Canton de Maignelay-Montigny

Maignelay-Montigny

2 540 hab. (Maignemontois), 1 879 ha dont 200 de bois, chef-lieu de canton de l’Oise dans l’arrondissement de Clermont, 38 km au NE de Beauvais, résultant d’une fusion de 1971. La population a augmenté jusqu'en 1999. La commune a des restes de son ancien château, dont l’ancienne chapelle renaissance est devenue l’église de Maignelay, avec un beau porche; l’église de Montigny, du 16e s., se signale par une très haute flèche. Maignelay-Montigny est dotée d’un collège public et de quelques entreprises: usine de plastiques (emballages refermables Minigrip, 110 sal., groupe Flexico-Moreau LSR), fabrique d'éléments en béton Geoxia (45 sal.), nettoyage DML (40 sal.).

Le canton, limitrophe de la Somme face à Montdidier, a 8 700 hab. (8 400 en 1999), 20 communes, 15 505 ha. Tricot (1 460 Tricotois, 1 191 ha), 5 km ENE de Maignelay, fut Triecort en 1190; l’étymologie donnée par Dauzat (patronyme germanique Trudgoz) n’est donc pas assurée; centre d’une industrie textile au Moyen Âge, Tricot aurait en revanche pu être à l’origine du mot tricot, dont l’étymologie est elle-même très obscure dans les ouvrages de référence (Trésor de la Langue française et A. Rey). La bourgade a plusieurs entreprises, dont le Comptoir général du ressort (40 sal.), les Applications Industrielles (55 sal., machines de séchage et manutention des grains), les matelas Realit (75 sal.), plasturgie Sotep (45 sal.). On y pratique encore le jeu de choule, la soule à l’ancienne, opposant mariés et célibataires; église classée, château de la Commanderie.

Dompierre (240 hab., 273 ha), 6 km NNE du chef-lieu et 6 km au NO de Tricot, a une nécropole nationale. Il en est ainsi de Méry-la-Bataille (630 hab., 1 126 ha), 4 km ESE de Tricot, dont la nécropole contient 1 500 morts et dont le nom a été allongé en 1922 en mémoire de la bataille du Matz (9-11 juin 1918); le village consacre un monument à l'«artillerie spéciale» de 1918, en l'occurrence aux premiers chars de combat. À Saint-Martin-aux-Bois (290 hab., 930 ha), 5 km au SE de Maignelay, église abbatiale du 13e s., avec un bel intérieur, et restes de l’abbaye de Ruricourt, fondée au 13e s. par les augustiniens.

Ferrières (480 hab., 481 ha), 6 km au nord de Montigny, a une fabrique de matériel de levage (treuils Huchez, 55 sal.). La commune partage avec ses voisines du nord Royaucourt (220 hab., 945 ha) et du nord-ouest Welles-Pérennes (240 hab., 1 341 ha dont 300 de bois) un ensemble de 10 éoliennes (33,5 MW) formant le parc dit Plateau Picard 1, exploité par Enertrag. Welles-Pérennes contient au sud-ouest une partie de la forêt de Morlière. Il en est de même de Sains-Morainvillers (270 hab., 1 242 ha dont 250 de bois), 5 km au NO du chef-lieu, où le château et la ferme de la Borde sont à l'orée du bois.