Canton de Chantilly

Chantilly

11 200 hab. (Cantiliens) dont 240 à part, 1 619 ha dont 1 172 de bois, chef-lieu de canton de l'Oise dans l'arrondissement de Senlis, 10 km à l'ouest de Senlis au bord de la vallée de la Nonette et au passage de la N 16 et de la voie ferrée; elle y a une station du RER D. Le territoire communal s'étend surtout en forêt de Chantilly et ne dépasse pas la N 16 à l'ouest, la commune de Gouvieux allant jusqu'au ras des habitations de Chantilly et incluant le domaine hippique des Aigles. Le nom de Chantilly viendrait d'un Romain Cantilinium.

La ville est sous la réputation de son superbe château, lancé au milieu du 16e siècle par Montmorency et embelli au 17e s. sous le Grand Condé, qui y fit de somptueuses fêtes; devenu prison en 1792, il fut restauré dans le style néorenaissance après 1870 seulement, et confié à l'Institut de France en 1897. On y admire sa pièce d'eau, un musée Condé et des collections, la grande cour d'honneur et les tours, le vaste parc, des jardins à l'anglaise et à la française et les grandes écuries, qui enferment un musée vivant du cheval. Le château de Chantilly est accompagné du Petit Château (16e s.), du château d'Enghien (19e s.), de la maison de Sylvie (17e s.) et d'un hameau du 18e s. Il est situé un peu à l'écart du centre-ville vers l'est, sur la rive gauche de la Nonette, dont le cours a été entièrement réaménagé en un système de canaux, le Grand Canal étant au nord le plus éloigné. L'hippodrome se situe entre le centre-ville et le château; il occupe 65 ha et il est spécialisé dans les courses de plat (galop), avec une grande piste de 2 400 m; 2 500 chevaux y sont à l'entraînement. L'ensemble des emplois de l'Institut de France, de la Société hippique et de la fondation Condé dépasse 250 personnes; le Musée vivant du cheval en emploie 20, la Société d'entraînement Hammond 30.

La ville dispose de collège, lycée général et lycée professionnel publics, un lycée professionnel privé, une clinique privée (75 lits) et un établissement de convalescence, une maison de retraite (résidence de la Forêt, 50 sal.); centre culturel avec musée municipal du patrimoine et de la dentelle, maisons anciennes du 18e s. et hospice de Condé (18e s.). Le travail de la dentelle, puis de la porcelaine, avaient assuré une notoriété à Chantilly, qui fut aussi une ville de garnison; mais ces spécialités ont disparu et Chantilly est entièrement tournée vers la résidence fortunée, le tourisme, l'hippisme et l'accueil de sociétés et de centres de formation qui cherchent une adresse prestigieuse; la principale entreprise est Hapy Chantilly (services informatiques, 300 sal.); centre d'appels PMC (35 sal.), librairie La Procure (25 sal.); supermarché Carrefour (50 sal.); distribution de gaz GDF-Suez (100 sal.), peinture Godot-Boilloz (35 sal.); travail temporaire Speed Intérim (55 sal.), nettoyage RM Services (20 sal.), publicité IDS Santé (20 sal.). La population de la commune était déjà de 6 000 hab. en 1946, 8 300 en 1962; elle est à peu près stable depuis 1975. Chantilly est le siège de la communauté de communes de l’Aire cantilienne (7 communes, 37 000 hab.). L’unité urbaine Insee est donnée pour 36 500 hab., l’aire urbaine est intégrée à celle de Paris.

Le canton a 36 900 hab. (35 100 en 1999), 6 communes, 6 769 ha; toutes les autres communes (Saint-Maximin, Gouvieux, Lamorlaye, Coye-la-Forêt) ont plus de 2 000 hab., sauf Apremont (760 Apremontois, 1 362 ha dont 975 de bois), plus isolée à 7 km au NE de Chantilly et qui occupe une clairière dans la forêt; le village fut au 19e s. un centre de confection de boutons; il a un terrain de golf avec restaurant Apremont (30 sal.), et un centre de polo sur 135 ha à la ferme d'Apremont. La population de la commune a diminué de 80 hab. entre 1999 et 2008.

