Canton de la Tour-d'Auvergne

Tour-d'Auvergne (La)

700 hab., 4 829 ha dont 1 511 de bois, chef-lieu de canton du Puy-de-Dôme dans l'arrondissement d'Issoire, 62 km au SO de Clermont-Ferrand, 17 km au SO du Mont-Dore à 1 000 m; «station verte de vacances», collège public. Elle n'était que La Tour avant 1961, et a eu plus de 2 200 hab. au 19e siècle, 1 100 en 1954; la diminution se poursuit (-90 hab. de 1999 à 2008). Le village est le siège de la communauté de communes Sancy-Artense Communauté, qui rassemble 10 communes (4 900 hab.).

Le canton, limitrophe du département du Cantal, a 2 600 hab. (2 800 en 1999), 8 communes, 27 758 ha dont 6 903 de bois; il est en grande partie dans le Parc des Volcans et s'étend largement, au sud du chef-lieu, sur le plateau de l'Artense. Il atteint à l'est le puy de Sancy (1 885 m) et le lac Chauvet. Plusieurs stations de sports d'hiver ont été aménagées sur le versant SO des monts Dore. La Tour-Sancy (6 pistes de ski alpin et 45 km pour le ski de fond) et la Tour-Chambourguet (3 remontées) sont dans la commune de La Tour-d'Auvergne.

Une autre station est équipée à Chastreix (260 hab., 4 512 ha dont 760 de bois), avec 13 pistes et 8 remontées; le village est à 4 km ESE de La Tour, à 1 050 m. Une quatrième, mais pour le ski nordique (50 km de pistes) s'affiche à Picherande (380 hab., 4 426 ha dont 907 de bois), village à 13 km au SE de La Tour-d'Auvergne et 1 120 m d'altitude, qui est aussi l'un des hauts lieux de la production de fromage saint-nectaire. Les deux commune sont perdu des habitants après 1999. Le finage de Picherande inclut tout à l'est le lac Chauvet, de forme circulaire, un peu plus grand que le Pavin; profond de 63 m et large de 400, il occupe un ancien cratère volcanique sur 54 ha à 1 616 m d'altitude.