Canton de Kaysersberg

Kaysersberg

2 800 hab., 2 482 ha dont 2 159 de bois, chef-lieu de canton du Haut-Rhin (arrondissement de Ribeauvillé), 10 km au NO de Colmar, dans la vallée de la Weiss. C'est un des plus célèbres lieux du Vignoble d'Alsace et sa population est restée très stable depuis 150 ans. Création gallo-romaine du nom de Caesaris Mons (mont de César), d'où dérive directement son nom, il s'enorgueillit de nombreuses maisons traditionnelles, d'un hôtel de ville renaissance (1605) et d'une église en partie du 16e s., avec retable, des chapelles, un pont fortifié de 1514; il est dominé par les belles ruines d'un ancien donjon du château impérial germanique au milieu des vignes. Son nom révolutionnaire fut Mont-Libre.

Classé dans les «villages de charme» et les «villages de caractère», fleuri 4 fleurs, c'est aussi un lieu gastronomique réputé et il compte plusieurs musées, dont celui d'Albert Schweitzer, dans sa maison natale, ainsi qu'un hôpital local et un collège public, et l'hôtel Résidence Chambard (30 sal.). Kaysersberg est connu par ailleurs pour ses papeteries, maintenant au groupe britannique D.sud. Smith, dont l'une fait des cartonnages (200 sal.) et l’autre a été reconvertie pour l’emballage plastique (170 sal.); elles avaient essaimé à Kunheim sur la zone industrielle dite de Colmar au nord de Neuf-Brisach. La ville a également une très moderne fabrique de collyres ophtalmologiques Alcon (240 sal., au groupe Nestlé); distributeurs automatiques 2AD (45 sal.), entreprises d’autocars et voyages Pauli (20 sal.), transports Mauffrey (25 sal.), supermarché Match (25 sal.).

L'habitat se concentre dans la vallée de la Weiss; le village ancien est proche du débouché dans la plaine, à l'extrémité même du finage, et les extnsions industrielles et résidentielles se sont faites en amont en fond de vallée, où s'infiltre la D 415 vers Lapoutroie et le col du Bonhomme. Le finage s'étend largement sur le relief des deux côtés, occupé par une vaste forêt communale. Il culmine à 919 m au nord, 927 m au sud au Vorhofkopf.

Le canton de Kaysersberg compte 12 communes et 17 000 hab. (16 100 en 1999), 10 602 ha dont 5 360 de bois. Il se partage à peu près également entre le rebord oriental des Vosges de part et d'autre de la vallée de la Weiss, et l'ensemble vignoble-plaine jusqu'à l'axe de communication Colmar-Strasbourg. Il s'étend des Trois-Épis, au SO, à Riquewihr au nord, et se trouve dans le Parc des Ballons, à l'exception de deux communes de la plaine, Ingersheim au sud et Beblenheim au nord. Côté sud sont les villages viticoles connus d'Ammerschwihr, Katzenthal et Niedermorschwihr. À l'est, les villages de Kientzheim et Sigolsheim complètent le patrimoine artistique civil et religieux (château, restes de remparts et portes, églises). La vallée de la Weiss mène au val d'Orbey, qui forme un arrière-pays touristique de qualité. La communauté de communes de la vallée de Kaysersberg siège à Kaysersberg et compte 10 communes (16 600 hab.), dont les 5 du canton de Lapoutroie et les 4 plus proches de Kaysersberg.


Ammerschwihr

2 000 hab., 1 966 ha dont 1 210 de bois et 420 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, 8 km au NO de Colmar, au débouché de la vallée de la Weiss. Elle est l'une des plus connues du Vignoble. Plusieurs récoltants y disposent de caves, et la commune soigne l'appellation communale Kaefferkopf, le grand cru de Wineck-Schlossberg (partagé avec Katzenthal, 27 ha) et une foire annuelle Vinogast; le vignoble Adam emploie 25 personnes.

Le village, fleuri, et situé dans le Parc régional, a conservé des maisons anciennes et des restes de fortifications: il eut jadis trois seigneurs, chacun tenant une porte; son nom viendrait d'Amalric. Parmi ses autres attraits figurent les ruines du château de Meywihr, une vaste forêt, un golf public de 60 ha. La Mutuelle générale de l'Éducation nationale (MGEN) dispose d'une maison de santé (300 emplois) aux Trois-Épis, qui est un écart et une station de cure en montagne (733 m) dont le site est partagé avec Turckheim et Niedermorschwihr, et aussi un lieu de pèlerinages depuis le 15e s. La population de la commune est assez stable depuis longtemps; elle a un peu repris depuis le minimum de 1962 (1 340 hab.).


