Canton de Pange

Pange

910 hab. (Pangeois), 857 ha dont 204 de bois, chef-lieu de canton du département de la Moselle dans l’arrondissement de Metz-Campagne, 15 km ESE de Metz sur la rive gauche de la Nied française; petite cité de l’ancien ouvrage défensif de Mont, qui est un hameau de la commune au NE du village, orné d’un château classique de 1720-1756. Pange n’avait que 230 hab. dans les années 1920 (440 en 1836) et sa population a augmenté jusqu’en 1990 (860 hab.); elle a repris 110 habitants de 1999 à 2008. La communauté de communes du pays de Pange groupe 17 communes (11 800 hab.).

Le canton a 18 600 hab. (17 100 en 1999), 31 communes, 23 950 ha dont 4 817 de bois. Il s’étend du nord au sud et il est traversé par la vallée de la Nied française, qui y dessine d’amples sinuosités. Il touche au NO à la grande zone industrielle de Metz-Borny, mais la population des communes voisines n’en a guère été affectée. L’autoroute de l’Est passe tout au nord du canton, sans accès toutefois. Maizeroy (320 Machereux, 873 ha), 2 km à l’est de Pange, abrite en son château un centre de postcure psychiatrique et de désintoxication. La commune la plus peuplée est Courcelles-Chaussy, au nord-est. Courcelles-sur-Nied (960 hab., 506 ha) est à 4 km OSO de Pange et a une gare sur la voie de Metz à Sarrebourg; sa population croît en raison de la proximité relative de Metz (14 km) et a gagné 60 hab. de 1999 à 2008.

Laquenexy (1 020 Cunésiens, 909 ha) est juste au nord; elle englobe depuis 1812 le village de Villers-Laquenexy et croît aussi assez vigoureusement: 290 hab. en 1954, 450 en 1975, +60 hab. entre 1999 et 2008. Un peu plus au nord et à l’ouest du canton, Ars-Laquenexy (910 Ars-Laquenexois, 625 ha), Montoy-Flanville (1 180 Montévillois, 632 ha) et Retonfey (1 350 Morious, 977 ha), du sud au nord, sont dans le périurbain messin et en croissance. Ars-Laquenexy a été réunie en 1891 à Merci-le-Haut, qui était devenue Mercy-lès-Metz en 1862 et n'avait alors que 30 hab., contre 200 à Ars; la population de la commune agrandie était tombée à 170 hab. en 1962 et connu depuis une belle croissance, gagnant encore 150 hab. de 1999 à 2008. Montoy, unie à Flanville dès 1812, n’avait que 250 hab. en 1968; Retonfey, environ 300. Toutefois, la croissance semble freinée ou arrêtée; Montoy-Flanville n’a rien gagné de 1999 à 2008, Retonfey en aurait perdu même 30 dans le même temps. Retonfey accueille une entreprise de bâtiment (BRE, 30 sal.); à Montoy-Flanville, services à l'industrie Prosertec (55 sal.), négoce de matériaux DMTP (20 sal.), surgelés Toupargel (25 sal.), nettoyage FZ (45 sal.), transports DHL (25 sal.).

Plus éloignée de Metz, Rémilly est aussi plus peuplée. À Ancerville (280 hab., 523 ha), 2 km en aval de Rémilly au bord de la Nied, accueille une usine de viandes Laurent (210 sal.). Lemud (310 hab., 424 ha), également au bord de la Nied mais rive gauche, a une grosse entreprise maraîchère et florale (Azur Flor, 40 sal.), un centre commercial avec supermarché U (95 sal.) et un magasin de bricolage et fournitures agricoles (Sicamo, 75 sal.).


Courcelles-Chaussy

3 170 hab. dont 200 à part, 1 902 ha dont 512 de bois, commune de la Moselle dans le canton de Pange, 6 km NE du chef-lieu et 18 km à l'est de Metz sur la N 3, qui conduit à Saint-Avold; Kurzel jadis en allemand. Elle héberge un lycée professionnel agricole avec formation d'adultes et d'apprentis, dans le vaste château d'Urville à Pont-à-Chaussy, du 17e s., qui fut propriété de Guillaume II en 1890 et dispose d'un grand parc. Au nord du ban communal se situent le hameau et la forêt domaniale de Landonvillers; le château de Landonvillers (1873 et 1903) offre un intéressant ensemble de styles allemands, jardin et parc paysager. La commune, qui avait environ un millier d'habitants avant la dernière guerre, a intégré Landonvillers (80 hab.) en 1972; elle s'était déjà agrandie de Pont-à-Chaussy en 1812; elle a dépassé les 2 000 hab. (sdc) vers 1980 et a gagné 360 hab. entre 1999 et 2008.


Rémilly

2 150 hab. (Rémillois) dont 120 à part, 1 894 ha dont 475 de bois), commune du département de la Moselle dans le canton de Pange, à 10 km SSE de Pange au bord de la Nied, réunit un village-centre bien équipé et une cité de cheminots impliqués dans le futur branchement de la ligne à grande vitesse sur les voies existantes; fabrique de bijouterie (SBI, 20 sal.). La commune a un collège et devient le chef-lieu d’une communauté de communes de Rémilly et environs, qui groupe 11 communes et 4 600 hab.; elle compte plusieurs hameaux et étangs; mais la grande forêt domaniale de Rémilly est dans le canton voisin de Faulquemont. Rémilly a absorbé en 1964 Dain-en-Saulnois, à l’ouest, qui n’avait plus que 9 hab. (120 en 1936) et lui a apporté une petite forêt domaniale. Sa population croît aussi: Rémilly avait moins de 900 hab. entre les deux guerres, 1 200 en 1962, et a encore gagné 220 hab. de 1999 à 2008, dépssant ainsi les 2 000 hab.