Canton de Bouxwiller

Bouxwiller

4 100 hab., 2 559 ha, chef-lieu de canton du Bas-Rhin dans l'arrondissement de Saverne, 14 km au NE; il est encore considéré comme le centre du pays de Hanau, dont il fut la capitale comtale. La population a peu varié depuis les 3 500 hab. des années 1820 (2 800 hab. en 1954), a augmenté dans les années 1970 et s'est stabilisée depuis, puis a gagné près de 400 hab. entre 1999 et 2007. Le bourg est dominé par le Bastberg, crêt calcaire issu d'un synclinal jurassique, dessinant un arc vers le sud-ouest, jadis redouté comme repaire de sorcières. Devenu réserve naturelle; il est doté à présent d’une tour d’orientation et d’un sentier géologique parsemé de chorten, tumuli de pierres sèches à la manière tibétaine, construits récemment pour montrer diverses variétés de pierres.

Bouxwiller se flatte d'avoir inventé la coiffe alsacienne, et vante sa spécialité de bretzel. La ville a de belles maisons à pans de bois remontant parfois aux 16e-17e s., un hôtel de ville du 17e s., des restes de l'enceinte, des marchés réputés et une brasserie; musée du pays de Hanau (avec spécialité de mobilier polychrome) et musée judéo-alsacien; collège et lycée général publics, collège et lycée agricole privés, hôpital rural, centre de réadaptation; complexe nautique du pays de Hanau (Hanautic). L'habitat s'est largement étalé autour du bourg, en petits lotissements et usines dispersées, et une demi-rocade cerne côté nord cette urbanisation. Quelques bois sont à la périphérie du territoire.

Plus marchande qu'ouvrière, Bouxwiller a cependant des ateliers, dont les machines-outils à métaux EPB Pfalzgraff (140 sal.), société d'origine alsacienne née en 1924 et intégrée en 1999 au groupe suédois Seco Tools; les emballages plastiques Tedeco-Gizeh (230 sal., groupe allemand sous le néerlandais RPC Mignot-De Block) et les filtres et papiers à cigarettes Alpaci (110 sal., du même groupe); installations électriques Wenelec (100). S’y ajoutent les matelas Diroy (30 sal.), la serrurerie Roit (30 sal.), la tuilerie Wienerberger (Porotherm, 25 sal., ex-Sturm); travaux publics Sobeca (65 sal.), Adam (90 sal.) et GCM (50 sal.); gardiennage FPSP (65 sal.) et AR Sécurité (20 sal.); récupération de déchets Beiser (60 sal.); supermarché Match (25 sal.).

La commune est entourée d’un dense réseau de gros villages. Elle a englobé côté sud, en 1973, les anciens villages de Griesbach-le-Bastberg, Imbsheim et Riedheim. Les deux premières, au sud-ouest, sont séparées par le Bastberg; toutes trois conservent leur forme ramassée, mais Griebsch a deux moyaux de part et d'autre de sa petite rivière. Le canton de Bouxwiller a 19 500 hab. (18 400 en 1999), 18 communes et 16 663 ha dont 5 393 de bois, et s'étend surtout au nord du chef-lieu; au NO et à l'ouest, Ingwiller et trois autres communes sont dans le Parc des Vosges du Nord, au pied de l'escarpement vosgien. Au NE, le canton fait une longue pointe le long de la Moder en englobant Pfaffenhoffen et sa voisine Niedermodern. La communauté de communes du pays de Hanau (18 communes, 16 100 hab.) est assez proche du canton et siège à Bouxwiller.


Bischholtz

280 hab., 239 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, sur deux rues, 5 km au NE d'Ingwiller; on y soigne le costume traditionnel lors des fêtes; la commune a gagné 40 hab. entre 1999 et 2007. Elle a des vergers, et quelques bois à l'ouest.


Bosselshausen

180 hab., 327 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller. Unie à Kirrwiller en 1974 sous le nom de Kirrwiller-Bosselshausen, elle a obtenu de redevenir indépendante en 2007 malgré le faible nombre de ses habitants.


Buswiller

200 hab., 230 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 7 km à l’est. Son nom était écrit Bueswiller avant 1961. Son village est un peu isolé dans les basses collines du pays de Hanau, mais néanmoins à un croisement de routes départementales; il est classé parmi les «villages de charme» en raison de la beauté et de l’harmonie de ses maisons anciennes.


