Cantons de Vannes

Vannes

55 500 hab. (Vannetais) dont 3 500 à part, 3 230 ha, préfecture du Morbihan, 110 km au SO de Rennes. La ville s'est établie au fond du golfe du Morbihan, là où un gué permettait de passer la rivière de Rohan, ce qui lui donna son premier nom de Darioritum. Puis elle fut un chef-lieu des Vénètes, d'où vient son nom actuel. Le centre-ville très tassé, largement piétonnier, est borné par les restes des remparts du 14e s. à l'est (avec parc-promenade), le port au sud, la grande place de la République à l'ouest; belle place Henri IV avec maisons à pignons; musée d'archéologie du Morbihan, musée de la Cohue, parc du Golfe avec aquarium océanique et tropical, palais des automates, jardin aux papillons. L'ensemble est classé «ville d'art et d'histoire» et ville fleurie (4 fleurs).

Vannes avait une grande autorité régionale avant de devoir composer avec Lorient; elle n'en est pas moins un solide centre de commerces et de services et partage avec Lorient la nouvelle université de Bretagne-Sud. Elle a des collèges publics et privés, trois lycées publics et quatre privés. Elle dispose de trois campus universitaires au centre (droit et économie, IUP), à Tohannic (sciences et technologies, IUP) au sud-est et à Kercado (IUT) au sud-ouest, ainsi que d'un Institut d'ingénieurs (IIV), d'un Institut de formation aux soins infirmiers, d'un Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM), plus une école nationale de police pour la formation de gardiens de la paix, et un ensemble formé par l'école hôtelière et le Cephotel (gouvernantes d'hôtel et gestion hospitalière). Le centre hospitalier emploie 2 900 personnes (512 lits), la clinique Océane 540 (145 lits) et trois autres cliniques totalisent 220 lits; un centre d'aide par le travail (Adapei Papillons Blancs, 135 sal.), un institut médico-éducatif, des maisons de retraite dont Orpea (50 sal.).

L’éventail industriel, relativement récent, est cependant assez large. Le principal employeur est Michelin (580 sal.), mais dans la métallurgie: on tréfile et tresse à Vannes les armatures de pneus. Dans d’autres domaines émergent des fabriques d’objets en caoutchouc et plastique Avon-Polymères (passé de 350 à 210 sal.), de bateaux et planches à voile Bic-Sport (110 sal.) et Multiplast (75 sal.), détersifs Socomore (65 sal.). Vannes a été au centre de grosses entreprises coopératives ou privées dans l'agro-alimentaire, comme CAM-Britex, né d’une Coopérative d’Agriculteurs du Morbihan liée à Unicopa. Le groupe Guyomarc'h, qui eut sa célébrité dans le monde de la nutrition animale (maintenant groupe Evialis), est issu du moulin de Bilair, juste au nord de Vannes sur le Bilair et dont Jean Guyomarc'h avait hérité en 1952. Un autre grand groupe agro-alimentaire vannetais, le CECAB, a son siège dans la banlieue de Theix et conserve à Vannes des installations de collecte et distribution de produits agricoles; mais les concentrations dans le secteur ont réduit la place de la commune de Vannes.

Le secteur tertiaire l'emporte à pérsent largement. Le Crédit agricole affiche 1 140 sal. Dans les services figurent les services à la personne Nestor (420 sal.) et toutes sortes de bureaux: comptabilité AGC (275 sal.), Colin Henrio (70 sal.) et KPMG (50 sal.), assurances Groupama (260 sal.) et Prevadies (90 sal.), gestion immobilière OPH Morbihan (200 sal.) et Vannes Golfe Habitat (140 sal.), , ingénieries Atlantica (140 sal.) et Venetis (90 sal.), informatique SAB (110 sal.), MGDis (90 sal.), Isatech (70 sal.), travail temporaire France Travaux Service (105 sal.), publicité Vannes Portage (100 sal.), Adrexo (95 sal.) et Mediapost (75 sal.), restauration collective Ansamble (85 sal.), France-Télécom (80 sal.), Société Générale (60 sal.).

Vannes a deux hypermarchés Carrefour (320 sal.) et Leclerc (250 sal.), et de nombreux magasins dont Castorama (140 sal.), Decathlon (120 sal.), Carrefour Market (70 sal.), Fnac (65 sal.), Monoprix (60 sal.), Boulanger (60 sal., électroménager), Metro (55 sal.); des négoces de produitc chimiques Septdarmor (110 sal.), de quincaillerie CMB (60 sal.), de fruits et légumes Armor Fruits (55 sal.); distribution d'électricité ERDF (180 sal.); dans la logistique, un gros transporteur de la chaîne du froid (TFE, 250 sal.), les transports Rouxel (230 sal.), Le Gal (150 sal.), JLG (105 sal.), transports par cars CAT (Armoricaine, 110 sal.), du Pays de Vannes (TPV, 95 sal.) et Keolis Atlantique (55 sal.).

