Canton de Trie-sur-Baïse

Trie-sur-Baïse

1 100 hab. (Triais), 1 120 ha, chef-lieu de canton des Hautes-Pyrénées dans l’arrondissement de Tarbes, 32 km ENE de la préfecture. C’est une belle bastide de 1323 au plan en damier aussi classique que régulier, avec îlots de 44 m de côté, établie en fond de vallée sur la rive gauche de la Grande Baïse. Elle conserve une grande place à couverts, un clocher fortifié de 60 m de haut, une tour-porte et des restes d’enceinte. Trie est un très actif marché de porcelets (tous les mardis) et organise aussi des concours de gras; elle se veut «station verte de vacances» et a un collège public. Sa population est stable depuis 1950. Trie est le siège de la communauté de communes du pays de Trie (27 communes, 3 600 hab.), et du pays des Coteaux de Bigorre, qui y dispose d’une Maison du Pays.

Le canton a 3 500 hab., 22 communes, 15 580 ha dont 3 091 de bois; limitrophe du département du Gers, il est rythmé par les trois grandes vallées juxtaposées de la Baïsole, de la Baïse et du Bouès, alternant versants longs cultivés et coteaux abrupts et boisés. Juste au SO de Trie, Lalanne-Trie (130 hab., 492 ha) a une fabrique de meubles (Socamob, 40 sal.); travaux publics et matériaux Pomès-Darré (45 et 25 sal.). Bonnefont (360 Bonnefontois, 1 537 ha dont 320 de bois), 10 km au sud de Trie au bord de la Baïse, a un foyer d’accueil médicalisé pour enfants (80 employés), et a gagné 40 hab. depuis 1999.

Puydarrieux (230 hab., 1 399 ha dont 256 de bois), le «mont des ruisseaux», à moins qu’il s’agît d’un mont de derrière, c’est-à-dire de l’ouest, ancien oppidum à 5 km SE de Trie, englobe la plus grande partie du vaste lac-réservoir établi en 1987 sur la Baïsole pour l’irrigation des coteaux de Gascogne; il couvre 220 ha et peut retenir 14 Mm3; une réserve ornithologique y est préservée, avec hérons et grues cendrées. La ommune a 40 hab. de moins qu'en 1999.

Villembits (100 hab., 525 ha), 7 km SO de Trie, n’a qu’un petit finage entre le Bouès et le Lizon, maigre affluent local de la Baïse, mais abrite un lycée agricole et domine un lac de barrage de la vallée du Bouès (40 ha) principalement situé dans la commune de Sère-Rustaing (130 Sérais, 529 ha).

À Antin (120 Antinois, 746 ha), 8 km à l’ouest de Trie, un autre lac de barrage, de 15 ha, occupe un vallon du versant gauche du Bouès. Osmets (80 Osmetsiens, 488 ha dont 300 de bois), sur la route de Tarbes et dans un vallon encaissé qui donne sur l’Arros, a été le siège de la communauté de communes d’Astarac-Bigorre, qui s'est fondue ensuite dans celle de Trie en 2007.