Canton de Brumath

Brumath

9 900 hab., 2 954 ha, chef-lieu de canton du Bas-Rhin dans l'arrondissement de Strasbourg-Campagne, 17 km au nord de la capitale et 11 km au sud de Haguenau, au bord de la Zorn. Ancienne Brocomagus, nom qui évoque déjà un marché, et capitale de la tribu des Triboques, la ville s'est placée assez tôt en position de carrefour; elle est desservie par les voies ferrées vers Saverne-Paris et Niederbronn-Sarre, l'autoroute A 4 et le canal de la Marne au Rhin. Une plate-forme logistique a reçu plusieurs entreprises de transport dont FM Logistic (270 sal.).

La ville a de nombreuses entreprises; un atelier de toiles synthétiques et constructions modulaires a été repris par l'allemand Losberger (130 sal.)échelles et échafaudages Distel (50 sal.), matériels pour l'agro-alimentaire Saettler (30 sal.), éléments en béton Industrielle du Béton (70 sal.), lunettes Verbal (35 sal.), boulangerie-pâtisserie Fine Cuisine d'Alsace (40 sal.) et Sophipain (40 sal.); installations électriques Cevico (70 sal.) et Koessler (25 sal.), de sanitaire et chauffage Beyer (65 sal.); distribution pharmaceutique Dutscher (110 sal.), négoces de droguerie Kiehl (40 sal.), de machines-outils Heuft (30 sal.); charpentes Wendling (25 sal.), peinture Kleinmann (55 sal.), Nonnenmachen (45 sal.) et Kratzeigen (25 sal.); entreposage Citral (35 sal.) et transports Madrias (60 sal.), aire de service d'autoroute (30 sal.); travail temporaire Adecco (35 sal.); nettoyages GSF Neptune (210 sal.), GF Propreté (50 sal.).

Brumath est également un centre de services avec un hôpital spécialisé dans l'ancienne abbaye de Stephansfeld, un centre hospitalier public, un collège public; Intermarché (45 sal.) et Simply Market (25 sal.), magasin Bricoman (40 sal.), autocars Striebig (90 sal.), hostellerie À l'Écrevisse (30 sal.), complexe de cinéma Pathé Allociné (12 salles, 35 sal.); musée gallo-romain dans le château-temple du 18e s.; musée Gustave Stoskopf, peintre et écrivain né en 1869 à Brumath et mort en 1944 et dont le fils, Charles-Gustave (1907-2004), fut un brillant architecte; plan d'eau avec base de loisirs. La population de la ville s'est tenue longtemps entre 5 500 et 6 200 hab., puis a sensiblement augmenté depuis les années 1950, gagnant 900 hab. de 1999 à 2007. Le maire est Étienne Wolff (UMP), également conseiler général, qui a succédé au long mandat du député et conseiler général Bernard Schreiner (1977-2001), du même parti.

L'urbanisation principale est sur la rive gauche de la Zorn, que longe le village-rue primitif. L'habitat s'est étendu surtout vers le nord, un peu à l'est et flanqué d'ateliers à l'ouest en direction de l'échangeur autoroutier A 4-A 340-D 421, qui est dans la commune de Bernolsheim. Au sud-ouest, le ban communal inclut la vaste forêt communale de Brumath, que traverse le canal de la Marne au Rhin; l'autoroute y a une aire de service et, au sud, un autre échangeur. Entre celui-ci et le centre de Brumath, s'allonge sur 2 km, le long de la N 2063 et de la voie ferrée, l'urbanisation-rue de Stephansfeld, riche en entrepôts et ateliers. Le sud-est du territoire a plusieurs étangs de gravières et il est en partie couvert par la forêt du Herrenwald, que traverse l'A 4.