Parmi les gros employeurs figurent aussi dans la commune des sociétés de nettoyage (Onet, 360 sal., Impec 75), d’installations électriques Ineo (100 sal.), La Signalisation Bretagne (60 sal.) et SVEG (55 sal.), de peinture Golfe (70 sal.) et SPRO (60 sal.), de réseaux et travaux publics Eiffage (95 sal.), Sogea (75 sal.), Sacer (55 sal.), Stereau (50 sal.), traitement des eaux Saur (140 sal.), plusieurs garages. Un parc d’innovation de Bretagne-Sud (PIBS ou le Prisme) sert de pépinière et emploie plus de 500 personnes, dont Archimex, centre de transfert de technologie en chimie fine et biotechnologies. Huit zones d’activités ont été équipées (340 ha) surtout vers la sortie est de la ville; deux «zones urbaines sensibles» ont été identifiées au sud-ouest (Kercado) et au nord (Menimur) de la ville.

Vannes héberge également le 3e RIMa (régiment d’infanterie de marine), de 1 300 soldats. Vannes a eu 20 000 hab. en 1886 et sa croissance a été lente jusqu’en 1950 (28 000 hab.), puis elle s’est accélérée, la commune passant à 40 000 hab. en 1975; la croissance se poursuit: +700 hab. de 1999 à 2008, mais +1 700 pour la seule population municipale. La commune a une majorité de droite; elle est dirigée depuis mars 2011 par David Robo (UMP) qui a succédé à François Goulard, UMP, député et ancien ministre, devenu président du Conseil général du Morbihan.

La communauté d’agglomération du pays de Vannes englobe 24 communes, soit 128 000 hab. (51 100 ha), dont le canton d’Elven. Le pays de Vannes associe cinq communautés et des communes hors communauté, en tout 61 communes, 174 000 hab. sur 156 100 ha. L’arrondissement de Vannes a 284 200 hab. (248 000 en 1999), 17 cantons, 123 communes, 293 475 ha.

Les trois cantons de Vannes totalisent 100 600 hab. (91 000 en 1999), 14 communes, 26 776 ha dont 1 372 de bois; ils entourent le golfe du Morbihan sauf au sud (Sarzeau), allant de la rivière d'Auray à celle de Penerf et englobent 7 communes de plus de 2 000 hab., soit d'ouest en est Baden, Ploeren, Arradon, Saint-Avé, Séné, Theix et Surzur (v. ces noms ainsi que Larmor-Baden, Île-aux-Moines et Île-d'Arz). L'aire urbaine Insee est donnée pour 134 900 hab., nettement moins que celle de Lorient,l'unité urbaine pour 63 100 hab.


Arradon

5 460 hab. dont 260 à part, 1 849 ha, commune du Morbihan dans le canton de Vannes-Ouest, à 6 km OSO du centre de Vannes. La commune, limitrophe de celle de Vannes, donne sur le rivage nord du golfe du Morbihan et y dispose d’un port de plaisance (300 places dont 65 à ponton) avec une petite station balnéaire à la pointe d’Arradon, face à l’île d’Arz et à l’île aux Moines. La population communale est en sensible progrès depuis les 1 650 hab. de 1962 et s'est accrue de 480 hab. entre 1999 et 2008. La commune a 550 résidences secondaires (19% des logements), 3 campings (520 places) et 4 hôtels (70 chambres).

Arradon a deux zones d’activités, un collège public et un privé, des établissements de l’Université catholique de l’Ouest (lettres et commerce, 600 étudiants) dont un centre de formation d’enseignants des écoles privées, un centre de formation forestière et agricole (Institut rural), des marchés; médiathèque et école de voile, kayak de mer, compétitions de catamarans (Catagolfe). Quelques entreprises travaillent dans la commune, dont un magasin Super-U (100 sal.), le nettoyage Sipropre (140 sal.), une maison de retraite (35 sal.).


