Canton de Verny

Verny

2 020 hab. (Vernois) dont 100 à part, 390 ha, chef-lieu de canton du département de la Moselle dans l’arrondissement de Metz-Campagne, 12 km au sud de Metz au bord du ruisseau de Cherisey, affluent de la Seille; collège et établissement d’enseignement adapté. La commune avait été absorbée par Pournoy-la-Grasse entre 1814 et 1869; sa population n'était que de 250 hab. dans les années 1960; elle a fait un saut en 1975 et poursuit sa croissance; ellea augmenté de 400 hab. entre 1999 et 2008. Verny est le siège de la communauté de communes du Vernois, qui réunit 19 communes (9 500 hab.).

Le canton a 29 400 hab. (27 600 en 1999), 36 communes, 25 188 ha dont 2 816 de bois; il est limitrophe de la Meurthe-et-Moselle et situé dans la partie du département restée francophone. Tout à l’ouest, il mord sur l’avant-côte de Moselle, qui monte à 396 m, et que longe l’A 31. Marly, au nord-ouest, est une grosse banlieue de Metz. Au nord-ouest du canton, Coin-lès-Cuvry (740 Cotocurenois, 665 ha) a une entreprise de travaux publics (Muller, 140 sal.) et a gagné 60 hab. de 1999 à 2008. Cuvry (810 hab. dont 50 à part, 544 ha), juste au nord et proche de Marly, accueille un collège et lycée professionnel catholiques, un chantier des Travaux Publics de l’Est (20 sal.) et les réseaux électriques Laglasse Omhovère (25 sal.).

Au nord de Verny, plusieurs autres communes conservent des terrains militaires et des défenses de la ceinture de Metz, mais ont des taux de croissance de banlieues: Pournoy-la-Grasse (600 Poneux, 719 ha) près de Verny, qui s'est accrue de 180 hab. (+43%) entre 1999 et 2008; puis Orny (370 Ornois, 730 ha) avec le grand fort de l’Yser; Chesny (500 hab., 434 ha), augmentée de 130 hab. après 1999, avec deux ouvrages à l’orée du bois de l’Hôpital; Jury (1 190 hab., 317 ha) qui ajoute à ses deux forts un hôpital psychiatrique, et qui a gagné 210 hab. de 1999 à 2008— elle n’en avait que 110 en 1954, 145 en 1968; enfin Peltre (1 880 hab. dont 140 à part, 837 ha), qui est limitrophe de la commune de Metz mais qui adhère à la petite communauté de communes du Val Saint-Pierre (4 communes, 4 500 hab.), dont elle détient le siège; fermetures NHR Isoprotection (35 sal.), installations thermiques Krier (20 sal.), maçonnerie P. Richard (20 sal.). Peltre n’avait pas 900 hab. en 1968; elle en a gagné 270 entre 1999 et 2008.

La ligne ferroviaire à grande vitesse traverse le sud du canton, qui a reçu en 2007, à titre provisoire, la gare Lorraine du TGV à Louvigny (780 Louvignois 1 582 ha), 6 km SSO de Verny, en extension vers sa voisine Cheminot (650 hab., 1 150 ha), 4 km plus à l’ouest, au nom curieusement prédestiné… Louvigny a une fabrique de bétons (BDI, 35 sal.) et les bureaux et le parc logistique de Lionel Dufour (190 sal., vente de boissons à domicile), un négoce de vaisselle ICA (25 sal.), les travaux publics European TP (40 sal.), Cheminot des négoces de matériel agricole Claas (35 sal.) et de matériel de bureau Toshiba (TRE, 20 sal.). Louvigny n’a gagné que 40 hab. entre 1999 et 2008, quand Cheminot s'accroissait de 110 hab.