Beblenheim

960 hab., 1 688 ha dont 265 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, 8 km ENE du bourg au pied du Vignoble mais hors du Parc. Le village est entouré de vignes sur les basses collines qui dominent la petite vallée du Sembach, à la limite occidentale du fiage. Celui-ci s'étend plus à l'est dans la plaine céréalière, jusqu'aux portes d'Ostheim. La commune comprend deux grands crus: Sonnenglanz (38 ha) au nord et Mandelberg au sud (22 ha, avec Mittelwihr); fromages Fischer (20 sal.). Un musée est consacré à Jean Macé (1815-1894), fondateur de la Ligue de l’Enseignement, natif du village.


Bennwihr

1 300 hab. (Bennwihriens), 659 ha dont 334 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, 6 km ENE du bourg au pied du Vignoble. Le village, fleuri, est entouré de vignes et dominé à l'ouest par une forte colline. La commune partage avec Sigolsheim le grand cru Marckrain (53 ha) et a une cave coopérative. Le finage est limité au nord par le cours du Sembach; vers l'est, il s'étend dans la plaine à vergers et céréales et dépasse la Fecht et la voie ferrée en atteignant l'ancien domaine de Schoppenwihr. Il y englobe l'urbanisation de Bennwihr-Gare à 2,5 km du village, dotée d'un lotissement et d'une zone d'activités: miroiterie du Rhin (35 sal.), cartonnages Seviac (groupe Smurfit Kappa, 25 sal.), matériel électrique KRS (20 sal.), négoce de plastiques Polymix (20 sal.); transports et déménagements Axal (90 sal.), transports SMC Rech (20 sal.). La commune a gagné 200 hab. de 1999 à 2007.


Ingersheim

4 700 hab., 744 ha dont 240 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, 7 km au SE du chef-lieu et en banlieue nord-ouest de Colmar, hors du Parc régional. Le bourg est sur la rive gauche de la Fecht à son débouché dans la plaine, dominé par deux buttes viticoles. Mais le finage s'étend aussi à l'est de la Fecht où déborde l'urbanisation de Colmar; entre Fecht et rocade, et il s'étend largement dans la plaine vers le nord-est de part et d'autre de la rivière. La population s’était maintenue autour de 2 500 hab. entre 1876 et 1954, puis a crû jusqu’en 1975, avant de diminuer légèrement. La commune a beaucoup de vignes tant en plaine qu'en collines, et c’est un ancien centre textile; mais le principal employeur est Pistons de Colmar (400 sal., pièces pour automobiles, au groupe allemand Mahle); éditions SAEP (20 sal.), cartonnerie Rossmann (Dine, 50 sal.). Le bourg a un jardin botanique au presbytère, une vieille tour, des maisons renaissance; collège et lycée polyvalent publics.


Katzenthal

550 hab. (Katzenthaliens), 350 ha dont 194 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, 5 km au SE du bourg dans le Vignoble. Le village est au fond d'un vallon isolé débouchant sur le Vignoble. Le ban, situé dans le parc régional des Ballons, monte jusqu'à 710 m à l'ouest et contient une forêt communale. Le vallon s’orne des ruines du château de Wineck, avec musée archéologique dans le donjon. La commune s'honore des grands crus de Florimont (21 ha) et de Wineck-Schlossberg (partagé avec Ammerschwihr, 27 ha).. Le nom ancien, Chazintalo en 1184, évoquerait un patronyme germanique Chazo (comme Keskastel et Kutzenhausen) et non une vallée des chats…


Kientzheim

810 hab. dont 80 à part, 483 ha dont 162 de bois et 217 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, 2 km à l’est au bord de la Weiss. Incluse dans le Parc régional, elle partage avec Kaysersberg le grand cru de Furstentum (31 ha) et avec Sigolsheim celui du Schlossberg (80 ha). Le village, tassé au milieu des vignes et classé parmi les «villages de caractère», est connu pour sa tête sculptée dite Lallakenig («le roi des tireurs de langue») sur une ancienne porte fortifiée, et surtout pour son château renaissance (Schwendt), devenu le siège de la Confrérie Saint-Étienne qui règne sur le Vignoble, distribue prix et récompenses, et abrite le principal musée des vins et du Vignoble; Intermarché (25 sal.); autocars Pauli (40 sal.). Le lycée japonais Seijo a choisi de s’installer à Kientzheim. Le finage est limité au sud par le cours de la Weiss et va à l'ouest jusqu'aux portes de Kaysersberg. Il monte au nord-ouest jusqu'à 667 m dans la forêt de Kientzheim.


