Canton de Metzervisse

Metzervisse

1 730 hab. (Metzervissois), 899 ha, chef-lieu de canton du département de la Moselle dans l’arrondissement de Thionville-Est, 10 km au SE de Thionville, sur la rive droite de la Bibiche, affluent de la Moselle, et sur la route de Bouzonville et Sarrelouis; atelier de mécanique Rieu (45 sal.). La commune avait 880 hab. en 1954 et sa population augmente lentement depuis; elle a gagné 440 hab. (+34%) entre 1999 et 2008. Metzervisse est le siège de la communauté de communes de l’Arc mosellan depuis 2004 (26 communes, 30 400 hab.).

Le canton a 34 000 hab. (30 400 en 1999), 27 communes, 23 416 ha dont 5 887 de bois; occupant une large part de la périphérie sud-orientale de Thionville, il en reçoit des éléments de croissance. Au nord, il donne sur la basse vallée de la Moselle, avec Basse-Ham et Koenigsmacker. À l'ouest, il donne sur l'axe Thionville-Metz, avec Bertrange, Guénange, Bousse et Rurange-lès-Thionville. Le reste se divise en deux sous-ensembles: à l'ouest, la plaine où coule la Bibiche, longue de 23 km et tributaire de la Moselle; à l'est, les reliefs accidentés du revers de côte du Plateau lorrain, où s'encaisse du sud au nord la vallée de la Canner, affluent de droite de la Moselle, et qui sont jalonnés par des traces de la ligne Maginot, sous la forme de camps militaires dispersés.

Au sein de ces reliefs, Oudrenne (770 hab., 2 038 ha dont 640 de bois), 9 km NNE du chef-lieu, Udern en allemand, y réunit trois villages avec Lemestroff et Breistroff-la-Petite, et englobe à l'est la forêt des Quatre-Seigneurs, dans le prolongement de la forêt de Sierck; la commune a gagné 60 hab. de 1999 à 2008. À la limite de Budling (160 Budingeois, 573 ha), le fort du Hackenberg est un vestige de la ligne Maginot. Veckring (690 hab., 665 ha), 9 km ONO de Metzervisse sur la crête, tout aussi proche du Hackenberg, avait hérité d'une petite cité militaire et d'un camp, mais le village met surtout en avant son musée de la ligne Maginot.

Au sud du canton sont les trois communes de Bettelainville (620 hab., 1 371 ha dont 287 de bois), la plus méridionale, qui a une gare et deux hameaux; Luttange (920 Luttangeois, 1 283 ha dont 411 de bois), augmentée de 160 hab. entre 1999 et 2008, assortie d’un grand bois et qui abrite un centre émetteur de Télédiffusion de France (30 sal.); Aboncourt (370 hab., 590 ha) dans la vallée de la Canner.

Dans la vallée de la Canner plus en aval, Hombourg-Budange (520 hab., 1 544 ha dont 744 de bois), 5 km ESE de Metzervisse, issue d'une fusion de paroisses des années 1790, se signale par son château du 16e siècle, restauré au 18e et orné d’un étang; un train touristique la relie à Vigy en été; entreprise de bâtiment Molaro (30 sal.); la population s'est accrue d'une centaine d'habitants entre 1999 et 2008. À l'est, le finnage est couvert par la forêt d'Hunolstein (ou du Comte). Immédiatement en aval, Kédange-sur-Canner (1 110 Kédangeois, 391 ha) a une autre gare, un collège public et une fabrique de colles pour le bâtiment (Semin, 105 sal.); elle est également en croissance et elle a gagné 110 hab. depuis 1999. Kédange avait été absorbée par Hombourg-Budange de 1811 à 1902; la mention de la Canner n'est apparue qu'en 1947.

À Elzange (780 hab., 401 ha), 7 km au nord de Metzervisse au bord de la Canner, une autre cité militaire, proche de la Cité des Officiers de Koenigsmacker, est devenue cité ouvrière; Elzange a gagné 70 hab. après 1999. Inglange (430 hab. dont 50 à part, 572 ha) un peu en amont, 4 km au nord du chef-lieu, s'est accrue de 130 hab. (+43%) dans le même temps; métallerie Wallerich (160 sal.) et un institut médico-éducatif.

Dans la plaine de Metzervisse, quatre villages font partie du périurbain de Thionville et leur population croît: Volstroff (1 480 Volstroffois, 1 222 ha dont 248 de bois) de l’autre côté de la Bibiche à 1 km du chef-lieu, qui avait fusionné avec Metzervisse en 1971 puis s’en est séparée en 1981; elle a gagné 90 hab. de 1999 à 2008; Distroff (1 590 Distroffois, 793 ha), dont le nombre d'habitants a augmenté d'autant; Stuckange (1 010 Stuckangeois, 444 ha) un peu au nord de part et d’autre de la rivière, qui a gagné 270 hab. (+36%) dans le même temps; enfin Kuntzig (1 080 Kuntzigeois, 451 ha dont 248 de bois), sur la rive gauche, voisine de Yutz et dotée d’une gare, en bout du triage de Yutz, ce qui lui avait valu jadis l’arrivée de nombreux cheminots, et dont la population reste stable.

