Canton de Campan

Campan

1 520 hab. (Campanais), 9 536 ha dont 2 022 de bois, chef-lieu de canton des Hautes-Pyrénées dans l'arrondissement de Bagnères-de-Bigorre, 8 km SSE de Bagnères sur la rive gauche de l'Adour, à 660 m. La commune eut près de 3 300 hab. en 1876 et fut longtemps à la tête d'une communauté qui formait une quasi-république; des carrières de marbre y furent exploitées. Il lui en reste de belles halles de 1692, restaurées, et des maisons anciennes.

Le territoire communal monte au sud jusqu'au pic d'Aulon (2 738 m) et donc au massif du Néouvielle; il est traversé par les profondes vallées du Gripp et de Campan, où coule l'Adour; mais la commune ne possède ni les pentes et la station de la Mongie ni le pic du Midi, qui relèvent de Bagnères. Dans la vallée du Gripp, cascade de Garet et usine hydroélectrique d'Artigues (34 MW, à 1 000 m), avec deux petits lacs de barrage et une autre usine en aval d'Artigues (5,4 MW). Une troisième usine tourne en aval de Campan (30 MW), à la hauteur de Beaudéan. De l'est et du col d'Aspin descend la vallée de Payolle, où a été aménagée une station de ski nordique assortie d'un complexe touristique avec centres de vacances; les fêtes locales sortent des poupées, appelées mounaques; Campan a un institut médico-éducatif, six hôtels (10 chambres), 7 campings (420 places) et 1 100 résidences secondaires contre 750 principales (4e rang du département).

Le canton a 3 600 hab., 4 communes, 14 566 ha dont 4 084 de bois. Beaudéan (400 Beaudéannais, 1 670 ha dont 623 de bois), 2 km en aval de Campan à 650 m, est au débouché de la vallée de Lesponne, dont la commune ne possède qu'une fraction, montant à la Pène Nère (2 256 m) sous le Pic du Midi; château du 13e siècle, très restauré au 19e ; église surmontée d'une tour à flèches et clochetons. Gerde (1 190 Gerdois, 693 ha), 5 km au NNO de Campan rive droite, à 570 m, n'a qu'un petit territoire; il jouxte celui de Bagnères, dont Gerde apparaît comme une simple banlieue; grotte de la Carrière. La population de Gerde a crû de 1954 (690 hab.) à 1990, et a encore gagné 50 hab. depuis 1999.

Le village d'Asté (500 Astéens, 2 667 ha dont 1 262 de bois) se tient sur la rive droite de l'Adour, un peu en aval de Beaudéan à 600 m d'altitude; mais la commune inclut en face une partie du versant escarpé de rive gauche, où se cache la grotte de Médous. Son finage s'étire vers le SE sur 12 km sur les hauteurs qui dominent la vallée de Campan d'un côté, les Baronnies de l'autre. Sa population a augmenté de 50 hab. depuis 1999.