Brumath est à la tête d'un traditionnel pays de Brumath, et le siège d'une communauté de communes de la région de Brumath (10 communes, 13 700 hab.). Le canton de Brumath a 48 600 hab. (45 000 en 1999), 21 communes, 19 849 ha dont 2 424 de bois. Le chef-lieu est excentré au nord-ouest, près des forêts domaniales de Brumath et de Grittwald; le canton longe le Rhin sur une dizaine de kilomètres, de La Wantzenau à Gambsheim. Les autoroutes A 4 et A 35 y ont leur carrefour; Hoerdt, Weyersheim et Geudertheim sont au centre du canton, que la Zorn traverse d'ouest en est; au NE Gries, au SO Vendenheim complètent la liste des grosses communes. Ce canton, dont trois communes méridionales appartiennent à la communauté urbaine de Strasbourg, est divisé pour le reste en trois communautés de communes: de la région de Brumath, de la Basse-Zorn (6 communes, 15 700 hab., siège à Hoerdt), de Gambsheim-Kilstett (2 communes, 4 800 hab.).


Bernolsheim

550 hab., 339 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 4 km au NO de la ville; le village est juste au nord de l'embranchement de l'A 340 sur l'A 4 et la commune contient leur grand échangeur; le finage déborde au sud-ouest dans la plaine boisée de la Zorn; supermarché Super-U (80 sal.).


Bietlenheim

270 hab., 213 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 6 km à l'est du chef-lieu juste à l'ouest de Weyersheim; la Zorn limite au sud son ban, qui s'étire vers le nord.


Bilwisheim

430 hab., 256 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 5 km à l'OSO de la ville; la commune se limite aux terroirs du Kochersberg et porte des vergers; elle n'avait que 220 hab. en 1970.


Donnenheim

270 hab., 376 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 6 km à l’ouest de la ville, au bord du Kochersberg juste à l'est de Wingersheim; son territoire est traversé au NE par le canal de la Marne au Rhin, dans la forêt domaniale de Brumath; elle a gagné 40 hab. de 1999 à 2007.


Eckwersheim

1 400 hab., 758 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 6 km au sud du chef-lieu, membre de la Communauté urbaine de Strasbourg, 14 km au NNO de la métropole. Le village s’allonge au bord du Muhlbach; le canal de la Marne au Rhin, la voie ferrée et la N 63 passent un peu à l’est, celle-ci fixant la limite orientale du territoire. La population a doublé depuis les années 1960 et poursuit sa croissance; clubs hippique et cycliste actifs.


Gambsheim

4 400 hab., 1 738 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 18 km au NE de Strasbourg au bord du Rhin où elle se distingue comme lieu de traversée et de barrage. Une route vers Achern (Allemagne) traverse le Rhin sur le barrage franco-allemand édifié en 1974, équipé d’une centrale hydraulique de 4 groupes à bulbe et d’écluses à très grands sas (270 m de long et 24 m de large), comme sa cadette Iffezheim. Le Caring (Centre d’alerte rhénane et d’informations nautiques de Gambsheim) organise et contrôle toute la navigation du Rhin en Alsace du haut de sa tour. Gambsheim a aussi une gare sur la ligne Strasbourg-Lauterbourg-Karlsruhe.

Le village originel est établi sur la rive gauche du Giessen, ru local issu de la Zorn et qui traverse tout le finage; il s'est étoffé de nombreux pavillons en lotissements. Le finage atteint à l'ouest l'A 35 et le Landsgraben et y a deux grands bois et un vaste étang de gravière. Les principales entreprises sont les transports Riss et Hammes (85 sal.), les installations électriques Sasi (50 sal.), la chaudronnerie SATI (30 sal.), un supermarché U (100 sal.); graviers et sables Veltz Vix (35 sal.) et GSM (20 sal.). La population a augmenté entre 1945 (2 400 hab.) et 1975, puis après 1999 (+500 hab. en 2007). La commune est associée à sa voisine du SO Kilstett dans une communauté de communes minimale, dite de Gambsheim-Kilstett (5 800 hab.), dont elle est le siège.


Geudertheim

2 300 hab., 1 127 ha dont 306 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 17 km au nord de la capitale, 3 km à l'est de Brumath, sur la Zorn; elle n'avait pas 1 300 hab. en 1962; production de semences et recherches en génomique Cargill (groupe Monsanto), biscuiterie Alsace Biscuits Geropa (25 sal., 15 t/j, au groupe Meckert, en développement). Le gros village, qui longe la rive gauche de la Zorn, a reçu plusieurs lotissements au nord et à l'est.