Dossenheim-sur-Zinsel

1 100 hab., 1 720 ha dont 1 183 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 10 km au NNE de Saverne, au pied du talus des grès vosgien et dans le parc régional des Vosges du Nord, au débouché de la Zinsel du Sud; musée villageois, église et cimetière fortifiés; ingénierie RDPM (20 sal.). Des quartiers de pavillons ont étoffé le village des deux côtés de la Zinsel; le moulin Schweyer sur la rivière et le hameau de Kugersberg au nord-ouest sont des écarts, mais le finage est peu étendu sur le relief à proximité du village. En revanche, la commune possède sur le plateau de grès une vaste extension, qui n'est reliée au village que par l'étroit ruban du fond de vallée; elle englobe la forêt domaniale de Bouxwiller, une grande part de la réserve de chasse de La Petite-Pierre et le château de grès rose de Hunebourg, restauré aux 19e et 20e s. (centre de vacances). Le finage s'étend aussi largement dans la plaine, englobant au sud-est le bois du Reisbœsch. Le nombre d'habitants est assez stable depuis longtemps.


Ingwiller

4 100 hab., 1 805 ha dont 627 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller. C’est une active bourgade du pays de Hanau à 20 km NNE de Saverne, incluse dans le parc des Vosges du Nord. La ville est au bord de la Moder, rive droite, un peu en avant du pied des Vosges gréseuses. Elle fut un centre de l'industrie de la chaussure au 19e s., et la légende locale en fait le lieu de naissance du bretzel.lle avait plus de 2 300 hab. à la fin du 19e s. et a crû lentement depuis, passant par 3 000 en 1961. Le centre hospitalier privé du Neuenberg associe un asile de 200 employés et une clinique (87 lits). La ville a un collège public, une école spécialisée pour élèves en difficulté; gare, hôtel-restaurant Futterer (Aux Comtes de Hanau, 20 sal.). Elle est le siège de la communauté de communes du pays de Hanau et de la «station verte de vacances» du pays de Hanau.

Son finage s'étend largement dans la plaine, où la ville a poussé un faubourg sur la rive gauche (Neuenberg) et une zone d'activités au sud-ouest; un grand bois (Schneizwald) est à la pointe nord-est, plusieurs hameaux sont au pied du relief: Rauschenbourg au nord, les Quatre Vents sur la Moder, Espel à l'ouest. Le finage s'étend également sur le relif boisé de part et d'autre de la vallée encaissée de la Moder, et déploie bien au-delà une vaste forêt domaniale à son nom. La vallée de la Moder est suivie par la D 918 et la voie ferrée vers la Moselle et Sarreguemines.

Quelques fabriques soutiennent l’emploi: TRW, équipements pour automobiles (groupe états-unien Blackstone, 190 sal.); Keck Chimie, colles pour cuir et chaussures, 20 sal.; Émaillerie rhénane (45 sal.), meubles Rheinhardt (25 sal.), spiritueux Klein Wanner (20 sal.); un constructeur de manèges (Marcel Lutz-EML), gros exportateur; autocars Mugler (50 sal.), ambulances Bergmann (30 sal.), transports Klein (20 sal.), garage Dietrich (110 sal.); supermarché U de 110 salariés; négoce d'électroménager Fischer (35 sal.); nettoyage BSS (55 sal.); un centre d’aide par le travail.


Kirrwiller

520 hab., 481 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 3 km au SE de celle-ci, dans un vallon parmi les vergers. Sous le nom de Kirrwiller-Bosselshausen, elle englobait l’ancien village de Bosselshausen, au sud-ouest, depuis 1974, mais la fusion a été annulée en 2007. Elle accueille le l'hôtel-restaurant music-hall Royal Palace Meyer (55 sal.), qui reçoit qulque 200 000 personnes par an; gardiennage Digital Pro (Duo Vision, 40 sal.), vente à distance Helfrich Farrjop (55 sal.).


Menchhoffen

520 hab., 427 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 2 km SE d’Ingwiller; gare. Le nom évoque une ferme monastique (de l’abbaye de Neuwiller). Le village étire ses maisons des deux côtés de la Moder.


Mulhausen

430 hab., 400 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 7 km à l’est d’Ingwiller au bord du Rothbach, affluent de la Moder. Elle a gagné 50 hab. de 1999 à 2007.


Neuwiller-lès-Saverne

1 200 hab., 3 189 ha dont 2 500 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 7 km à l’ouest du chef-lieu (12 km au NNE de Saverne), dans le Parc des Vosges du Nord. Le village est juste au pied du talus des grès vosgiens, que rehaussent de beaux rochers de grès et les ruines du château de Herrenstein (11e et 16e s.). Il conserve des maisons pittoresques, une église ornée de précieuses tapisseries, ancienne abbatiale d’un monastère bénédictin renommé (12e-13e s.), qui est restée un lieu de pèlerinage, avec cloître et gros bâtiments; constructions Schrepfer (80 sal.), transports Gutfried (45 sal.), centre d'éducation à l'environnement (110 places). La population s'est lentement érodée au cours du 20e siècle, du moins jusque dans les années 1980; elle reste stable depuis.

