne). À Contrisson (740 Contrissonnais, 1 182 ha dont 209 de bois), 4 km au SO de Revigny au bord du canal, l’usine de traitement de surface Galvameuse, du groupe Arcelor, emploie 230 salariés; pisciculture Lorraine (30 sal.); la commune a gagné 50 hab. après 1999. Mognéville (410 Mognévillois,1 857 ha dont 629 de bois), 5 km au SE dans la vallée de la Saulx, a une menuiserie métallique (Paquatte, 25 sal.) et une scierie (Mallet, 20 sal.). Plus en amont à 4 km au sud, Beurey-sur-Saulx (450 Buirottes, 1 162 ha dont 629 de bois) a une petite fabrique d’engrenages (Segor, 25 sal.), mais a perdu 50 hab. depuis 1999; la mention «sur Saulx» est de 1919.

Vassincourt (340 hab. dont 40 à part, 794 ha), 5 km au SE de Revigny sur le plateau, rassemble un ancien hôpital militaire, un institut médico-éducatif et un centre d’aide par le travail; menuiserie APB (30 sal.). Laimont (460 Limounis, 1 077 ha), de l’autre côté de l’Ornain à 5 km à l’est de Revigny, a une entreprise de travaux publics (BOTP, 30 sal.). À l’est du canton, la commune de Val-d’Ornain (1 000 hab., 2 416 ha dont 873 de bois) est née sous ce nom en 1973, d’une fusion des trois petites communes de Mussey (390 hab.), Bussy-la-Côte (140) et Varney (140) plus en amont; Mussey, sur la rive gauche de l’Ornain, en est le centre; la population a augmenté ensuite, jusqu’en 1990; entreprises de bâtiment et travaux publics Gigot (70 sal., couverture), Le Bras-Varney (25 sal., couverture), SEETP (35 sal.); transports Berberat (70 sal.).