Gries

2 700 hab., 1 223 ha dont 285 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 21 km au nord de Strasbourg, 2 km à l’ouest de Bischwiller sur la voie ferrée de Haguenau. C’est une commune surtout résidentielle de la communauté de communes de la Basse Zorn, riche de maisons à colombage et bien équipée en commerces et artisanat, avec une petite zone d’activités; traitement de surfaces Alsachrom (20 sal.), négoce d'outillages Alsafix (30 sal.), couverture Wiedemann (30 sal.). La population a lentement progressé depuis les 1 800 hab. des années 1930 à 1960, mais est restée étale après 1999. Le finage englobe au nord le grand bois de Gries, et s'étire vers le sud-est dans le Ried rhénan.


Hœrdt

4 500 hab., 1 656 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 14 km au nord de Strasbourg et 7 km au SE de Brumath. Le nom ancien était Herden, foyer. Elle est réputée de longue date pour ses asperges, dont la culture a été introduite en 1872 par un pasteur rentré d’Algérie. La ville avait plus de 2 000 hab. en 1880 et a progressé lentement depuis, atteignant déjà 3 400 hab. en 1931; elle a gagné près de 400 hab. entre 1999 et 2007. Elle bénéficie de la voie ferrée, de l’A 35 (échangeur); elle contient l’hippodrome de Strasbourg, un collège public, un centre hospitalier spécialisé. La zone industrielle jouxte la raffinerie de Reichstett. Hoerdt est le siège de la communauté de communes du pays de la Basse-Zorn (7 communes, 15 700 hab.).

Le noyau villageois, agrémenté de belles maisons à colombage, est au centre de la plaine sur la D 37. Il s'est entouré de nombreux lotissements vers le sud, le nord-ouest où est la gare, l'est à Lerchenberg. Le finage est limité au nord par le cours de la Zorn. À l'est, il englobe un grand étang de gravière er une moitié d'échangeur de l'A 35. Au sud, il est traversé par l'A 35, qui sépare côté nord vers la ville l'hippodrome et les haras, au sud un grand parc d'activités. À l'ouest, le ban s'arrête à l'orée du bois communal de Geudertheim.

Le voisinage de Strasbourg l’entraîne dans le mouvement industriel et commercial: fabrique de pâtes alimentaires APM (Alsacienne de Pâtes ménagères, 150 sal.), de bretzels Burgard (100 sal.); fabrique de stations de lavage Hypromat (Éléphant Bleu, 90 sal.), mécanique KSB (Techni-Pompe, 35 sal.), chaudronnerie Tice (30 sal.), verrerie Interpane (65 sal.); installations électriques et réseaux SNEF (60 sal.) et ETDE (ex-Lignest, 40 sal.), de portes et fenêtres Tschoeppé (30 sal.) et Hoprod (35 sal.); peinture Ennesser (30 sal.); location de machines Médiaco Techniques (45 sal.). S'y ajoutent de nombreux négoces dont les cafés Henri (45 sal.), la confiserie Sico (60 sal.), les vêtements Julie Guerlande (100 sal.) et Aster Mod (40 sal.), les plastiques et tissus Mondex (40 sal.); ventes par correspondance Gabrielle Seillance (65 sal., vêtements et CCE (40 sal., bijoux et cadeaux); conditionnement Serdico (40 sal.), gardiennage Securifrance (350 sal.); transports Ziegler (70 sal.) et Baumann (60), Jost (60 sal.), Caillot (45 sal.), Duchmann (30 sal.).


Kilstett

2 300 hab., 690 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 15 km au NE de Strasbourg juste au NE de La Wantzenau. L'agglomération reste de forme compacte autour de l'ancien village. Elle a une gare, une petite zone d'activités côté ouest, de nombreuses entreprises dont une fabrique des Tuyaux centrifugés du Rhin (50 sal.), bétons (groupe Saint-Gobain Stradal, 40 sal.), génie climatique Antway (30 sal.), peinture Décopeint (45 sal.), négoce de pièces automobiles Schneider (45 sal.), fabrique de toiles industrielles TIR (Stores Marquises, 70 sal.), transports Jung (50 sal.) et Dupuy (35 sal.). Le territoire communal n’atteint pas le Rhin à l'est; il se limite au nord-ouest au Landgraben, que longe l'A 35. La commune est associée à Gambsheim dans la communauté de communes la plus étroite du Bas-Rhin. Elle avait un millier d’habitants au milieu du 20e s., et a gagné quelque 400 hab. de 1999 à 2007.