Mittelwihr

810 hab., 242 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, 7 km ENE du bourg dans le Vignoble (213 ha de vignes), où elle partage avec Beblenheim le grand cru du Mandelberg (22 ha). Elle est incluse dans le Parc régional des Ballons et son finage, étiré d'ouest en est, qui s'élève vers l'ouest jusqu'au mont de Sigolsheim (402 m), est entièrement en vignes; centre d’hébergement et de colloques.


Niedermorschwihr

600 hab. (Morvillois), 335 ha dont 205 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, à 6 km au SE du bourg dans le Vignoble (117 ha de vigne exploités), et 7 km du centre de Colmar. La population est à peu près stable. Le village, très compact en fond de vallée du Weidbach, est connu pour son église gothique du 13e siècle à flèche vrillée, et des maisons anciennes. Il est classé dans les «villages de charme»; Christine Ferber s’y est fait une réputation internationale dans la préparation de confitures de haute qualité (25 sal.). Le grand cru Sommerberg, de 28 ha, est exposé plein sud. Le ban communal, situé dans le Parc régional, correspond au bassin du Weidbach, petit affluent de gauche de la Fecht qui conflue à Ingersheim, et s'étend donc modérément vers l'ouest, montant jusqu'aux Trois Épis dont il contient de nombreux chalets.


Riquewihr

1 300 hab. (Riquewihriens), 1 704 ha dont 1 271 de bois et 297 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, 5 km au sud de Ribeauvillé, dans le Parc régional. C'est l'un des plus célèbres villages du Vignoble alsacien, admis dans les «plus beaux villages de France» et les «villages de charme» et qui passe pour l'un des plus visités du pays.

Situé au débouché du vallon du Sembach, il a de nombreuses maisons anciennes dans une petite enceinte rectangulaire aux rues en quadrillage, des restes de fortifications, un château du 16e s. et la tour du Dolder; cinq musées, respectivement consacrés au dessinateur alsacien Hansi, aux Communications (poste et diligence), à l'histoire et à la viticulture (tour des Voleurs), aux antiquités (au Dolder) et aux pierres (musée lapidaire); abondantes animations.

Son ban s'étend jusqu'aux abords d'Aubure et au cours du haut Muesbach. La forte butte du Kœnigstuhl (937 m) y domine le petit hameau isolé d'Ursprung et s'orne des ruines des châteaux de Reichenstein, qui serait le plus ancien d'Alsace, et de Bilstein, à donjon carré du 13e s. Il compte aussi deux grands crus, Schœnenbourg (53 ha) et Sporen (24 ha). La maison Dopff et Irion (vins et liqueurs) y emploie 40 sal. et Hugel 35, les emballages Costral ont 50 sal. Le nom allemand fut Reichenweier, le nom ancien Richenwilre (12e s.). La population a un peu repris depuis 1982 (1 050 hab.) mais elle dépassait 1 700 hab. en 1891.


Sigolsheim

1 200 hab., 580 ha dont 357 ha de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, 4 km à l'est du bourg sur la rive gauche de la Weiss, dans le Parc régional des Ballons et le Vignoble. Le nom vient d'un Sigiwald. On y trouve un très beau portail d'église romane (12e s.) de grès rouge, restaurée après 1945, ainsi qu'une nécropole nationale après les combats de 1944 (poche de Colmar). La commune bénéficie des grands crus Mambourg (62 ha), Marckrain (53 ha) partagé avec Bennwihr, Schlossberg (80 ha) partagé avec Kientzheim; cave coopérative depuis 1946, vins Sparr (40 sal.), distillerie Romann (25).; mécanique Endel (30 sal.).

Le village est sur la gauche de la Weiss à son débouché dans la plaine, juste à l'est de Kientzhim; il est dominé au nord par la haute colline du mont de Sigolsheim, qui monte ) 403 m, et qui porte à l'est une nécropole militaire. Vers le sud-est, le finage dépasse le cours de la Weiss ainsi que celui de la Fecht, et contient leur confluent. La commune a gagné plus de 200 hab. de 1999 à 2007.


Zellenberg

410 hab., 496 ha dont 111 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Kaysersberg, dans le Vignoble à 2 km à l’est de Riquewihr, dans le Parc régional des Ballons; son beau village est perché au sommet d’une butte avec tours médiévales, mais l'habitat récent s'est développé au pied de la butte côté nord. Le nom vient de zell am berg, prieuré du mont. Le ban communal comprend un rectangle dans les vignes autour du village, auquel s'ajoute au nord-est une large section de plaine presque complètement détachée du reste, qui dépasse au nord le cours du Strengbach et ainsi accueille un labyrinthe végétal en été à la ferme de l’Hirondelle (Labyrinthus Alexandre Dumas); tout près de Ribeauvillé-Gare.