Canton de la Bassée

Bassée (La)

6 300 hab. (Basséens), 354 ha, chef-lieu de canton du département du Nord dans l'arrondissement de Lille, à 23 km au SO de la préfecture sur la N 41 vers Béthune. C'est une ancienne ville forte dans un marais, qui n'a rien conservé de ses remparts et a été presque rasée pendant la guerre de 1914-1918. La voie ferrée de Lille et le canal Dunkerque-Escaut sont à l'extrême sud du finage, et les principales zones d'activité sont dans les communes voisines de Violaines et Douvrin. La ville a un collège public et une maison de retraite L'église de 1930, en pierre reconstituée et en faux gothique, n'a pas tenu longtemps; si son clocher a été sauvegardé, il a fallu lui associer en 2006 une nouvelle nef de style avant-gardiste en triangle, donnant à l'ensemble un effet un peu étrange.

Les entreprises sont de taille modérée depuis que La Bassée a perdu une manufacture de toiles et une fabrique de jeans qui n'a pas duré plus de deux ans (1997-1999): Intermarché (45 sal.), métallerie Taw (Tôlerie Assemblage des Weppes, 30 sal.), installations électriques DCE (30 sal.), constructions Betremieux (40 sal.), travaux publics Eiffage (95 sal.) ; coopérative agricole Houssin du groupe Unéal, minoterie. La population communale a augmenté assez constamment jusqu’en 1982 (6 300 hab.) puis a légèrement baissé, puis a regagné 330 hab. entre 1999 et 2010. Un canal de La Bassée, à l'est de la ville, a relié La Bassée à la Deûle, et donc à Lille, dès le 13e siècle. Le canal d'Aire à La Bassée est de 1825, tandis qu'à la même époque le précédent était réaménagé. Tous deux ont été ensuite intégrés à la liaison à grand gabarit Dunkerque-Escaut.

Le canton a 26 200 hab., 11 communes, 7 019 ha. Il est entouré par le département du Pas-de-Calais sur trois côtés. Salomé et Sainghin-en-Weppes, sur la voie ferrée vers Lille, ont plus de 2 000 hab. Fromelles (860 Fromellois, 854 ha), lieu d'une dure bataille de juillet 1916, et alors détruit, est la commune la plus septentrionale, à 11 km NNE du chef-lieu dans la plaine de Weppes; un petit musée rappelle les faits de guerre. Fromelles a eu 1 400 hab. en 1846, moins de 600 entre 1920 et 1954, puis sa population a augmenté jusqu'en 1999, avant de reperdre plus d'une centaine d’habitants. La commune est le siège d'un gros groupement de producteurs de viandes (Sypronord); autocars Moura (25 sal.). Sa voisine Aubers (1 600 Aubersois, 1 014 de bois) est à 9 km NNE de La Bassée, et a connu une évolution démographique comparable: 2 000 hab. en 1866, 850 en 1962, une remontée puis une perte de 50 hab. après 1999; elle a des étangs de pêche (5 ha); transports Leclercq (35 sal.).

Trois communes sont sur la route de Lille (N 41). Illies (1 400 Illilois, 791 ha) est à 4 km au NE du chef-lieu; elle a une fabrique d'articles de robinetterie (Technor-Malbranque, 110 sal., groupe norvégien Valco), un charpentier (Destombes, 30 sal.), le golf du Vert Parc, et des cultures maraîchères. Elle a eu 1 600 hab. à son maximum en 1866 et sa population augmente un peu depuis le creux de 1982 (1 080 hab.), gagnant 180 hab. entre 1999 et 2010. Elle est suivie par Herlies et Fournes-en-Weppes.

Wicres (390 Wicrois, 277 ha) et Marquillies (1 800 Marquillois, 691 ha) sont de l'autre côté de la route, à 7 et 5 km ENE de La Bassée, et pratiquent aussi le maraîchage. Hantay (1 060 Hantayeurs, 209 ha) est à 6 km à l'est du chef-lieu et touche au sud au canal Dunkerque-Escaut, et également en croissance (+170 hab. depuis 1999).


Fournes-en-Weppes

2 100 hab. (Fournois) dont 100 à part, 822 ha, commune du département du Nord dans le canton de La Bassée, à 9 km NE du chef-lieu ; petite zone artisanale, centre de formation continue (métiers du bâtiment) de la Fondation des Orphelins d’Auteuil, supermarché Match (40 sal.). Son nom a été complété en 1962 et sa population a augmenté depuis 1975 (1 400 hab.) mais semble plafonner.


Herlies

2 200 hab. (Herlilois), 711 ha, commune du département du Nord dans le canton de La Bassée à 6 km NE du chef-lieu; maison de retraite, base d'ULM. Herlies n'avait que 730 hab. en 1954 et croît surtout depuis 1980; .


Sainghin-en-Weppes

5 600 hab. (Sainghinois), 771 ha, commune du département du Nord dans le canton de La Bassée, 8 km ENE du chef-lieu. Son territoire s'allonge du nord au sud où il atteint le canal de la Bassée; son habitat s'étire sur deux rues dans l'axe. La ville a une tradition de tourbières, de négoce de beurre et de tannerie, et propose un écomusée du cuir dans une ancienne tannerie; emballages en bois Hocq (65 sal.), supermarché Shopi (20 sal.); gare, maison de retraite. La géante Laïte figure une marchande de beurre. La commune avait 2 100 hab. en 1841 et n'a pas cessé de croître jusqu'en 1975 (5 300 hab.); elle a perdu quelques habitants ensuite mais vient de regagner 430 hab. entre 1999 et 2010, dépassant ainsi son plus haut niveau historique.


Salomé

3 000 hab. (Saloméens), 525 ha, commune du département du Nord dans le canton de La Bassée, 3 km à l’est du chef-lieu. Son finage est bordé au sud par le canal de la Bassée et touche ainsi à la grande zone industrielle de Douvrin-Artois. Salomé a une gare, une fabrique d’articles de sport Aleo (40 sal.), les transports par autocars Mariot (130 sal.) et TLV (Transporter la Vie, 70 sal.). La population communale a crû du début du 19e s. à 1990 (1 000 hab. en 1861, 2 000 en 1946) puis est devenue à peu près étale.