Krautwiller

200 hab., 148 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 1 km en amont de la ville sur la rive gauche de la Zorn; son petit ban est entièrement dans la plaine alluviale de la Zorn. Le mot kraut ne serait pas le chou, mais dériverait du patronyme germanique Graolt. La partie nord du petit finage est dans les bois du Bruch de la Zorn. Le Moulin du Moine (Meckert-Diemer, 50 sal.) sur la Zorn, au sud-ouest du village, est une minoterie passée aux biscuits dits bio, qui a acquis les biscuiteries Boehli de Gundershoffen et Geropa de Geudertheim, ainsi que les eaux Celtic de Niederbronn, lesquelles lancent aussi une bière «bio». La population a augmenté de 40 hab. entre 1999 et 2007.


Kriegsheim

720 hab., 393 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 3 km au nord de la ville sur les collines que traverse la route de Haguenau. Elle a gagné 100 hab. de 1999 à 2007.


Kurtzenhouse

930 hab., 358 ha, commune du Bas-Rhin au NE du canton de Brumath, village-rue avec des ramifications à 4 km au SO de Bischwiller et soudé à Gries; gare sur la voie vers Haguenau, qu'accompagne la D 37. Elle était Kurtzenhausen jusqu’en 1955. Le finage se partage entre collines agricoles à l'ouest et plaine boisée à l'est.


Mittelschaeffolsheim

500 hab., 264 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 6 km au SO de la ville dans le Kochersberg, au bord du Muhlbach juste en aval de Mittelhausen; quelques vergers. La population a augmenté de plus de 100 hab. entre 1999 et 2007, soit de plus du quart.


Mommenheim

1 900 hab., 816 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 6 km ONO de la ville dans la plaine de rive gauche de la Zorn; bifurcation ferroviaire et carrefour routier, quelques petites entreprises de service mais peu d’emplois dans la commune (boulangerie Bernhard, 30 sal.). La population reste modérément croissante (1 200 hab. en 1954). L'autoroute de l'Est contourne le territoire, qu'elle frôle au nord-ouest; travaux publics de la Screg (120 sal.). La Zorn fixe la limite méridionale du finage, ainsi très contournée selon ses sinuosités.


Olwisheim

500 hab., 296 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 6 km au SO de la ville; le village aligne ses maisons le long du Muhlbach, rive gauche, et le finage s'arrête à l'est à l'orée de la forêt de Brumath; restaurant Landhof (20 sal.)


Rottelsheim

330 hab., 239 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, 3 km au nord de la ville; vergers de pommiers. Le village-tas est sur une colline et a un accès au proche échangeur autoroutier de Bernolsheim, à l'ONO.


Vendenheim

5 700 hab. (Fédinois), 1 589 ha dont 358 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, membre de la communauté urbaine de Strasbourg, 11 km au nord de la capitale. Le village ancien est dans un vallon, au passge du canal de la Marne au Rhin, et s'est entouré de vastes lotissements pavillonnaires, surtout au sud. Un parc d'activités s'est glissé entre le canal et la voie ferrée, que longe la N 2 063. L'habitat accompagne la route au nord et au sud du canal. La ville a des maisons anciennes, un centre culturel avec médiathèque, un collège public. Le canal de la Marne au Rhin y est doté d’un petit port de plaisance. Le finage contient au nord-est un échangeur au carrefour de l’A 4 et de l’A 35, près du château de Sury (1838). La population était de 1 900 hab. dans les années 1930 à 1950, 3 500 en 1975, et a crû assez vite, mais le taux ralentit; elle n'a gagné qu'une centaine d'habitants de 1999 à 2007.