Baden

4 160 hab. (Badenois), 2 353 ha, commune du Morbihan dans le canton de Vannes-Ouest, à 18 km OSO de Vannes et 6 km au SE d’Auray. La commune donne à l’ouest sur la rivière d’Auray et dispose de plusieurs îles à l’entrée du golfe du Morbihan; à l’est, elle ouvre sur le rivage du golfe du Morbihan, par Port-Blanc qui a un port de plaisance (400 places dont 120 à ponton) et donne accès à l’île aux Moines; elle aurait ainsi 32 km de côtes; golf au NO, ostréiculture, base nautique (Kerlédan), kayak de mer (Bois Bas); château de Kergonano (17e s.); longue pointe du Blair, petit port et anse de Locmiquel et île Reno au sud du bourg; Carrefour Market (45 sal.). La population communale augmente depuis 1968 (1 850 hab.) et s'est accrue de 710 hab. entre 1999 et 2008 (+21%). Un quart des logements (560) sont des résidences secondaires; 450 places de camping, dont un quatre étoiles de 380 places.

Le finage de Baden entoure celui de Larmor-Baden (830 Larmoriens, 393 ha), An Arvor-Baden en breton, qui a été détachée de Baden en 1924. Son bourg se trouve à 4 km SE de celui de Baden et son territoire offre de grands attraits à l’entrée du golfe du Morbihan: l’île Longue et son célèbre cromlech d’Er Lannic; l’île de Gavrinis et son cairn aux pierres finement gravées; l’île Berder, privée, accessible à marée basse et qui héberge un gros centre de vacances LVT sur 23 ha; un centre nautique (port de plaisance de 230 places); et, à l’intérieur, le marais rond de Pen en Toul, réserve d’oiseaux; la population communale a augmenté lentement (750 hab. en 1975) mais aurait reperdu 150 hab. de 1999 à 2008. Les résidences secondaires (450) forment presque la moitié des logements.


Île-aux-Moines

580 hab. (Îlois), 320 ha, commune et île du Morbihan dans le canton d'Arradon, dans la partie occidentale du golfe du Morbihan; Enizenac'h en breton; elle est très étroite, de dessin tourmenté, mais longue de 5,6 km, et très recherchée pour la résidence de plaisance; on y accède par Port-Blanc, Arradon ou à partir de Vannes. Ce «village de charme» a des plages de sable, un port de plaisance de 250 places; mégalithes, traces d'une enceinte du 4e millénaire avant notre ère, château du Guéric (18e s.). La population est à peu près stable depuis 1975, mais a beaucoup diminué par rapport aux 1 600 hab. des années 1870, et atteignait encore près de 1 000 hab. en 1950; elle a perdu une quarantaine d'habitants entre 1999 et 2008. La commune a 790 résidences secondaires, formant 73% du parc immobilier, un terrain de camping (40 places).


Île-d'Arz

260 hab. (Ildarais), 330 ha, commune et île du Morbihan dans le canton d'Arradon, au sein du golfe du Morbihan à l'est de l'île aux Moines; An Arzh en breton. L'île a plusieurs plages, et elle est entourée de grandes vasières, où se pratique l'ostréiculture; un moulin à marée a été restauré. La commune inclut les îles Drenec au nord, de Lern à l'est, Ilur et Iluric au sud, en plein milieu du golfe. On y accède du port de Vannes. La population communale s'est effondrée depuis les 1 250 hab. de 1881, et a diminué jusqu'en 1999. L'île a plus de 360 résidences secondaires (70% du parc), un camping de 70 places, un petit hôtel.


Ploeren

5 880 (Ploérinois), 2 044 ha, commune du Morbihan dans le canton de Vannes-Ouest, 9 km à l’ouest du centre de Vannes sur la grande route de Lorient (N 165). Elle est séparée du golfe du Morbihan par les territoires d'Arradon et de Baden. C'est une banlieue de Vannes en pleine progression, qui n’avait que 930 hab. en 1962, 1 580 en 1975, et qui a gagné 1 800 hab. de 1999 à 2008. Trois zones d’activités accueillent 160 petites entreprises sur 40 ha, mais d epetite taille; plastiques pour bâtiment Eller (20 sal.) et CFE (20 sal.); espaces verts ISS (65 sal.) et Ropert (45 sal.), maçonneries Haroche (60 sal.) et DSL (20 sal.); location de matériel de chantier Axxel (30 sal.); magasis Intermarché (25 sal.), Conforama (40 sal.), Bio Golfe (25 sal.); restauration collective Océane (50 sal.). La commune a un centre socioculturel, et contient le château de Mézo (19e s.).