La forêt de Chantilly au sens large s'étend sur 10 300 ha et se divise en plusieurs massifs, notamment dans le canton de Senlis; elle était jadis répartie entre de nombreux propriétaires, la famille de Montmorency étant de loin le plus grand; elle fut confisquée par Louis XIII et versée au domaine royal quand il fit exécuter Henri de Montmorency pour rébellion en 1632, puis passa ensuite aux Condé. Ce domaine de Chantilly, de 6 300 ha, est revenu en 1897 à l'Institut de France avec le château; il ne comprend donc pas la totalité du massif.


Coye-la-Forêt

3 980 hab. (Coyens) dont 230 à part, 696 ha, commune de l’Oise dans le canton de Chantilly, 6 km au sud du chef-lieu à la limite du Val-d’Oise. C’est une commune surtout résidentielle, qui a une station du RER D, mais un peu à l’est dans la commune d’Orry-la-Ville. Au nord sont les étangs de Commelle, partagés avec Orry, et le curieux petit château néogothique de la Reine Blanche, construit dans les années 1830 dans le genre «Blanche Neige et les Sept Nains»; roches pittoresques du poudingue de Coye (boules de grès et silex); sentier botanique dans la forêt de Coye; festival théâtral en mai; négoce de vaisselle Dexam (25 sal.). La commune avait déjà atteint 3 300 hab. en 1975. Sa croissance a repris récemment (+ 240 hab. entre 1999 et 2008).


Gouvieux

9 900 hab. (Godviciens) dont 360 à part, 2 325 ha dont 696 de bois, commune de l'Oise dans le canton de Chantilly, jouxtant Chantilly juste à l'ouest. Le centre-ville est au bord de la Nonette, rive gauche, près de son confluent avec l'Oise; l'éperon de confluence, au nord, est nommé camp de César en raison d'une enceinte de terre protohistorique sur un site d'oppidum préromain, avec sites troglodytes. La commune atteint à l'ouest le cours de l'Oise; à l'est, elle va jusqu'à la N 16 qui la sépare de Chantilly; au nord, elle dépasse largement la vallée de la Nonette, jusqu'à la hauteur de Saint-Leu et Saint-Maximin.

La forêt du Lys, au SO, est peuplée de villas et a reçu un terrain de golf (v. Lamorlaye); près de Chantilly, terrains d'entraînement hippique (domaine des Aigles, 60 sal.) avec écoles; centre culturel des Fontaines dans un ancien château Rothschild, avec centre de formation de la société Cap Gemini; centre de formation du CREAR au château de Monvillargenne, qui fut aussi une propriété Rothschild (métiers de l'hôtellerie, de l'audiovisuel et de l'animation artistique), sert d'hôtellerie et emploie 100 personnes; centre récréatif Aqualis (20 sal.).

La ville a un collège public, un établissement de convalescence et plusieurs organismes d'action sociale et quelques ateliers: impression textile DMG (Dumont-Mornet, 45 sal.), aromates Sainte-Lucie (50 sal.), salaisons Jouvin (30 sal.); services à domicile Sud Oise (25 sal.), Intermarché (40 sal.), transports STC Horse (30 sal.); outre Monvillargenne, des «châteaux» récents sont équipés en hôtelleries, dont le château d ela Tour (45 sal.); maison de retraite Chantilly (55 sal.). Gouvieux partage avec Chantilly une station du RER D. La croissance est déjà ancienne: la commune avait 3 000 hab. en 1946, 4 600 en 1962, 7 400 en 1975; la municipalité a volontairement freiné cet élan à partir de 1983. La population a cependant augmenté de 140 hab. de 1999 à 2008.