Distroff a un vieux château renaissance ruiné et une grotte; quelques entreprises, dont l’atelier de mécanique Mécarep (55 sal.) et la collecte de déchets Onyx (25 sal.); bon site http://www.mairie-distroff.fr. La commune fut d’abord Thiesdorf; elle avait absorbé Kuntzig et Stuckange en 1811, puis Kuntzig avait pris son indépendance en 1902 en entraînant Stuckange dans son territoire. Kuntzig a une fabrique de peintures et décapants (Kluthe ex-Dartol, 45 sal.). Stuckange, qui jouxte aussi la commune de Yutz, n’a été créée comme commune qu’en 1989, à partir de Kuntzig; aide à domicile DoMiFa (65 sal.).


Basse-Ham

2 210 hab. (Hamois), 1 005 ha dont 200 de bois, commune de la Moselle dans le canton de Metzervisse, 10 km au nord du chef-lieu et 7 km ENE de Thionville, sur la rive droite de la Moselle; des gravières trouent la plaine, près du hameau de Haute-Ham. La commune abrite deux établissements industriels de poids, à la limite de Yutz, qui travaillent pour l'automobile: Pierburg Pump (PPTF), ex-SMM la Mosellane de mécanique (390 sal.), qui fabrique des pompes à huile et à eau; KSKF (280 sal., ex-Mosellane de pistons (SMP, 400 sal.); toutes deux appartiennent au groupe allemand Rheinmetal par sa filiale Kolbenschmidt-Pierburg.

Basse-Ham accueille aussi quelques petites entreprises, comme les métalleries Coutier (40 sal.) et Lasso (30 sal.), les composants électroniques Technopoint (25 sal.); négoce d'équipement industriel Schaeffer (50 sal.); travaux publics Traseg (30 sal.), revêtements Corbiaux (25 sal.); entrepôts Michel (45 sal.); nettoyage OMS (180 et 50 sal.); Intermarché (65 sal.). La commune n’avait encore que 730 hab. en 1954 et a culminé à 2 140 en 1982. Elle a repris 300 hab. de 1999 à 2008, repassant ainsi nettement au-dessus des 2 000 hab.


Bertrange

2 490 hab. (Bertrangeois), 682 ha, commune de la Moselle dans le canton de Metzervisse, 6 km au sud de Thionville sur la route de Metz; le bourg est sur la rive droite de la Moselle, coupée par un barrage. Elle fait partie d’une grande zone d’aménagement concerté avec sa voisine Illange. Sa population est passée de 400 hab. en 1911 et 1936 à 530 en 1954, et a atteint les 2 000 hab. en 1975. Après un palier, sa population aurait augmenté de 430 hab. (+21%) entre 1000 et 2008.


Bousse

2 840 hab. (Boussois), 881 ha dont 202 de bois, commune de la Moselle dans le canton de Metzervisse, 8 km au SO du chef-lieu, 9 km au sud de Thionville. Son habitat s’étire entre la route de Metz et la rive droite de la Moselle et son finage inclut la petite forêt domaniale de Blettange; informatique Sapaig (30 sal.), restaurant Chez Robert (25 sal.). La commune n’avait que 320 hab. avant la guerre, 550 en 1954 et sa population a crû vigoureusement jusqu’en 1982 puis s’est à peu près stabilisée, mais a encore augmenté de 480 hab. de 1999 à 2008 (plus de 20%).


Guénange

7 300 hab. (Guénangeois), 835 ha, commune de la Moselle dans le canton de Metzervisse, 8 km OSO du chef-lieu et 7 km au sud de Thionville sur la route de Metz; elle fut Niederginingen pendant la période allemande. La commune est sur la rive droite de la Moselle et a reçu de vastes quartiers d'habitation au moment de la grande activité sidérurgique du bassin: elle n'avait que 580 hab. en 1952, et avait bondi à 8 500 en 1962, dépassant ensuite les 10 000, pour retomber à 6 900 en 1990 — plus de 400 logements collectifs ont été démolis.

Guénange conserve néanmoins la petite forêt de Reinange et reste une commune résidentielle, dotée d'un lycée professionnel régional, d'un collège public, d'une maison de retraite, d'un institut de rééducation et centre éducatif professionnel de l'Œuvre Guénange-Richemont (frères des écoles chrétiennes, 120 sal.); constructions métalliques Wallerich (20 sal.), plâtrerie Lauer (45 sal.), installations thermiques Schumann (70 sal.) et Savelys (20 sal.), électriques SLEE (35 sal.); supermarché Match (45 sal.); aide à domicile SW (20 sal.).


Kœnigsmacker

2 060 hab., 1 840 ha dont 530 de bois, commune de Moselle dans le canton de Metzervisse, 12 km au nord du chef-lieu et 10 km ENE de Thionville, sur la rive droite de la Canner tout près du confluent avec la Moselle; barrage et canal recoupant un méandre de la Moselle. Au sud, le bourg est dominé par les premiers reliefs des côtes de la Canner, qui portent encore deux terrains militaires de l'ex-ligne Maginot et des bois; cité des Officiers dans la vallée de la Canner au sud. La population communale avait atteint 1 750 hab. en 1836, mais seulement 1 100 autour des années 1900; elle augmente depuis 1954 (1 240 hab.) et s'est élevée de 140 hab. entre 1999 et 2008.


Rurange-lès-Thionville

2 150 hab. (Rurangeois), 887 ha, commune de la Moselle dans le canton de Metzervisse, 7 km au SO du chef-lieu et 12 km SSE de Thionville; elle est purement résidentielle et sa population augmente régulièrement: elle était de 740 hab. en 1975, et elle a gagné 500 hab. de 1999 à 2008 (+30%).