Canton de Domfront

Domfront

4 020 hab. (Domfrontais), 3 554 ha, chef-lieu de canton du département de l'Orne dans l'arrondissement d'Alençon, 63 km ONO de la préfecture. La ville est juchée sur un piton rocheux dominant la cluse par laquelle la Varenne scie l'une des barres de grès du Massif Armoricain; elle offre par là des points de vue étendus. Il reste des murs, onze tours et un donjon de l'ancien château fort, un quartier «médiéval» et de vieux hôtels particuliers; église romane, jardin public, musée Charles Léandre. La ville est fleurie (3 fleurs).

Domfront, chef-lieu du Passais, semble un peu isolée, mais elle est desservie par une étoile de routes, et fut jadis à la tête d’une étoile ferroviaire. C’est une ville de foires et un centre de commerces et de services assez complet, avec centre hospitalier (35 lits), collège et lycée public; supermarché Carrefour (30 sal.), Intermarché (40 sal.). Elle y ajoute quelques entreprises, notamment la Fromagère de Domfront (Lactalis, 360 sal.) et les machines à bois Lurem (groupe allemand Metabo, 100 sal.) et de plus petites entreprises comme France-Élévateurs (25 sal.), qui fabrique des appareils de levage individuels pour handicapés, JM (moteurs électriques, 40 sal.); canalisations FTPB (20 sal.), négoce agricole Piednoir (20 sal.), transports par autocars Le Monnier (30 sal.).

La population communale a finalement assez peu varié depuis le milieu du 19e s., fluctuant entre 4 000 et 5 000 hab., avec l’habituel creux des années 1930; le maximum récent est de 1982 (4 500 sdc) et la commune a encore perdu 370 hab. entre 1999 et 2008. La ville est le siège de la communauté de communes du Domfrontais, qui associe 10 communes (9 600 hab.).

Le canton a 10 400 hab. (10 600 en 1999), 11 communes, 26 399 ha dont 4 130 de bois. Très étendu dans le sens nord-sud (30 km), il est limitrophe des départements de la Manche et de la Mayenne, et inclus dans le Parc Normandie-Maine à une commune près. Celle-ci, Saint-Clair-de-Halouze (690 Halouziens, 1 181 ha dont 471 de bois), 10 km au nord de Domfront, a eu des mines de fer et une cité ouvrière; elle a perdu 170 hab. de 1999 à 2008 (-20%); son finage s’agrémente d’une forêt.

Lonlay-l’Abbaye (1 230 Lonléens, 5 341 ha dont 320 de bois), 8 km au NO de Domfront dans la vallée de l’Égrenne, a une abbaye d’origine bénédictine, près de laquelle s'est établie en 1964 une fabrique des biscuits (sablés) qui, partie d'une boulangerie et restée familiale, emploie 230 personnes sous le nom de Biscuiterie de l'Abbaye. Rouellé (200 hab., 1 064 ha), 5 km à l’ouest de Domfront, a un château du 16e s. La Haute-Chapelle (630 hab., 1 931 ha), dont le centre est à 2 km ONO de Domfront, compte trois manoirs classés (17e-18e s.).

Champsecret (1 050 hab., 4 468 ha dont 2 461 de bois), 8 km à l’est de Domfront, englobe la plus grande partie de la forêt d’Andaine; une ancienne forge de la Varenne se tient au bord de la rivière de ce nom, et ses restes sont classés. Enfin Ceaucé (1 250 Ceaucéens, 4 152 ha), 12 km au sud de Domfront sur la route de Laval, a aussi deux manoirs répertoriés et quelques commerces, plus un collège, qui en font un village-centre; mais sa population, encore en lente diminution, reste loin du niveau des années 1880, qui avait dépassé 3 000 hab. Le Domfrontais s’efforce de promouvoir son poiré et son calvados à base de poiré (AOC en 1998) et a balisé une route du Poiré.