Saint-Avé

10 400 hab. (Avéens) dont 290 à part, 2 609 ha dont 227 de bois, commune du Morbihan dans le canton de Vannes-Est, en banlieue nord de Vannes. Proche de la voie ferrée et de la rocade de Vannes, elle abrite le gros hôpital psychiatrique de Lesvellec (EPSM du Morbihan, 1 300 emplois), un centre commercial Super-U (140 sal.) et un Intermarché (40 sal.), et accueille 5 zones d’activités sur 77 ha, hébergeant quelque 200 entreprises; mais la principale, celle des conserves Saupiquet (170 sal.), a fermé en 2010.

Dans ce large éventail figurent la charcuterie Charcut'Ouest (45 sal.), le négoce de volailles de la coopérative agricole CAM 56 (55 sal.); des fabriques de machines à bois (Guédo, 70 sal.) et d'équipements de levage et manutention de déchets (ArVal, 35 sal.), charpentes métalliques Socométal (35 sal.), installations électriques Eurocom (50 sal.) et d'eau et gaz Quesnel (45 sal.), plâtrerie CIBS (30 sal.), maçonnerie Dos Santos (35 sal.), travaux publics et réseaux TPC Ouest (35 sal.); comptabilité Strego (25 sal.), négoce de produits chimiques SPCB (20 sal.), transports Fideli (70 sal.) et Dachser (35 sal.).

La commune atteint au nord les bois du plateau granitique de Meucon où la chapelle Saint-Michel (15e et 19e s.) occupe, près du village de Berval, un vieux site de culte païen où l’on a trouvé des traces d’occupation gallo-romaine; au sud-est est la chapelle du Loc, de la fin du 15e s.; châteaux de Rulliac (15e s.) et de Beauregard (18e-19e). La commune, qui avait environ 2 500 hab. entre 1880 et 1950, est montée à 4 000 en 1965, 6 000 en 1979, et croît toujours: elle a gagné près de 2 000 hab. de 1999 à 2008. Le maire est, depuis 1989, Hervé Pellois, socialiste, ancien banquier, également conseiller général du canton de Vannes-Est et président du groupe de gauche au Conseil général.


Séné

8 400 hab. (Sinagots) dont 230 à part, 1 994 ha, commune du Morbihan dans le canton de Vannes-Est, 4 km au sud du centre de Vannes. C'est la commune la plus intérieure du golfe du Morbihan, aux rivages tellement contournés qu'elle y compte 47 km de côtes, avec îles et étangs, mais très peu d'eau à marée basse. Elle fut un actif port de pêche et exploita le sel. L'habitat s'y disperse en nombreux villages et hameaux. Séné est connue pour avoir donné son nom aux anciennes embarcations traditionnelles du golfe, les sinagots, assez lourdes barques noires à deux voiles carrées teintes en roux; ils avaient presque disparu vers 1960, mais la faveur du tourisme en a fait restaurer quelques-uns.

La commune a un collège public et un institut médico-éducatif; elle affiche festival de musique, parc de loisirs, hippodrome, une plage (Moustérian) et un centre nautique; une réserve naturelle des marais (pour les oiseaux). Le château de Bot Spernen (1850) est au sud, au village de Montsarrac face au Hézo. Séné accueille aussi au nord, au ras de Vannes, quelques entreprises industrielles et commerciales (trois zones d’activités) et pratique l’ostréiculture; un Intermarché de 100 sal., magasins Bricocash (25 sal.), Kiabi (20 sal.); peinture Josselin (40 sal.), un garage de 85 sal., aide à domicile Aux Services du Golfe (30 sal.), clinique du Golfe (45 sal.) et une maison de l’Adapei pour enfants handicapés (50 sal.); un camping (100 places, un hôtel (25 chambres). Deux îles notables à l’ouest, Boed et Boedic, sont accessibles à pied à marée basse.

Séné avait 2 800 hab. entre 1880 et 1910; elle est descendue à 2 000 en 1950, puis sa population a connu une croissance de banlieue, accélérée dans les années 1990; elle a encore gagné 300 hab. de 1999 à 2008. La commune est le lieu de naissance de Jean-Pierre Le Roch (1929-2006), fondateur du groupe Intermarché en 1969 à la suite d’une scission du groupe Edouard Leclerc, retraité à Port-Navalo en 1993, et resté fidèle au Vannetais — mais qu’il ne faut pas confondre avec son homonyme exact le maire socialiste de Pontivy.


Surzur

3 500 hab. (Surzurois), 5 729 ha dont 393 de bois, commune du Morbihan dans le canton de Vannes-Est, 15 km au SE de la préfecture. Le finage, étendu, touche à la fois au fond du golfe du Morbihan, à la rivière de Penerf et à la grande route Vannes-Nantes. La commune est surtout résidentielle et le nombre de ses habitants croît depuis 1975 (1 450 hab.); la population totale s'est accrue d'un millier d'habitants (+40%) entre 1999 et 2008.