Vendenheim a un ensemble de magasins typique des entrées de ville: Leroy-Merlin (85 sal.), But (55 sal.), Decathlon (50 sal.), Hypertapis (35 sal.), Kiabi (25 sal.), meubles Rapp (70 sal.), électroménager Media Saturn (60 sal.); horticulture Issler (35 sal.), prothèses Dries (20 sal.), installations électriques Sdel (65 sal.); plusieurs garages. Si le ban communal mord à peine à l'ouest sur les basses collines, une extension orientale contient la plus grande partie de la raffinerie de pétrole dite de Reichstett. Au sud, Vendenheim partage avec Lampertsheim et Mundolsheim les installations de la très grande zone commerciale nouvelle de Strasbourg-Nord. Une haute colonne pyramidale de grès vosgien a été élevée en 1810 pour célébrer la réfection de la route de Strasbourg (10,3 km) à Brumath (6,7 km), élément de la stratégie du blocus continental napoléonien.


Wantzenau (La)

5 900 hab. (Wantzenauviens), 2 539 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, membre de la Communauté urbaine de Strasbourg, à 11 km NE de Strasbourg au bord du Rhin, de l’Ill et de leur confluent. Elle avait 2 600 hab. entre les deux guerres, 3 000 en 1962, 4 000 en 1982; elle en a gagné 400 de plus de 1999 à 2007. La Wantzenau forme une aggomération assez compacte sur la rive gauche de l'Ill, plus un faubourg de rive droite. Elle a un collège public; sur 2 700 actifs, 1 900 travaillent dans une autre commune, un peu moins de 500 sur place, 220 hors du département.

Dans la commune travaillent l’usine chimique Lanxess issue du groupe Bayer (caoutchouc, polymères, 320 sal., 100 000 t/an), l’atelier de mécanique Endel (130 sal.), l’imprimerie d'Haussy (groupe Eppe, 45 sal.), les panneaux de signalisation MBS (30 sal.), les équipements d'emballage PMA (25 sal.), les plastiques Multifen (20 sal.); négoces de lingerie Wolff (180 sal.), d’informatique ESI (160 sal.), d'outils diamantés Diam (35 sal.), de cosmétiques Europ Labo (25 sal.), produits publicitaires SFD (35 sal.); maçonnerie Etandex (100 sal.); assurances Sofemo (70 sal.), traitement des eaux OTV (45 sal.).

Cet ancien village de pêcheurs est aussi un lieu de promenades, détente, restaurants et guinguettes au bord du Rhin; il est fleuri et dispose d’un golf et du centre de remise en forme et de loisirs de la Cour de Honau (30 sal.), d'une station régionale de protection des oiseaux; hôtel du Relais de la Poste (20 sal.). Au sud, le ban communal comprend entre l'Ill et le Rhin les petits hameaux de Woerthel et Waldhof, l'ancien ouvrage militaire à douves de Neuembert, un centre équestre et les bassins d'une station d'épuration. Vers l'ouest sont le Moulin de la Wantzenau, un gros élevage avicole (Œufs Michel) et une dépendance industrielle de la raffinerie de Reichstett. Au nord, le finage contient la moitié de l'échangeur autoroutier de l'A 35, une zone d'activités et un grand lotissement en boucles lié au terrain de golf. Au nord-est, il associe étangs de gravières et bois dans la zone amphibie du confluent de l'Ill et du Rhin, qui était à la pointe nord-est du finage avant que les eaux de l'Ill ne soient guidées dans le canal de dérivation de Gambsheim.


Weyersheim

3 200 hab., 1 889 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Brumath, sur la Zorn à 9 km E de Brumath, 17 km au nord de la capitale, au sein d’un terroir agricole réputé. Weyersheim apparaît dans les «villages de charme» pour l’ensemble de ses maisons traditionnelles à colombage. La population est longtemps restée un peu supérieure à 2 000 hab.; elle augmente depuis 1954, mais lentement (près de 200 hab. entre 1999 et 2007). Les principaux établissements sont la charcuterie et plate-forme de distribution de charcuterie (P. Schmidt, 150 sal.), les condiments Nutrinal (bétons Lesage (35 sal.), le négoce et montage de matériel de freinage pour poids lourds Haldex (65 sal.), les négoces de meubles Arro (25 sal.), d'adhésifs Sdag (25 sal.); installations thermiques Laurent Kenney (25 sal.); gravières d'Alsace-Lorraine (20 sal.). Le bourg est à l'angle sud-ouest du finage, lequel est très étendu à l'est, où il s'étire en pointe le long de l'Alte Zorn, et au sud-est où il englobe un vaste étang de gravière et atteint le Landgraben que longe l'autoroute A 35.