Le finage atteint au sud-ouest la vallée de la Zinsel du Sud, sous le Fastnachtsfelsen qui monte à 404 m. Il s'étend très largement vers l'ouest en enveloppant le ban de Dossenheim-sur-Zinsel, jusqu'à atteindre la profonde vallée du Niederbaechtel, au fond de laquelle sont le moulin d'Eschbourg, le long plan d'eau du Grosshammerwasser et le hameau d'Hammerweier, ancien site de forges. Il englobe ainsi le site de vallon du hameau de Thomasstahl, au bout duquel sont une grotte et le rocher des Hussards. Au nord, il atteint le hameau et le col du Loosthal, où est un centre orntithologique (refuge Nord-Alsace du Goma), proche de La Petite-Pierre. Il s'étend aussi assez largement dans la plaine au nord-est, engobant le petit hameau de Boxmuehl; une ancienne voie ferrée y a été transformée en piste cyclable.


Niedermodern

770 hab. (Moderer), 439 ha, commune du Bas-Rhin, la plus orientale du canton de Bouxwiller, au bord de la Moder (rive droite) juste en aval de Pfaffenhoffen. Elle participe au bassin industriel avec une zone d’activités de la Communauté de communes du Val de Moder; fabrique de colles et mastics Sapo (groupe Emfi, 160 sal. dont 25 ici et le reste à Haguenau), les installations thermiques Chauffage et Climatisation (70 sal.), l'Architecture du Bois (45 sal., charpentes), la menuiserie Schalck (25 sal.), les appareils ménagers Arpa (25 sal.). La population a augmenté de 70 hab. de 1999 à 2007. L'habitat est contigu de ceux Pfaffenhoffen et Uberach; le ban communal s'étend au sud sur les basses collines.


Niedersoultzbach

260 hab., 419 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 5 km au NNO de la ville et juste au sud d’Ingwiller au bord du Soultzbach, petit affluent de droite de la Moder; transports Haenel (25 sal.).


Obermodern-Zutzendorf

1 600 hab., 1 446 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, au NE du chef-lieu. Le centre est à Obermodern, qui s'étire le long de la Moder et dispose d'une gare, tandis que l'ancien village de Zutzendorf, annexé en 1973, est un peu au nord dans la plaine, et figure parmi les «villages de charme» pour ses maisons à pans de bois et le petit musée historique Gayling dans l'ancienne baronnie; la population est stable.


Obersoultzbach

390 hab., 516 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 5 km au NO de la ville, dans la communauté du pays de Hanau au bord du petit Soultzbach et juste à l'extérieur du Parc des Vosges du Nord.


Pfaffenhoffen

2 800 hab., 354 ha, commune du Bas-Rhin dans l’est du canton de Bouxwiller, au bord de la Moder, sur la voie ferrée de Haguenau à la Sarre. La ville a des ateliers et un musée de l’image populaire peinte. Sa population n’a que modérément augmenté (1 500 hab. en 1954, 2 300 en 1975), puis a gagné près de 300 hab. entre 1999 et 2007. Le village originel est sur la rive droite de la Moder, sur la D 919 (ex-N 19), qu'accompagne la voie ferrée de Strasbourg à Sarreguemines. De vastes lotissements ont démultiplié l'habitat vers le sud (Longchamps, Am Spaehnenplatz).

Pfaffenhoffen accueille un supermarché Simply (30 sal.), le négoce de matériaux Point P (25 sal.); transports Bergantz (50 sal.), nettoyage urbain Sita (25 sal.). Elle forme une petite conurbation de plus de 5 000 hab. avec Niedermodern, Uberach et La Walck (celles-ci dans le canton de Niederbronn), étendue à Kindwiller, Uhrwiller et Engwiller dans la communauté de communes du Val de Moder (7 communes, 7 000 hab.), dont elle est le siège.


Schalkendorf

310 hab., 521 ha, commune du Bas-Rhin dans la partie orientale du canton de Bouxwiller, 4 km OSO de Pfaffenhoffen; son ban est bordé au nord par la Moder; le village s'abrite au creux d'un vallon.


Schillersdorf

450 hab., 753 ha dont 150 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 5 km à l’est d’Ingwiller; son territoire est drainé vers le sud en direction de la Moder, et boisé à l'ouest.


Uttwiller

180 hab., 299 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 3 km au nord de la ville sur la rive droite du Soultzbach avant son confluent avec la Moder.


Weinbourg

470 hab., 529 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Bouxwiller, 3 km à l’ouest d’Ingwiller au pied du plateau des grès, dans le Parc des Vosges du Nord. Le village est adossé, côté sud, à une barre boisée mais d'assez faible hauteur (343 m); il est prolongé à l'est par le quartier des Alouettes.