Le Hézo (710 Hézotins, 489 ha) est une petite commune à 6 km à l'ouest de Surzur sur la rive orientale du golfe du Morbihan; elle propose un musée du cidre et du terroir et a gagné 150 habitants depuis 1999; elle en avait 250 en 1970; constructions BLM (30 sal.). La Trinité-Surzur (1 100 Trinitains, 230 ha), 5 km au NE de Surzur, également en croissance modérée, et à 15 km ESE de Vannes, a un minuscule territoire traversé par la grande route de Nantes; échangeur juste à l'ouest, sur les finages de Surzur et Theix; la population s'est accrue de 520 hab. entre 1999 et 2008 (+90!), doublant presque en moins de dix ans.


Theix

7 000 hab. (Theixois), 4 713 ha, commune du Morbihan dans le canton de Vannes-Est, à 8 km ESE du centre de Vannes; elle est traversée par la route de Nantes (N 165) et comprend une partie de l’étang de Noyalo. On y trouve à l’ouest quatre zones industrielles totalisant 76 ha, dans le prolongement de l’urbanisation vannetaise: grosse usine de conserves de la Cecab (390 sal., ex-Coopagri), fabrique de plats préparés et pâtisseries surgelées (Délices de Saint-Léonard, 260 sal., du groupe Cecab), boulangerie-pâtisserie industrielle (Délifrance, 140 sal., groupe des Grands Moulins de Paris, par Nutrixo). S'y ajoutent de plus petits ateliers diversifiés: menuiserie Kiclos (40 sal.) et SMT (30 sal., escaliers), fabrique de kayaks Plasmor (25 sal.), emballages plastiques Somater (25 sal.) et les Plastiques Modernes (25 sal.), mécanique JLB (30 sal.) et matériel agricole Le Normand (20 sal.).

Dans le commerce, les services et le bâtiment se distinguent un supermarché Carrefour (70 sal.), les magasins Leroy-Merlin (110 sal.), Point P (matériaux, 55 sal.), Stokomani (vêtements, 25 sal.); les négoces de fournitures de boulnagerie Michard (45 sal.), de fruits et légumes Bio Golfe (30 sal.), de fournitures industrielles Bertho Lamour (25 sal.); informatique Agrostar (50 sal.), gardiennage A 44 (30 sal.); maçonnerie SFB (75 sal.), travaux publics Charier (100 sal.), Eurovia (55 sal.), collecte de déchets Coved (Saur, 30 sal.), assainissement Hydroservices de l'Ouest (45 sal.); transports Ziegler (45 sal.)

Theix est surtout le siège de la plus grosse coopérative d’origine morbihanaise, la CECAB (Centrale coopérative agricole bretonne), créée en 1968, qui possède ou utilise les marques UFM, CGC, D’Aucy (achetée en 1979), Peny, Boutet-Nicolas, Générale de Surgélation, Volaven, Matines, Cecaliment et Olympig (achetée en 1995 et devenue Europig en 2004… à la demande du Comité International Olympique), occupe en tout 4 700 salariés, enregistre 1 400 M€ de chiffre d'affaires et se classe premier producteur français de légumes en conserve, d’œufs en coquille et d'omelettes surgelées, deuxième pour les légumes transformés, et détient le plus gros abattoir de porcs français à Josselin; sur place, l’informatique du groupe Cecab occupe 70 salariés, le conseil de gestion 70 autres.

La commune a aussi un centre de loisirs, une maison de retraite (50 sal.) et héberge le Vannes Olympique Club (35 sal.). Un centre de traitement des oiseaux a été installé après le nauffrage de l’Erika. Le bourg est proche de l’étang de Kernicole, qui communique avec le golfe du Morbihan par le site maritime de Kerentré, et donne à l’ouest sur une ramification du golfe. À l’est, beau château médiéval du Plessis-Josso (14e-15e s.); au nord-est, chapelle du 16e s. au village de Brangolo. La population communale est en forte croissance: elle était de 1 800 hab. en 1968, 3 500 en 1982 (sdc); elle s'est accrue de 1 800 hab. entre 1999 et 2008, soit de +35%.

Au sud-ouest, dans un paysage aquatique entre étangs et golfe du Morbihan, Noyalo (690 Noyalais, 493 ha) a rénové un moulin à marée devenu musée; pêche, anciens marais salants, huîtrières; le nom, qui a la même racine que «nouveau», évoque un défrichement gallo-romain.