Au centre-sud, l’aéroport Metz-Nancy-Lorraine (codes ETZ et LFJL) étend son emprise (240 ha) sur plusieurs petites communes; il a une piste bitumée de 3 050 m et une aérogare prévue pour 500 000 passagers par an. Le trafic a été de 340 000 en 2006, 254 000 en 2010, dont 128 000 en vol international, soit 7 400 mouvements d'appareils dont 1 800 non commerciau; des vols réguliers sont assurés avec Toulouse, Lyon, Marseille, Nice, la Corse et l'Algérie (Alger et Constantine), surtout par Air France (Régional) et Air Algérie.

Des entreprises commencent à l’accompagner, comme le transporteur DHL (110 sal.) et le gardiennage Astriam (25 sal.) à Goin (330 hab., 907 ha), juste au SE de Verny, ou La Poste qui installe à Pagny-lès-Goin (240 hab., 517 ha) une nouvelle plate-forme pour le tri du courrier, prévue pour 400 à 500 emplois, et qui se substituera probablement aux centres de tri de Metz et de Nancy. Goin est le siège de la communauté de communes d’Accueil de l’Aéroport régional de Lorraine (5 communes, 900 hab.) et a gagné 40 hab. de 1999 à 2008, Pagny 70.

La gare définitive du TGV était prévue pour 2012, avec un parking de 1 000 places. Mais la question de la concurrence avec le site de Vandières (canton de Dieulouard) préféré par les agglomérations de Nancy et Metz, a été longue à régler et le choix final, favorable à Vandières, n'a été acquis qu'en mars 2011; Louvigny conserverait au moins une gare de fret. La plate-forme logistique de Vigny (310 Vignois, 583 ha), 5 km à l’est de Louvigny, accueille déjà plusieurs entreprises de transports dont Ferry (40 sal.). Plus à l’est, Solgne (1 120 Solgnois, 729 ha), au bord de la Moince, petit affluent de droite de la Seille, abrite une menuiserie de plastiques (Créa, 40 sal.).


Marly

9 800 hab. (Marliens), 1 080 ha, commune de la Moselle dans le canton de Verny, en banlieue sud-ouest de Metz. La commune est traversée par la Seille et englobe l’aérodrome de Metz-Frascaty, plus une zone industrielle au nord, proche du fort de Saint-Privat. La rocade de Metz passe au sud de la commune. Celle-ci a reçu d’assez nombreuses entreprises, y compris dans l’industrie: fabrique de matériel de télécommunications Telmo (35 sal.), menuiserie MGJ Mage (35 sal.), agencement de magasins Karm (40 sal.); imprimeries le Lorrain (30 sal.) et Interprint (25 sal.); laiterie Danone (35 sal.), maraîchage Crudimo (40 sal.); entreprises de bâtiment Quatre Murs (revêtements, 70 sal.), Smac (étanchéification, 35 sal.), Lagarde et Meregnani (peiture, 25 sal.), Sieb (couverture, 20 sal.); génie thermique Lorry (50 sal.) et Savelys (25 sal.), réseaux d’électricité Rohr Cablor (70 sal.) et Longueville (30 sal.); maintenance ferroviaire de l’Européenne de travaux ferroviaires (30 sal.).

Le tertiaire n’est pas mal fourni: analyses et essais Qualitest Industrie (50 sal.), ingénierie Laglasse Omhovere (30 sal., géomètres), comptabilité Cofigest (30 sal.); hypermarché Leclerc (395 sal.), supermarché Match (20 sal.) et magasins Bricorama (35 sal.), Florest (fleurs, 20 sal.); location pour réceptions ABC (25 sal.); transports par cars Diapason (25 sal.); nettoyages TFN (210 sal.), ESP (55 sal.), Pira Distrinet (50 sal.), enlèvement d'ordures Envie2E (25 sal.).

Marly a deux collèges et un lycée professionnel publics, un cours privé (Meje-Pilâtre de Rozier, 55 sal.). Elle avait environ 1 100 hab. entre 1875 et 1940; elle est passée à 2 000 en 1968, 6 100 en 1975 et a poursuivi sa croissance de banlieue jusqu'en 1999, mais aurait perdu 500 hab. ensuite (2008). La majorité municipale y est traditionnellement à droite; le maire est Thierry Hory, divers droite.