Lamorlaye

9 600 hab. (Morlacuméens) dont 220 à part, 1 534 ha dont 389 de bois, commune de l'Oise dans le canton de Chantilly, 4 km SSO du chef-lieu sur la N 16. La commune, surtout résidentielle, s'étend à l'ouest, le long de la limite du Val-d'Oise en suivant le cours de la Thève, jusqu'aux abords du cours de l'Oise. Elle englobe ainsi les lotissements résidentiels de la forêt du Lys et le domaine de loisirs (135 ha) de l'International Club du Lys-Chantilly, avec un golf réputé, à la limite de Gouvieux; au SE, terrains d'entraînement hippiques, partagés avec Coye-la-Forêt; société d'entraînement de chevaux Jean de Roualle (35 sal.). Le Lys est un hameau à l'angle SO de la commune, au bord de la Thève, face à l'abbaye de Royaumont.

La commune avait 2 700 hab. en 1962, 5 200 en 1975, et a encore gagné 1 320 hab. de 1999 à 2008. Elle a un collège public, un hôpital privé; maison de retraite Medica (60 sal.); musée automobile du Lys; Institut biblique européen dans un château de la fin du 19e siècle; institut de formation Bois-Larris de la Croix-Rouge, pour professions de santé (kinésie, ambulanciers, etc.); transports Sebban (120 sal.) et Hipavia (45 sal.), constructions métalliques Stems (35 sal.), menuiserie EEGC (20 sal.), constructions Habitat Plus (20 sal.); hypermarché Carrefour (120 sal.).


Saint-Maximin

2 660 hab. (Saint-Maximinois), 1 233 ha dont 649 de bois, commune de l’Oise dans le canton de Chantilly, 4 km au nord de Chantilly et 4 km au sud de Creil sur la rive gauche de l’Oise. Le château de Laversine (16e s.), ancienne maison de plaisance de François Ier, abrite un institut médico-éducatif de 65 places; un lycée professionnel public, centre commercial aux portes de Creil avec hypermarché Cora (430 sal.) et magasins Castorama (110 sal.), Décathlon (85 sal.), Metro (60 sal.), Conforama (55 sal.), Lapeyre (35 sal.), Boulanger (55 sal.), Fnac (50 sal.), But (40 sal.), Darty (40 sal.), Cultura (35 sal.), Kiabi (30 sal.), G. Truffaut (30 sal., jardinerie), Dubreucq (30 sal., pharmacie), Verre Clair (25 sal.), Pickwick (25 sal., jeux et loisirs), Lidl (25 sal.), Botanic (20 sal.), La Halle (20 sal.) et plusieurs restaurants.

Dans le secteur productif, la principale entreprise, la fonderie d’acier Marlyd (à l’italien Metalindustria, 90 sal.) a disparu. Restent les fabriques d'aliments pour enfants et diététiques Pro Dietic RDP (60 sal.), de graisses industrielles et lubrifiants Molydal (50 sal.), de dallages Rocamat (30 sal.), plus la meunerie Agro Ingredients (25 sal.) du groupe Soufflet, qui a repris l'usine de produits amylacés Bakemark Ingredients du groupe néerlandais CSM).

Dans d'autres domaines, constructions Léon Noël (25 sal.), installations électriques Le Bihan (25 sal.), garages, transports Promil (20 sal.); négoces de surgelés Defoort (40 sal.), de machines-outils Rohm (30 sal.), vente par automates D8 (30 sal.); nettoyage Agenor (75 sal.), publicité Mediapost (70 sal.), gardiennage Oise Protection (240 sal.); bowling Plaza (40 sal.). La commune est traversée par la N 16 et, à l’est, englobe une partie de la forêt de la Haute Pommeraye. Sa population augmente depuis 1950 (1 500 hab.) mais n'a gagné que 60 hab. après 1999.