Canton de Baud

Baud

5 850 hab. (Balvidiens ou Baudais), 4 809 ha dont 1 040 de bois, chef-lieu de canton du Morbihan dans l’arrondissement de Pontivy, 21 km au sud de Pontivy, 30 km au NE de Lorient. Le bourg, dont l’origine du nom est inconnue (Baod en breton), est sur un plateau qui domine la vallée de l’Ével, affluent du Blavet coulant d’est en ouest; il est contourné par la N 24 Lorient-Rennes. Deux collèges, public et privé; un conservatoire-musée de la carte postale (Cartopôle), une église du 14e s. restaurée au 20e; salaisons et conserves Jean Floc’h (140 sal.), abattoir et découpe de lapins Rozanig Bretagne Lapins (90 sal.), Salaisons du Guémené (50 sal.); quelques ateliers: automatismes Marel Stork Food (35 sal.), chaudronnerie Arial (25 sal.), fermetures Expert (20 sal.); revêtements Le Dortz (55 sal.), plâtrerie Le Moulliec (30 sal.), maçonneries Le Gal (50 sal.) et Maho (25 sal.), réseaux électriques Reso (35 sal.), installations électriques Le Du (25 sal.), travaux publics L. Rio (30 sal.), transports Cobigo (95 sal.) et Borelay (45 sal.); Intermarché (60 sal.) et Carrefour Market (50 sal.).

Au SO du bourg, au-dessus de la vallée, la Vénus de Quinipily est une statue ancienne de 2 m de haut, qui a été plusieurs fois déplacée et renversée et dont l’origine reste incertaine; elle est mise en valeur par de beaux jardins. À l’ouest, la commune va jusqu’au confluent de l’Ével et du Blavet et inclut les anciennes landes boisées de Kerbraz. La partie méridionale de la commune dessine une pointe à l’extrémité occidentale des landes de Lanvaux (forêt de Coët-Fourno). La population communale a oscillé, montant à 5 200 hab. dans les années 1920, descendant à 4 400 en 1954 et remontant à 4 900 en 1982 (sdc), baissant en 1990 et remontant en 1999, et gagnant encore 920 hab. entre 1999 et 2008… La ville est le siège de la communauté de communes Baud Communauté, qui correspond au canton, tandis qu’un «pays de Baud» traditionnel est évalué à 630 km2 et 33 000 hab.

Le canton a 14 000 hab. (12 400 en 1999), 6 communes, 22 579 ha dont 2 292 de bois. Il est traversé au NO par le Blavet, qui y dessine de beaux méandres. Au NE de Baud (6 km), Guénin (1 460 hab., 2 871 ha), dont le nom (Gwenin en breton) est celui d’un saint, a une usine de produits surgelés du groupe Jean Floc’h (90 sal.) et a gagné plus de 200 hab. entre 1999 et 2008. Saint-Barthélemy (1 100 Bartholoméens, 2 190 ha), 7 km NNO de Baud, est bordée à l’ouest par le Blavet; la commune est sortie du territoire de Baud en 1867; charpente-menuiserie Maho (25 sal.)menhirs de Kernars et chapelle Saint-Adrien (15e-16e s.) au sud-ouest près du fleuve. Pluméliau occupe tout le plateau de rive gauche du Blavet au nord du canton. La partie au-delà du fleuve compte deux communes.

Bieuzy (770 Bieuzyats, 1 898 ha), dont le nom est celui d’un saint du 6e s., et qui s’intitule volontiers mais non officiellement Bieuzy-les-Eaux, ce qui donne Bieuzhi-an-Dour en breton, a un bourg apprécié, avec fontaine et chapelle. La commune est dotée à l’est d’un golf assez proche de Pontivy, à Rimaison, près d’un ancien château du 16e s. et d’un vieux moulin. Elle inclut au sud-est le site très intéressant du méandre presque recoupé de Castennec sur le Blavet, jadis Castel-Noëc, site successif d’un oppidum celtique et d’une forteresse médiévale dont il reste quelques traces. Melrand (1 600 hab., 4 039 ha dont 432 de bois, où a été reconstitué un «village de l’an Mil» et aménagée une ferme-musée archéologique, a une fabrique de filtres Lydall ex-Axohm de 70 emplois; plusieurs chapelles dans le finage.


Pluméliau

3 200 hab. (Plumelois), 6 771 ha dont 370 de bois, commune du Morbihan dans le canton de Baud, 11 km au NNE du chef-lieu, 14 km au sud de Pontivy; Pluniav en breton. Très étendue, elle forme tout le NE du canton et elle est bordée à l'ouest et au nord par le cours encaissé du Blavet, qui y offre une vue sur le beau site de méandre de Castennec en Bieuzy; base nautique, karting; canalisations SBCEA (50 sal.), plasturgie (Celtipak, 25 sal.). Le nom vient de saint Méliau; la population communale diminue depuis les années 1900-1910, où elle dépassait 4 700 hab. (4 000 en 1954).